Publicité

L'informatique ouverte permet aux bibliothèques de préparer l’avenir

  • OCLC BIB.jpg

    OCLC BIB.JPG
    Unir les trésors des bibliothèques du monde entier et mettre la connaissance à la portée de tous pour favoriser la découverte, l'innovation et le progrès.
  • OCLC a été fondée il y a cinquante ans dans l’objectif de rechercher continuellement de nouvelles façons de partager les connaissances. Unir les trésors des bibliothèques du monde entier et mettre la connaissance à la portée de tous pour favoriser la découverte, l'innovation et le progrès. Le succès d'une telle mission repose sur une infrastructure technologique solide qui doit faciliter les efforts de collaboration au sein de la communauté des bibliothèques.

    [Tribune Partenaire] La plate-forme WorldShare d'OCLC, étayée par les données de WorldCat, est la base de tous les services de catalogage, de découverte et de partage de ressources d'OCLC. Des milliers de bibliothèques dans le monde interagissent avec la plate-forme de manière à faciliter la gestion des métadonnées et le partage des ressources. La plate-forme WorldSharea été conçue en réponse à la transition vitale pour les bibliothèques vers l’ère numérique, afin de refléter les collections "new look" des bibliothèques, qui comprennent à la fois des documents numériques et imprimés. Les services de gestion WorldShare (WorldShare Management Services, WMS) ont été adoptés en l’espace de huit ans par une communauté de plus de 500 bibliothèques dans le monde entier. La rapidité de ce développement vient d'une approche agile, basée sur le modèle de coopération entre bibliothèques qui a été appliqué avec succès pendant de nombreuses années dans le catalogage et le prêt entre bibliothèques. Ce modèle a été adapté pour répondre aux besoins d'autres flux de travail importants, comme par exemple la gestion des ressources électroniques. En outre, cette plate-forme devait être extensible et permettre l’accueil de services innovants, conçus non seulement par les développeurs d'OCLC, mais aussi par les développeurs de fournisseurs de services tiers et des bibliothèques elles-mêmes.

    25 groupes d’APIs disponibles

    Pour gérer une telle communauté participative, il est important que la plate-forme WorldShare soit ouverte. Elle compte aujourd’hui plus de 25 groupes différents d’APIs fournissant un accès de niveau développeur, aussi bien dans une logique data que métier, qui favorise l'innovation au sein des bibliothèques. La vitesse à laquelle les services de bibliothèque peuvent être développés sur la plate-forme ne dépend que de l’inventivité de ses utilisateurs. Afin de les aider dans leurs projets, le réseau des développeurs (https://www.oclc.org/developer/home.en.html) a été créé. Il permet à ces développeurs d’accéder aux outils dont ils ont besoin et les met en contact entre eux pour partager leurs idées.

    Expérimentation d’assistance vocale

    Les développeurs peuvent ainsi construire de nouvelles fonctionnalités qui permettent rapidement d’attirer un large public, ou dans le cas contraire, disparaissent en un temps très court. Ce qu'il est important de souligner ici, c'est que toutes les idées n'auront pas le même impact, de sorte que si une de celles-ci ne prend pas, les innovateurs peuvent rapidement passer à une autre. 

    Hank Sway, analyste produit chez OCLC, en est un parfait exemple.  Il voulait expérimenter l’une des dernières tendances en matière d'innovation technologique, l'assistance vocale. La compétence qu'il a développée a permis de saisir des métadonnées bibliographiques et des informations de localisation de bibliothèque à partir d'une API appelée "API WorldCatSearch" et de l'utiliser pour répondre à des commandes vocales telles que "Demander à WorldCat la bibliothèque la plus proche possédant un exemplaire de Bonjour Tristesse". Le code a été publié sur l'OCLC Developer Network GitHub. Il s'agit seulement d'un test en grandeur nature, rendu possible grâce à la flexibilité d'expérimenter qu’offrent les APIs.  Son adoption généralisée est incertaine, mais la vraie valeur réside dans le principe qui a guidé son développement. Un principe qui consiste à absorber ce qui est utile, jeter ce qui ne l'est pas et passer rapidement à autre chose. Une telle approche permettra en fin de compte aux services développés sur la plateforme de prospérer.

    L’appli Digby à destination du personnel

    L’application mobile Digby a elle aussi commencé sa vie comme un test en grandeur nature et a été adoptée par les bibliothèques du monde entier. Digby est le fruit d'une collaboration entre OCLC et PALNI, un consortium de bibliothèques universitaires privées de l'Indiana, aux États-Unis. Les bibliothèques voulaient une application que les moniteurs-étudiants puissent utiliser. Ainsi, OCLC a développé un cas d’utilisation à partir du constat que les étudiants étaient plus à l'aise avec les écrans qu'avec les processus papier. L'application Digby fournit par exemple des instructions claires pour le récolement ou le replacement de documents dans les rayons. Digby permet aux employés de scanner les codes-barres des documents de la bibliothèque directement depuis les rayons, ce qui leur permet de gagner du temps et de réduire l’usage du papier. Aujourd’hui, les bibliothèques qui utilisent les services de gestion WorldShare peuvent mettre l'application à la disposition du personnel et des moniteurs-étudiants, dans le cadre de leur abonnement. 

    Parmi les utilisateurs de WMS, on trouve des innovateurs exemplaires qui développent leurs idées pour le bénéfice de tous les autres membres de la communauté. L'Instituto de Empresa de Madrid (École de Commerce de Madrid) a été classé huitième dans le Classement international des programmes MBA en 2017.En 2013, il s’est engagé sur une nouvelle voie, en étant l'une des premières institutions européennes à adopter WMS. Aujourd'hui, pour fidéliser et impliquer ses étudiants, l’Instituto réinvente constamment l'expérience d’utilisation de la bibliothèque et la plate-forme de services d'OCLC lui a permis d’élargir cette capacité à innover.

    Nintendo en bibliothèque ?

    Ainsi, l’Instituto a développé ses propres applications de bibliothèque et utilise également les APIs de WMS pour intégrer des technologies que l’on n'associe généralement pas à l'utilisation de la bibliothèque, comme la Nintendo Wii, pour proposer certaines des fonctionnalités de base de la bibliothèque (par exemple, suivre les prêts et les amendes, faire des renouvellements et accéder au catalogue 24 heures sur 24, 7 jours sur 7).

    Il existe de nombreux autres exemples de bibliothèques utilisant les APIs de la plate-forme WorldShare. L'intégration des données de bibliothèque dans des applications tierces, comme les systèmes financiers et les systèmes de gestion de l'apprentissage, sont souvent cités comme cas d'utilisation.

    OCLC organise des réunions dans le monde entier pour permettre à ses membres de partager leurs innovations avec d'autres membres de la communauté. Du 4 au 6 juin 2018, OCLC tiendra sa prochaine conférence DEVCONNECT dans l'Ohio pour plonger en profondeur dans le code avec des ateliers pratiques d'une demi-journée. Tout développeur en bibliothèque est invité à s’y joindre.

    Rendez-vous les 26 et 27 février 2019 à Marseille

    Les 26 et 27 février 2019, OCLC accueillera à Marseille sa grande réunion annuelle des bibliothécaires membres d'Europe, du Moyen-Orient et d'Afrique. Ce rassemblement est l'un des plus importants du genre pour les bibliothèques en Europe et offre aux professionnels de nombreuses occasions de parler des innovations qui ont lieu dans leurs bibliothèques. Si vous souhaitez recevoir plus d'informations d'OCLC, rendez-vous sur : oc.lc/mail où vous pouvez vous inscrire pour recevoir les communications d'OCLC et obtenir plus d'informations au fur et à mesure qu'elles deviennent disponibles.

    Arnaud Delivet
    Sales Manager France, OCLC

    Arnaud.jpg    Professionnel de l’information depuis 25 ans, Arnaud Delivet a occupé différents rôles en ventes et marketing dans l’édition papier et numérique au Royaume-Uni, en France et à l’international.  Après 13 ans passés chez ProQuest, il a     rejoint  OCLC    en Février 2018 en tant que responsable commercial France. 

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre d'avis émis par la Commission d'accès aux documents administratifs depuis 1978.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Ex Libris banner_0.jpg

    banniere GP52 web.png