CORE franchit le cap des 5 millions de documents en texte intégral indexés et en libre accès

Le 20/02/2017 - Par Clémence Jost
En plus d'un accès gratuit à son moteur de recherche, CORE offre également toutes les données gratuitement via une API et un dataset. (opensourceway via Visualhunt.com / CC BY-SA)

Entre 2015 et 2016, la base de CORE est passée d'environ 3 millions de documents en texte intégral indexés à plus de 5 millions.

Le cap des 5 millions de documents en texte intégral indexés dans la base de CORE (COnnecting REpositories) est désormais atteint, ce qui fait de lui le plus grand agrégateur de documents de recherche en texte intégral et en libre accès du monde. 

Plus d'une centaine de pays producteurs

Accessible depuis son moteur de recherche, sa collection compte également 66 millions d'enregistrements de métadonnées. Et ce sont plus de 2 000 documents institutionnel et thématiques qui y sont archivées. L'ensemble de ces documents est issus de 102 pays, dans 52 langues différentes.

Depuis son lancement en 2011, CORE vise à recenser et faciliter l'accès du public aux résultats de recherche et aux articles scientifiques, issus de dépôts institutionnels et disciplinaires, ainsi que de documents de recherche, de littérature grise, de mémoires et de thèses d'étudiants. Son objectif : "faciliter l'accès illimité gratuit à la recherche pour tous". 

Récolte accélérée

"L'année dernière, nous avons réussi à accélérer notre processus de récolte, explique le fondateur de CORE, Petr Knoth, sur le blog du portail ; cela nous a permis d'augmenter significativement la quantité de contenus en libre accès que nous pouvons offrir à nos utilisateurs. De plus en plus de contenus en libre accès étant mis à disposition par les fournisseurs de données, grâce à de récentes politiques d'accès ouvert, CORE peut désormais capturer et donner accès à un pourcentage plus élevé de la littérature scientifique mondiale".

Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans les Magazines Archimag !

Au sommaire

- Transition bibliographique : la revanche des données ?
- Archives sinistrées : les gestes qui sauvent
- RSE : apprendre de ses erreurs​
- L’enseignement de la veille : une mosaïque propre au Québec

DOSSIER Information professionnelle : je t'aime, moi non plus​

Information électronique professionnelle : il y a ceux qui en vivent et ceux qui la font vivre ! Entendez les éditeurs, agrégateurs et agences d’abonnement, d’un côté, et les scientifiques, chercheurs et bibliothèques universitaires, de l’autre...

Et aussi :
- Dématérialiser les bulletins de salaire
- Logiciels pour bibliothèques : un chiffre d’affaires en baisse de 5 %
- Veiller en 1 heure : mission impossible ?
- Droit : qui est auteur ?​
- Favoris : extensions Gmail​
- Sergent-chef Florent, documentaliste aéronautique en « opex »​​
- Aude Gobet : « cette documentation est le seul endroit où les mondes du musée, de l’université et du marché de l’art se croisent quotidiennement »
+ Archimag store et Archi...kitsch

  ou  Abonnez-vous

À lire sur Archimag