Article réservé aux abonnés Archimag.com

Bibliothèques, comment bien choisir votre fournisseur d'ebooks ?

  • ebook_bibliotheque.jpg

    La simplicité, que ce soit dans la mise en oeuvre de l’offre pour la bibliothèque ou dans l’utilisation pour les usagers, doit être primordiale (teclasorg via Visual Hunt / CC BY)
  • Offrir des livres numériques aux usagers de sa bibliothèque doit faire l'objet d'une étude approfondie. A quels points de vigilance faut-il être attentif et quelles fonctionnalités rechercher ? Voici comment choisir au mieux son fournisseur d'ebooks, avec un tableau comparatif des fournisseurs d'ebooks pour bibliothèques en fin d'article.

    Le ministère de la Culture se félicitait le 16 mars dernier de son évaluation du projet PNB (prêt numérique en bibliothèque) lancé il y a quatre ans qu'il qualifiait d'encourageante pour l'année 2015. Fortement soutenu, voire recommandé, par la rue de Valoy, PNB suscite néanmoins nombre d'interrogations et de critiques, notamment pour son manque de transparence et son coût inabordable pour les établissements modestes.

    Bonne nouvelle : PNB n'est pas exclusif du développement d'autres formules de mise à disposition de livres numériques. Il est donc possible d'acheter des ebooks pour les mettre à disposition de ses usagers hors PNB, auprès de diffuseurs ayant préalablement négocié des droits d'utilisation pour les bibliothèques. Mais alors, vers qui se tourner ?

    Les points de vigilance

    Développer une offre d'ebooks en bibliothèque implique d'être attentif à certains points de vigilance.

    Le premier d'entre eux est évidemment le catalogue proposé ainsi que la dynamique de son évolution. Thomas Parisot, responsable marketing et commercial de Cairn, confirme :

    "Il faut bien vérifier si la curation réalisée par l'opérateur est de qualité, si ses partenariats avec des éditeurs importants sont bien solides, et si son positionnement et sa stratégie de développement éditorial sont convaincants". 

    Attention également aux modes d'accès aux ressources des différents prestataires : certains proposent des accès en téléchargement à distance, d'autres seulement en streaming sur place. Bien mesurer la facilité d'utilisation des offres est à ce stade primordial car si l'expérience de lecture des usagers se trouve entachée de comportements restrictifs, cela ne facilitera l'adhésion ni à l'offre, ni aux livres correspondants. 

    "Le personnel en bibliothèque sera le premier sollicité pour toute question technique ou de SAV, explique Guillaume Vissac, directeur éditorial de Publie.net ; un livre accessible dans un écosystème verrouillé ou propriétaire (par exemple, un fichier bridé par DRM) ne s'utilise pas aussi facilement qu'un fichier nu car il nécessite des étapes contraignantes (inscription via un logiciel précis pour le cas des DRM Adobe, ouverture via ce logiciel avant autorisation éventuelle d'un ou plusieurs appareils de lecture, etc.)".

    La simplicité, que ce soit dans la mise en oeuvre de l'offre pour la bibliothèque ou dans l'utilisation pour les usagers, doit donc être primordiale. Thomas Salomon, cofondateur de Storyplayr, insiste sur ce point : 

    "L’accès aux ressources doit être direct, l’affaire d’un clic, pas plus. L'aspect universel de l'accès aux ressources, qui doivent être accessibles sur un maximum de supports possibles, ne doit également pas être négligé : web, applications pour tablettes, voir smartphones". 

    Attention, donc, au nombre de connexions simultanées autorisées, aux volumes de consultation et d'impression, et à ce que les accès soient bien ouverts pour l'ensemble des publics de l'établissement et pas juste pour une partie d'entre eux. 

    Accompagnement

    Enfin, rester modeste dans ses ambitions et ses attentes est essentiel. Il faut garder en tête que la bibliothèque n'est encore pas naturellement perçue par les usagers comme pourvoyeuse de ressources numériques et qu'ils ne les adopteront pas forcément immédiatement. Cela risque de prendre du temps et nécessite un accompagnement, notamment pas une équipe dédiée et des ambassadeurs, qui expérimentent et affinent. Un fournisseur disponible et à l'écoute pourra donc faire la différence, ce que confirme Denis Zwirn, président de Numilog France, par ailleurs partenaire de PNB :

    "Les bibliothèques demandent souvent un accompagnement pour être à même de gérer ce nouveau service et de répondre aux questions des utilisateurs sur le mode d'emploi, les logiciels de lecture, les appareils de lecture".

    Notons que le prêt d'ebooks en bibliothèque accuse néanmoins un vrai retard. Lionel Dujol, interviewé par Archimag en mars 2015 pointait alors du doigt la non reconnaissance en France du droit du prêt de livre numérique :

    "Cela signifie que l'éditeur est souverain, rendant les négociations pour des ouvertures de catalogues ou des prix raisonnables difficiles", expliquait-il. 

    Si votre établissement peine à négocier avec un prestataire, pas de panique : sachez que RéseauCarel se fait l'interlocuteur auprès d'éditeurs partenaires à destination de ses bibliothèques adhérentes. L'intérêt d'adhérer au réseau est donc grand, vous permettant de peser dans les discussions et de profiter d'offres négociées.

    <<< Téléchargez ici le tableau comparatif des différents fournisseurs d'ebooks pour bibliothèques >>>

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !

    Au sommaire

    - Quand le document devient intelligent​
    - Digital workplace et RSE : c’est du pareil au même ?
    - La Cinematek de Bruxelles en version numérique​
    - Marché du management de l’information

    DOSSIER Visa pour la signature électronique​

    Il n’y a plus de frein légal pour mettre en oeuvre la signature électronique dans les secteurs privé ou public, avec des technologies et des pratiques déjà bien rodées.

    Et aussi :
    - Soyez raccord avec la synchronisation​​
    - Bien choisir son fournisseur d’ebooks
    - Réseauter sur Facebook pour sa bibliothèque​​
    - Nantes archive en toute immunité
    - Droit d’auteur : qu’est-ce qu’une oeuvre ?
    - Transfert de fichiers en ligne
    - Portrait Guy Deslaut : le Wikipédien passé par la case documentations
    - Rencontre avec Louise Merzeau : « Il n’y a pas de mémoire sans une pensée de l’oubli »
    - La possibilité d’une ville intelligente
    + Archimag store et Archi...kitsch

    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    banniere GP52 web.png

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.