Article réservé aux abonnés Archimag.com

Réalité augmentée : la bibliothèque de la Cité des sciences et de l'industrie augmente ses collections

  • 290 Dossier réalité augmentée Photo BSI - Mobilearn CJO.JPG

    Visualisation des collections grâce au plan en 3D de la BSI depuis l’application Mobilearn. (Archimag/CJO)
  • La bibliothèque de la Cité des sciences et de l’industrie s’applique depuis plusieurs années déjà à intégrer les nouvelles technologies dans ses espaces. La mise en place prochaine de l’application de réalité augmentée Mobilearn participe à cette démarche de valorisation du patrimoine culturel et d’accompagnement à l’apprentissage informel. 

    La Cité des sciences et de l’industrie trône en périphérie du XIXe arrondissement de Paris, près de la porte de la Villette. Au sein de ce vaste paquebot de plus de 1 200 salariés, se dresse sa bibliothèque (BSI), un territoire ouvert à l’exploration des domaines scientifiques réputé pour la richesse de son offre documentaire.

    Petit rouage de cette grande machine, son service technologies de l’information constitue l’interface technique entre le personnel et le public d’un côté, et la direction des services informatiques (DSI) de l’autre. En d’autres termes, il se charge de traduire en langage informatique (et même de devancer) le besoin de l’utilisateur.

    Véritable force de proposition, il a souhaité en 2012 faire découvrir au public les nouvelles technologies interactives. « Il s’agit d’outils formidables pour l’apprentissage informel, explique Anca Ailincai, chef de projet fonctionnel spécialisé dans les applications multimédias ; nous devons aider les usagers à se les approprier ».

    Valeur ajoutée au livre

    De multiples projets ont été développés à la BSI ces dernières années autour de la réalité augmentée, grâce notamment au NFC ou au QR code. Le livre « Dans ma peau », de Guillaume de Fonclare, dispose par exemple de ces technologies : en scannant avec son smartphone ou sa tablette le tag NFC ou le QR code apposé sur sa couverture, un visiteur peut visionner en quelques secondes une vidéo présentant la critique de l’ouvrage enregistrée par Universcience.TV, la webTV scientifique que se partagent la Cité des sciences et de l’industrie et le Palais de la Découverte. « La réalité augmentée consiste en la superposition de couches virtuelles permettant de donner une autre dimension à un objet, explique Anca Ailincai ; elle offre en quelque sorte une valeur ajoutée au livre ».

    C’est dans cet esprit qu’a été créé Mobilearn, l’application gratuite qui sera lancée dans les prochaines semaines à la BSI et qui combine une 

    interface 3D intuitive, de la réalité augmentée et un forum collaboratif (ce dernier sera disponible dans une deuxième version prévue pour l’an prochain). « Son objectif est de permettre au public de se repérer à l’intérieur de la bibliothèque grâce à un plan en 3D, de naviguer dans ses collections et même d’en devenir une véritable ressource en s’identifiant comme expert consultable sur un sujet », explique Anca Ailincai.

    Sans bouger de sa chaise ou... de chez soi

    Grâce à cette application, il sera par exemple possible de commenter une œuvre, d’évaluer une publication ou même de relever des passages intéressants, et de partager ces informations avec les autres visiteurs. Un moteur de recherche permettra d’identifier un ouvrage, de le localiser dans l’établissement, d’interroger ses métadonnées ainsi que les commentaires laissés par les autres membres ou des ressources multimédias associées. « Le tout sans bouger de son siège et même de son domicile, précise Anca Ailincai, puisque l’application sera consultable à distance ». 

    La plateforme est composée de cinq couches : information (qui repose sur le référentiel thématique de la BSI et se traduit par un plan où se répartissent les thèmes et sous-thèmes sur les différents niveaux de la bibliothèque), fonctionnelle (schéma des déplacements, accès, services pratiques, etc.), service (état de l’offre et de la demande alimenté en temps réel par les terminaux mobiles), utilisateur (qui permet de localiser et de dialoguer avec les autres usagers présents) et administration (qui édite les fonctionnalités et modère les contenus créés par les utilisateurs).

    Mobilearn est le nom générique de la plateforme, adaptable à différents établissements. Selon Anca Ailincai, la Bibliothèque publique d’information (PBI) de Paris, la bibliothèque municipale de Milan, en Italie, seraient toutes deux intéressées pour la proposer elles aussi à leurs usagers. A la Cité des sciences et de l’industrie, le grand public la connaîtra sous un autre nom, probablement « Guide BSI ».

    (1) « Communication dans un champ proche » : passerelle entre les mondes physique et virtuel, cette technologie se manifeste par un tag pouvant par exemple se coller sur un livre et être relié à des informations de tout type (page web, réseaux sociaux, vidéo, etc.).

    (2) Code-barres en deux dimensions permettant de stocker des données directement reconnues par des applications et déclenchant ensuite des actions (affichage d’une page web, d’une vidéo, d’un texte, etc.).

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !

    Au sommaire

    - Évolution du poste de travail : rêves et réalités
    - Soft power et influence française
    - Quand les SIGBê passent à la mutualisation
    - Le long chemin des collectivités locales vers le cloud

    DOSSIER Réalité augmentée : un nouveau regard sur le patrimoine

    La réalité augmentée n’a pas besoin de s’appliquer à elle-même pour montrer qu’elle existe ! Sur le terrain, les exemples sont de plus en plus nombreux où lieux, documents, objets sont mis en valeur grâce à elle, offrant un accès d’un type nouveau aux utilisateurs.

    Et aussi :
    - Les nouvelles règles de la démat
    - Au bonheur des Dam
    - Le droit à l'image des personnes au travail
    - Favoris : lecteurs RSS​
    - Laure Lahaye, comédienne à Beyrouth​, bibliothécaire à Paris
    - André Gunthert : "la photographie est devenue une niche à l’intérieur de la fonction de communication, qui a tout envahi"​
    + Archimag store et Archi...kitsch

    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le chiffre du jour

    44
    C'est le pourcentage d'hommes français qui se sont rendus sur un réseau social au cours des trois derniers mois. Il s'agit du plus bas taux en Europe !

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    banniere GP52 web.png

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.