Publicité

Le directeur des Archives nationales russes démissionne après avoir brisé un mythe de la Seconde Guerre mondiale

  • Panfilov.jpg

    Panfilov-28-men
    Capture d'écran de la bande annonce des 28 de Panfilov, actuellement en salle en Russie. (DR)
  • Le film Les 28 de Panfilov a été subventionné par le ministère de la Culture à hauteur de 30 millions de roubles (435 000 euros).

    Les films patriotiques de l'époque soviétique font actuellement leur grand retour en Russie. Parfois même au mépris de la vérité historique, comme le prouve la polémique qui agite actuellement le pays au sujet du film à succès Les 28 de Panfilov, sorti il y a une dizaine de jours.

    Démissionné après 20 ans de bons et loyaux services pour avoir mis en doute la véracité du sujet du film, l'un des mythes les plus glorieux de l'Armée rouge pendant la Seconde Guerre mondiale, le directeur des Archives nationales Sergueï Mironenko en a payé le prix fort.

    Héros soviétiques

    Les salles de cinéma ne désemplissent pas depuis la sortie du film, qui a récolté plus de 154 millions de roubles (2,23 millions d'euros) dès le premier week-end de sa sortie. Les 28 de Panfilov, ces soldats soviétiques qui n'ont pas hésité à se sacrifier pour empêcher les troupes nazies de marcher sur Moscou en novembre 1941, sont devenus en 70 ans de véritables héros soviétiques.

    Depuis des décennies, de génération en génération, des millions de petits Russes ont écouté les professeurs et les manuels scolaires leur conter l'acte de bravoure de ces 28 hommes, surnommés Les 28 de Panfilov (nom du général qui commandait leur division). 

    Pourtant, l'AFP révèle que plusieurs historiens ont mis en doute la véracité de cette histoire. Dévoilant récemment les résultats d'une enquête conduite dès 1948 par les autorités soviétiques, l'archiviste Sergueï Mironenko a en effet affirmé que Les 28 de Panfilov ne seraient en réalité qu'un "mythe" et que les actes des 28 hommes avaient été largement exagérés par la propagande. Selon lui, l'enquête dit bien que l'histoire des 28 héros a été "inventée".

    "Les pires gens du monde"

    "Le problème avec le régime soviétique, c'est que les héros fabriqués de toutes pièces sont plus importants que les véritables héros", a précisé Sergueï Mironenko, qui a reçu le soutien de plusieurs historiens. 

    S'attirant l'ire du ministre de la Culture Vladimir Medinski, Sergueï Mironenko a finalement présenté sa démission après avoir dirigé pendant plus de 20 ans les Archives nationales.

    Les historiens "essaient de briser les fondements de notre foi en des choses qui sont gravées dans la pierre et sacrées", a affirmé le ministre, ajoutant que "même si cette histoire a été inventée du début à la fin, il s'agit d'une légende sacrée, tout simplement intouchable. [...] Ceux qui (la critiquent) sont les pires gens au monde".

    "Laissons l'histoire aux historiens"

    De son côté, l'équipe du film déclare avoir fait appel à la Société de l'Histoire militaire russe, une institution fondée par Vladimir Poutine, pour vérifier la véracité des événements.

    "Laissons l'histoire aux historiens", a pourtant déclaré son président Vladislav Kononov, qualifiant bien l'épisode de "légende" et de "guide moral" pour les générations russes. La Bataille de Sébastopol ou encore Stalingrad, sortis tous deux en 2015, semblent obéir au même objectif que les 28 de Panfilov, dont une rue de Moscou porte le nom. 

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans les Guides Pratiques Archimag !

    Images et vidéos envahissent en permanence nos écrans. Les sources et les flux se multiplient tandis que les organisations sont confrontées à la valorisation de leurs propres fonds. Pour mener leurs projets, qu’ils soient à visée patrimoniale ou de diffusion, elles doivent imaginer de nouvelles pratiques et de nouveaux usages. Se posent alors des questions d’accès à ces contenus aux formats variés, d’identification, de conservation des supports et des appareils, de gestion des droits, d’exploitation ou réexploitation des contenus. Points techniques, avis d’expert, méthodes, outils et retours d’expérience apportent les réponses nécessaires.

    Acheter ce guide  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Formulaire de recherche

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

    Nous suivre

    Publicité

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.