Publicité

Suisse : RenouVaud, le nouveau réseau des bibliothèques vaudoises

  • bib_yverdonlesbains.jpg

    bibliotheque-Yverdon-les-Bains
    La bibliothèque publique d’Yverdon-les-Bains membre du réseau RenouVaud. (Alexandre Lachausse)
  • Désormais hors du Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale (Rero), les bibliothèques du canton de Vaud ont mis en production leur propre réseau nommé RenouVaud. Une scission jugée nécessaire pour pouvoir développer un système de gestion qui s’adapte aux nouvelles technologies de l’information et aux comportements des utilisateurs. 

    [De notre correspondante à Genève] Un bref rappel historique. Le 14 mars 2014, la conseillère d’État Anne-Catherine Lyon annonçait que le canton de Vaud revenait sur son engagement avec le Réseau des bibliothèques de Suisse occidentale (Rero) à fin 2016, car celui-ci semblait à la traîne et n’évoluait plus avec son temps. Suite à cette décision, la bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne (BCUL), coordinatrice locale du site vaudois, lance le projet RenouVaud dans le but de gérer le réseau vaudois hors du Rero au 1er janvier 2017. Après avoir structuré le projet et attribué le marché à la société Ex Libris France avec la solution Alma, la mise en production du nouveau système intégré de gestion de bibliothèque (SIGB) a eu lieu le 22 août 2016. 

    Le réseau RenouVaud, quèsaco ?

    Il s’agit du réseau vaudois des bibliothèques qui réunit 110 sites de bibliothèques, dont les sites de la BCU Lausanne, des bibliothèques patrimoniales, universitaires, des hautes écoles, spécialisées, médicales, d’archives et de musées, ainsi que des bibliothèques communales et scolaires. Ces différents établissements mettent plus de trois millions de documents à disposition de leurs usagers. Le réseau est structuré en deux institutions de manière à faciliter les recherches dans les champs documentaires "sciences et patrimoine" et "école et lecture publique". Les objectifs principaux de ce nouveau réseau sont de développer des pratiques bibliothéconomiques communes, de mutualiser les activités et de mettre à disposition un système de gestion intégré de bibliothèque. La formation et l’échange d’informations métier font également partie intégrante du réseau. Des objectifs somme toute similaires à grand nombre de réseaux. 

    Le point de vue des utilisateurs

    Un article du 24 heures, journal vaudois, met en évidence l’avis des utilisateurs du réseau. En effet, tout changement dans un réseau a un impact sur ses utilisateurs. Plusieurs problèmes se sont présentés suite au passage à RenouVaud dont notamment le retour de livres empruntés hors canton qui ne peuvent plus être rendus sur Vaud, des complications pour certains utilisateurs en master qui sont mobiles et se rendent sur différents lieux en Suisse. Rero offrait cette possibilité de mobilité et de retours facilités, mais malheureusement la complexité de gérer deux réseaux ne permet plus cette liberté aux lecteurs. 

    Un possible retour à un réseau romand ?

    À l’heure actuelle, il est difficile d’imaginer qu’un réseau unique pour la Suisse romande reprenne forme, ce qu’était le Rero, né il y a plus de 25 ans de la volonté de coopération de plusieurs grandes bibliothèques romandes et qui semblait vraisemblablement ne plus suivre l’évolution du métier et des nouveaux usages de l’information, notamment la numérisation des articles et des livres. Vaud se place donc en solitaire afin de pouvoir développer ses propres initiatives et de faire progresser son réseau, mais la collaboration existe toujours avec le Rero. Peut-être que cette rupture permettra de voir naître dans quelques années un nouveau réseau romand réactualisé et dynamique. 

    À lire sur Archimag

    Formulaire de recherche

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

    Nous suivre

    Publicité

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    banniere GP52 web.png

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.