Article réservé aux abonnés Archimag.com

Quand les communs du savoir s’invitent en bibliothèque

  • communs_bib.jpg

    mediatheque
    En ce début d’année 2018, plusieurs établissements ont mis en place une politique des communs du savoir, à Choisy-le-Roi, Argentan, Pacé, ou encore Toulouse. (Doob)
  • Le mouvement en faveur des communs du savoir est désormais porté par les bibliothécaires qui souhaitent que la profession joue son rôle dans la diffusion des contenus libres de droits. En France, plusieurs établissements ont déjà franchi le Rubicon.

    Tout le monde connaît Wikipédia et (presque) tout le monde utilise cette incontournable encyclopédie collaborative en ligne. Avec près de 40 millions d’articles rédigés en plus de 280 langues, Wikipédia se hisse à la cinquième place des sites les plus fréquentés dans le monde. On a tout dit sur Wikipédia, mais on sait moins que ce site appartient à la catégorie dite des "communs du savoir". "Wikipédia est l’exemple le plus emblématique des communs du savoir", explique Lionel Dujol, chargé du développement numérique au sein des médiathèques Romans Valence Agglo et coordinateur d’un ouvrage consacré aux communs du savoir et aux bibliothèques (1).

    Apparue il y a quelques années, la notion de commun du savoir mérite une définition : "Il s’agit d’un bien commun (une source commune, Wikipédia par exemple), d’une communauté qui utilise cette ressource et participe à son enrichissement, et d’une gouvernance horizontale incarnée par la communauté qui décide des règles, précise Lionel Dujol ; bien entendu, tout le monde peut intégrer cette communauté et contribuer à l’enrichissement du bien commun. Nous parlons de commun du savoir lorsqu’il y a une action collective et horizontale pour créer, protéger et partager des savoirs".

    Précision importante : cette définition ne concerne que les œuvres qui sont des biens communs et exclut les œuvres sous droit de son champ d’application. Elle ne doit donc pas être confondue avec la révision du droit d’auteur soutenue par certaines associations.

    Un lien très intime entre communs du savoir et bibliothèques

    Très naturellement, les bibliothécaires se sont emparés de la question. Ils peuvent pour cela s’appuyer sur plusieurs textes qui encadrent leurs missions. À commencer par le manifeste de l’Unesco qui, dès 1994, rappelait le rôle dévolu aux bibliothèques publiques : donner accès aux savoirs, faciliter l’acquis....

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !

    Couverture-Archimag-311
    Dans le cycle de la veille - expression des besoins, collecte, traitement-analyse, diffusion -, le sourcing est à la base de la deuxième étape. Après avoir défini une stratégie de veille, il s’agit de bien choisir les sources qui vont alimenter la recherche d’informations : Béatrice Foenix-Riou en livre les principes de méthode.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    34 milliards de dollars c'est la somme dépensée par la société IBM pour devenir numéro un sur le marché du cloud computing.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Ex Libris banner_0.jpg

    banniere GP52 web.png

    Nouveaux membres