Publicité

Clip érotique à la bibliothèque de Columbia : des étudiantes nues pour dénoncer la fétichisation des femmes

  • Clip érotique Bibliothèque Columbia.jpg

    La soirée s'annonçait studieuse... (DR)
  • Des étudiantes de l’université de Columbia se sont mises en scène dans un clip érotique lesbien tourné à la Butler Library afin de dénoncer le sexisme des universités américaines et de leurs associations d’étudiants.

    Il n'y pas qu'en France que la théorie du genre fait polémique.

    Outre atlantique, beaucoup dénoncent l’hypersexualisation régnant dans les universités, et notamment au sein des fraternités et des sororités(associations masculines et féminines prestigieuses). Théâtres réguliers de manifestations sexuelles et érotiques en tout genre, les universités américaines seraient également taxées d’une stigmatisation hommes - femmes exacerbée.

    Sous couvert de dénoncer ce système, l’étudiante Coco young et la blogueuse Karley Sciortino ont tourné un surprenant petit clip, Initiation, à la Butler Library, l’une des bibliothèques de la prestigieuse université de Columbia.

    Entre érotisme et bataille de nourriture

    L’ambiance du film amateur y est étrange, oscillant entre rites sataniques, scènes érotico-lesbiennes, et batailles de nourriture à la cantine.

    "En tant que fille, il y a une étrange tension genrée à Columbia" a expliqué Coco Young au webzine étudiant Ivygateblog, qui analyse ainsi la prestation des jeunes filles : "elles voulaient montrer l’état ultime de l’hystérie et parler de la stigmatisation et de la fétichisation des femmes".

    Plaisir de la transgression

    La Butler Library constitue, selon les réalisatrices d’Initiation, le symbole du "masculino-centrisme" des universités américaines. Le fait que seuls des noms d’hommes ornent le fronton de Columbia en est, selon elle, un exemple criant.

    Comme le rapporte Libération, "on a surtout l’impression qu’elles ont réalisé ce clip pour le pur plaisir de la transgression et de se mettre à moitié nues dans un endroit interdit". Des raisons amplement suffisantes, selon le quotidien.

    On retiendra le port quasi omniprésent de la culotte, symbole ultime, s’il en faut, de l’éternel paradoxe anglo-saxon : entre volonté de transgression et poids du puritanisme, on ne sait plus à quel sein se vouer.

    Attention, ce film peut néanmoins heurter la sensibilité des plus jeunes : 

     

    initiation from Agatha Claw on Vimeo.

    À lire sur Archimag

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    banniere GP52 web.png

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.