Du content management au content services

Le 25/09/2017 (Mis à jour le 26/09/2017) - Par Christophe Dutheil
Pour Nourredinne Lamrini d'Everteam, "le cloisonnement historique entre la gestion des données et la gestion des fichiers a volé en éclats" (Pixabay)

Sommaire du dossier :

Challengées par la diversification des gisements de données, les bonnes vieilles plateformes d’ECM céderaient actuellement leur place à une nouvelle génération de services de gestion de contenu, plus agiles et proches de toutes les applications métiers. Décryptage.

L’ECM (pour « enterprise content management », en anglais) est « mort », « kaput », « fini »... Tels sont les termes utilisés par Michael Woodbridge, analyste du Gartner, dans une chronique – qualifiée de « nécrologie » – entièrement dédiée à ce concept longtemps chéri par l’institut de recherche. Les raisons qui ont entraîné la chute du concept ECM sont apparemment multiples. La principale tient à une incapacité à...

Discrète la gestion de contenu ? Il est vrai que depuis quelque temps, on entend plus facilement parler de dématérialisation ou de transition digitale que d’ECM. Pourtant, les éditeurs du domaine sont loin d’avoir mis la clé sous la porte et semblent même bien se porter. D’autant que les métiers eux-mêmes en sont devenus adeptes. Signe que, face aux nouveaux besoins des entreprises et à la concurrence des technologies du cloud, la gestion de contenu a su évoluer pour rester indispensable.
  ou  Abonnez-vous

À lire sur Archimag