le gendarme de la concurrence critique Google

 

L’Autorité de la concurrence a publié le 15 décembre un avis suite à une enquête sur la position dominante de Google pour les recherches sur internet et pour la publicité en ligne. L’Autorité a rejeté les arguments de Google qui remettait en question un questionnaire envoyé par l’institution. Les réponses à ce dernier ont constitué l’un des éléments à la base de l’avis.

Bien que ses conclusions soient différentes suivant les 14 points examinés, l’Autorité s’inquiète globalement de la position dominante du moteur américain. Elle renvoie aux juges compétents quelques points comme l’utilisation des noms de marques en tant que mots-clés dans les enchères d’Adwords (l’offre de Google de mots-clés sponsorisés) ainsi que les litiges purement contractuels. Par contre, elle préconise de clarifier les règles « définissant les contenus pouvant être admis sur le service Adwords ». Elle demande également d’alerter préalablement avant toute fermeture du compte Adwords ou encore d’éclaircir le taux de partage des revenus entre Google et les sites partenaires Adsense.

« parasitisme » de Google News

Concernant les autres aspects de la publicité en ligne de Google, l’Autorité renvoie la suite à donner à la Commission européenne, mais se réserve le droit de réexaminer la situation, comme par exemple les clauses d’exclusivité dans les programmes Adsense. Les demandes de la presse ont été examinées. Parmi les griefs évoqués, on peut noter la « déstabilisation du modèle économique traditionnel du « display » » (correspondant aux bannières de publicité sur les sites web) et le « parasitisme » de Google News qui présente un contenu presse sur un mode similaire que les sites de presse mais sans avoir à en supporter les coûts de production. Sur ce dernier point, l’Autorité suggère à Google d’offrir aux titres de presse une option de déréférencement de Google News découplée du référencement sur le moteur généraliste. Ce nouvel épisode dans la guerre opposant Google à de nombreux acteurs devrait rebondir avec l’enquête de la Commission européenne en cours.
 

Le chiffre du jour

C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

Recevez l'essentiel de l'actu !

Le Mag

Tout Archimag, à partir de 9,50 €
tous les mois.