Article réservé aux abonnés Archimag.com

Le tweet-documentaire : un format inédit qui a fait le buzz

  • madeleineproject_twitter.jpg

    Madeleine-Project
    "Il s’agit d’une espèce de mémoire collective fragmentée dans laquelle chacun peut se retrouver" Clara Beaudoux (Madeleine Project)
  • Rencontre avec Clara Beaudoux, journaliste à France Info, qui s'est lancée en novembre 2015 dans un projet hors du commun : tweeter en direct son enquête sur la vie d'une anonyme à partir de ses archives. Son #MadeleineProjet, qui a rendu accros des milliers d'internautes, compte aujourd'hui trois saisons (1, 2, 3), dont les deux premières ont été publiées dans un livre en 2016.

    clara-beaudouxComment le Madeleine Project a-t-il commencé ?

    Je me suis installée dans un appartement parisien en juillet 2013. J'ai appris lors de la signature du bail qu'il disposait d'une cave dont le propriétaire avait perdu la clé. Sur ses conseils, j'ai scié le cadenas de la porte et ai découvert que la cave était encore remplie des affaires de la précédente locataire, une certaine Madeleine.

    J'ai bien évidemment tenté de contacter son éventuelle famille, mais n'ai trouvé personne. Une entreprise de débarras a donc été payée pour évacuer tous les cartons de cette dame, mais elle ne s'est jamais présentée. De mon côté, accaparée par mon travail chez France Info, j'ai laissé traîner les choses. Pourtant, dans un coin de ma tête, germait l'idée de faire un jour quelque chose de toute cette "matière" qui dormait au sous-sol de mon immeuble.

    Tout s'est décanté l'an dernier : attirée depuis quelque temps par le documentaire, j'ai suivi une formation en réalisation aux Ateliers Varan avant de prendre une année sabbatique (prolongée d'un an depuis) afin de monter mes propres projets.

    J'ai alors décidé de commencer par ce que j'avais en tête depuis des mois : partir à la rencontre de Madeleine depuis les documents et les objets qui étaient dans la cave. Je voulais le faire seule, avec les moyens du web, sur Twitter. Très sincèrement, je me disais alors que ce ne serait qu'un petit projet pour moi, réalisé dans mon coin, en attendant de me lancer ensuite de "vrais" projets. Cela a donné le #MadeleineProject et ce que certains ont appelé le tweet-documentaire : un format inédit qui a fait le buzz.

    Qui était Madeleine ?

    Madeleine a occupé mon appartement jusqu'à sa mort en 2012. Elle était née à Bourges, avant de venir s'installer à Paris à quatre ans avec ses parents, où elle est devenue institutrice. Elle aurait eu 100 ans en 2015. Madeleine n'a jamais eu de descendance, mais j'ai découvert dans ses cartons qu'elle avait eu une histoire d'amour avec un certain Loulou pendant la guerre. Celui-ci est mort trop tôt, en 1943. C'est lors de la "saison 3" que j'ai découvert comment.

    Au fur et à mesure de mon enquête, j'ai également interviewé des voisins de Madeleine ainsi que son filleul. Ils me l'ont tous décrite comme une belle personne, curieuse, ouverte aux autres, qui aimait les voyages et... les documentaires ! (rires) Les rapports d'inspection que j'ai pu lire m'ont également permis d'apprendre que c'était une très bonne institutrice. J'ai bien conscience de l'avoir idéalisée avec le temps, mais c'est ce qui a entretenu ma motivation. En effet, je n'aurais jamais pu aller aussi loin sans cette image positive de Madeleine. 

    Madeleine-Project

    Comment vous êtes-vous organisée ? Tweetiez-vous vraiment en direct ?

    La première saison s'est déroulée en novembre 2015 et était en direct à une demi journée près. J'allais dans la cave avec mon smartphone et mon carnet de notes, je déballais les affaires de Madeleine et notais ce que je ressentais au fur et à mesure. J'en rendais compte le lendemain matin sur&nb....

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !

    couv-299
    Nombre d’entreprises ont dans leurs armoires et leurs serveurs un véritable trésor : leurs archives. Prenant conscience de leur potentiel, des projets de valorisation se montent.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Formulaire de recherche

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

    Nous suivre

    Publicité

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.