Publicité

Les librairies menacées par le prêt d'ebooks en bibliothèque

  • livres lecteurs.jpg

    Les bibliothécaires ont également estimé qu’il était peu probable qu’ils soient en mesure d’investir dans un catalogue de 1000 ebooks supplémentaire chaque année. (Pixabay/memyselfaneye)
  • Le prêt à distance d'ebooks en bibliothèque n'aurait pas qu'un impact direct sur la fréquentation des bibliothèques. Il pourrait également peser sur les libraires.

    Le prêt d'ebooks ne concernerait que 5 % du total des emprunts réalisés en bibliothèque et 10 % de titres se partageraient à eux-seuls près de 40 % des prêts. Pourtant, les libraires estiment que le prêt de livres numériques concurrencerait gravement la vente des ebooks dans les librairies.

    Pourquoi les libraires s'inquiètent-ils ?

    C'est le résultat d'une étude sur le prêt à distance de livres numériques en bibliothèque menée par MTM London à la demande de la Publishers Association (une association d'éditeurs britanniques), de la Society of chief librarians (association de professionnels des bibliothèques), de la Booksellers association (la principale association de libraires britanniques et irlandais), la Society of authors et l'Association of authors agents (associations défendant les droits des auteurs) qui a mis le feu aux poudres. 

    Pourquoi payer pour acquérir un e-book ?

    Si 95 % des usagers des 4 réseaux de bibliothèques pilotes étudiés déplorent une offre de livres numériques en bibliothèque trop restreinte, ce n'est pas pour autant qu'ils iraient se fournir en librairie : en effet, ils sont près de 40 % à déclarer peu probable cette possibilité. Ils sont même 31 % à ne pas voir l'intérêt de payer pour acquérir un ebook.

    Pourtant en demi-teinte, ces chiffres sont jugés très alarmants pour les libraires, en partie commanditaires de l'étude. Ceux-ci déclarent en effet que "cette étude indique une possible baisse de la propension des emprunteurs à acheter de nouveaux livres physiques et à visiter les librairies d'ebooks".  Ce que confirme Tim Godfray, président de The Booksellers Association , qui qualifie le prêt numérique de "préoccupation majeure".

    Vers une désaffection des bibliothèques ?

    Du côté des usagers, les résultats de l'étude montrent également que la fréquentation des bibliothèques pourrait chuter à cause du service de prêt électronique à distance, les e-usagers étant moins susceptibles de se déplacer dans les locaux de la bibliothèque.

    À lire sur Archimag

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    banniere GP52 web.png

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.