Article réservé aux abonnés Archimag.com

Comment (bien) accueillir des publics dans les services d’archives

  • publics_archives.JPG

    archives-publics
    Savoir créer et renouveler des dispositifs d’accueil et d’animation au sein des services d’archives. (SHD - Brest)
  • Accueillir des publics dans les services d’archives exige des aménagements réguliers et des adaptations nécessaires des pratiques archivistiques au regard d’un environnement numérique de plus en plus présent.

    Afin de configurer une « offre archivistique » adaptée, il convient de mieux connaître les publics des services d’archives. Connaître et cibler ses publics, c’est savoir créer et renouveler des dispositifs d’accueil et d’animation au sein des services d’archives.

    De manière progressive, les services d’archives vont apprendre à s’approprier leurs publics. La lecture des rapports d’activité démontre combien la place des publics dans les activités des archives est de plus en plus importante. Quels sont les moyens et les outils déployés pour fidéliser ses publics ?

    1. public des salles de lecture et public scolaire

    Traditionnellement, les publics les plus souvent identifiés dans les services d’archives sont ceux qui consultent les fonds dans les salles de lecture : d’un public d’érudits, on est progressivement passé à un public de généalogistes.

    Les dispositifs d’inscription préalable et d’enregistrement des lecteurs permettent de dégager des statistiques régulières de fréquentation des salles de lecture. Les logiciels de gestion des lecteurs-usagers et de communications (Thot, Arkheïa...) permettent d’analyser finement les publics. Cette gestion traditionnelle se poursuit même si elle vient désormais se confronter aux réalités du numérique qui a ouvert de nouvelles portes d’accès aux archives !

    La place du public scolaire constitue un point d’excellence qui mérite d’être souligné. Les services éducatifs déployés à partir des années 1950 dans les services d’archives exercent encore aujourd’hui une fonction fondamentale dans l’accueil de ces publics :

    • salle spécialement conçue pour recevoir des groupes ;
    • élaboration de modules et dossiers pédagogiques ;
    • présence d’un conseiller relais de l’Éducation nationale ;
    • intervention des services d’archives dans la formation initiale ou continue des enseignants…

    2. Adaptation des salles lecture au monde numérique

    Numérisation des fonds, sites internet, réseaux sociaux : la « révolution » du numérique est en marche dans les services d’archives. La numérisation des fonds d’archives a créé de véritables salles de lecture virtuelles où les internautes peuvent se connecter à tout instant ! Les outils n....

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !

    archimag-francophonie-emploi

    Au sommaire

    - Rentrée 2016 : les formations se mettent à jour
    - Ifla 2016 : rendez-vous actif des bibliothécaires du monde
    - La dématérialisation, est-ce déjà la fin ?​
    - Logiciels de gestion de projet collaborative : le grand bond en avant !

    DOSSIER Métiers de l’information : visages de la francophonie

    Et si l’on élargissait notre horizon ? En France, archivistes, bibliothécaires, documentalistes, veilleurs ont des identités souvent bien arrêtées, parfois des racines historiques profondes, mais qu’en est-il au-delà des frontières ?

    Et aussi :
    - Face à la fraude documentaire, des outils pour réagir
    - La gratuité, c’est le vol
    - Open access, une voie royale pour le partage de la connaissance​​
    - Gestion documentaire : quatre solutions au banc d’essai
    - Accueillir des publics dans les services d’archives
    - Les nouvelles obligations pour la cession de droits d’auteur
    - Applications de sécurité pour smartphone
    - Portrait de Gaëlle Béquet, Madame les Présidentes
    - Déconnexion numérique pour (presque) tous !
    + Archimag store et Archi...kitsch

    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.