Article réservé aux abonnés Archimag.com

Syrie : des Français au secours du patrimoine en péril

  • syrie_trois.jpg

    syrie_Palmyre
    Relevé de haute précision 3D par laser scanner du temple de Bel Palmyre. (Art graphique et Patrimoine)
  • Le patrimoine syrien a payé un lourd tribut à la guerre qui ensanglante le pays depuis sept années. Son patrimoine a été dévasté notamment à Palmyre et dans la vieille ville d’Alep. Sur place, des équipes françaises réalisent des relevés de très haute précision en 3D pour documenter les futurs chantiers de réparation.

    Depuis le mois de mars 2011, la guerre en Syrie a provoqué la mort ou la disparition de 465 000 personnes. Ce chiffre de l’Observatoire syrien des droits de l’homme pourrait même être revu à la hausse, car les statistiques remontent au mois de mars 2017.

    Une autre tragédie frappe le petit pays du Levant : son patrimoine a été dévasté par sept années de bombardements quasi ininterrompus. La cité antique de Palmyre a été détruite en grande partie, la vieille ville d’Alep a également été fortement ravagée, sans oublier les églises, les mosquées, les citadelles et les palais disparus à tout jamais ou gravement détériorés.

    syrie_Palmyre

    « La ville d’Alep a été endommagée à 60 % notamment la partie historique qui abritait la citadelle et le souk », explique Bruno Deslandes, architecte consultant auprès de l’Unesco et responsable de développement international au sein de la société Art graphique et Patrimoine. À la tête d’une équipe qui rassemble des archéologues, des ingénieurs et des topographes, il a dirigé une campagne de relevés de très haute précision par scanner laser 3D des sites patrimoniaux en péril. Objectif : créer une documentation extrêmement précise des sites endommagés et établir un diagnostic pour de futurs travaux de restauration. Les données collectées pourront également servir à réaliser des actions de médiation culturelle (films documentaires, applications de réalité virtuelle, etc.).

    Mission en terrain hostile

    Après des missions similaires menées à Riga (Lettonie), au Proche-Orient et en Asie, Bruno Deslandes et ses coéquipiers ont dû cette fois travailler en terrain hostile : « Nous étions régulièrement menacés par des bombardements et, plus d’une fois, nous avons dû interrompre nos relevés pour nous mettre à l’abri. Certains terrains sont minés, mais nous avons été les premiers physiquement sur le terrain à réaliser des relevés ».

    syrie_Palmyre

    Sur place, l’équipe d’Art graphique et patrimoine a pu compter sur un relais influent : Maamoun Abdulkarim. Cet ancien directeur général des Antiquités et des Musées, francophone et francophile, se dit ravi de voir des Français au chevet du patrimoine local : « Quand je pense à la France, je ne pense pas à la politique, mais au peuple, à la culture, à la francophonie, aux idées que nous avons partagées pendant longtemps. Les fondateurs de l’archéologie syrienne, ce sont les Français. Ils ont fondé le musée national en Syrie. Les grands maîtres sont français. Des archéologues me contactent tout le temps, ils me soutiennent » (L’Union, 15 janvier 2017).

    Forts de ce soutien et de celui de l’Unesco, les opérateurs mènent sur place des opérations rythmées par les heures d’ensoleillement. Les premiers relevés sont réalisés au lever du soleil vers 6 heures du matin et s’achèvent au coucher du soleil à 18 heures. Les scanners fixés sur des trépieds sont déplacés po....

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !

    Archimag-312
    RPA : voilà un sigle à retenir. La robotic process automation représente un marché promis à une percée spectaculaire. Il y a de l’intelligence artificielle dans cette technologie, certes. Surtout, elle s’applique à des cas d’usage dont on attend d’appréciables retours sur investissement.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    30 000 euros, c'est l'amende infligée par la Cnil à l'OPH de Rennes Métropole

    Recevez l'essentiel de l'actu !


    Indispensable

    Bannière BDD.gif