Publicité

3 solutions cloud au banc d'essai : du grand public à l'entreprise

  • Sommaire du dossier :

    - Stockage dans les nuages : sortez la tête du cloud !
    ​- Data centers : leur localisation en questions
    - Droit : toutes les questions à se poser avant de migrer dans le cloud​
    ​- 3 solutions cloud au banc d'essai : du grand public à l'entreprise
    - Le cloud, paradis de l'e-facturation

    Les services de stockage cloud destinés au grand public se sont multipliés ces dernières années. Ces plateformes sont également susceptibles d’intéresser les entreprises et les organisations de taille moyenne. Attention toutefois : les solutions gratuites n’offrent évidemment pas les mêmes garanties de sécurité que les solutions payantes. 

    Dropbox

    Dropbox est désormais bien connu des internautes et jouit d’une très bonne réputation. Une confiance parfaitement justifiée au regard de ses états de service. L’ergonomie est d’une sobriété déconcertante, mais redoutablement efficace : les fichiers peuvent être chargés d’un simple clic et classés dans des dossiers tout aussi simples à créer. Seule limite : l’espace de stockage. Limité à 2 Go pour la version gratuite, il sera vite saturé en cas de pic d’activité. 
    Il faut alors souscrire à une version payante : Dropbox Pro est accessible pour 9,99 dollars par mois (environ 7,35 euros) et par utilisateur. Elle propose un stockage de 100 Go et quelques autres fonctions comme l’assistance prioritaire (par courriel). 
    En cas de besoins supplémentaires, il faudra alors de se tourner vers Dropbox Entreprises : aucune limite de stockage, elle offre des outils additionnels pour faciliter le travail en équipe (suivi des connexions…). Prix : 15 dollars par mois et par utilisateur (environ 11 euros).
    À noter que les trois versions proposent de sécuriser l’accès à Dropbox en situation de mobilité (téléphone, tablette) via un code secret.

    Hubic

    Du côté des acteurs français, Hubic est la solution développée par le célèbre hébergeur de site OVH. Trois formules sont aujourd’hui disponibles : la première est gratuite, mais limitée à 25 Go, la deuxième donne accès à un stockage de 100 Go par mois pour le prix d’un euro, et la troisième est encore plus confortable avec 10 To (soit 10 000 Go) pour 10 euros par mois. 
    Outre leurs capacités de stockage, ces trois prestations se distinguent par leurs différences de traitement des données. Ainsi, la plus chère des trois assure un transfert sécurisé grâce au protocole SSL. Surtout, les données sont stockées et dupliquées dans l’un des trois data centers situés en France (Roubaix, Gravelines et Strasbourg). 
    Bien entendu, les données déposées chez Hubic sont synchronisées sur l’ensemble des terminaux donnant accès au cloud : ordinateur, tablette, téléphone… Une application mobile peut d’ailleurs être téléchargée dans les environnements Apple, Android, BlackBerry et Windows Phone 8.
    Précision importante, Hubic accepte tous les types de fichiers (bureautique, vidéo, photo…) sans limitation de taille.

    Google Drive for work

    Difficile de consacrer un article au stockage en ligne sans évoquer Google ! D’autant que le géant de l’informatique n’hésite pas à proposer des tarifs extrêmement compétitifs face à ses concurrents. Lancé au mois de juillet dernier, Drive for work est facturé 8 euros par mois,  par utilisateur et pour un stockage… illimité. Ce prix s’entend pour les professionnels ; il passe à 10 euros pour les particuliers. Ce nouveau service succède à la suite Google Apps for Business qui comprenait une messagerie Gmail, des outils bureautiques et un stockage dans les nuages limité à 30 Go.
    Google veut également rassurer les entreprises et met en avant le soin qu’il porte à la confidentialité des données : leur transfert est chiffré depuis le navigateur de l’internaute jusqu’aux serveurs de stockage (chiffrement à 1 024 bits). Ainsi cryptées, les données sont – en principe - illisibles pour les pirates qui souhaiteraient s’en emparer. 
    Malgré des capacités de stockage illimitées, Drive for work affiche tout de même une restriction : la taille des fichiers transférés ne peut dépasser 5 To. 
    En revanche, le service est enrichi de la solution Google Apps Vault dédiée à l’archivage légal.

    À lire sur Archimag

    Formulaire de recherche

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de posts diffusés par Barack Obama sur les réseaux sociaux au cours de ses deux mandats.

    Nous suivre

    Publicité

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.