L'Assemblée nationale dit adieu au papier

Le 04/01/2018 - Par Bruno Texier
Tous les députés disposent désormais d'une tablette numérique (Assemble nationale)

Les députés consulteront désormais les textes de loi et les amendements sur tablette. Economie de papier escomptée : 26 millions de feuilles A 4 par an !

En 2018, les députés diront adieu au papier et aux volumineux dossiers qui encombrent leur bureau. Les textes de loi et les amendements leur seront désormais présentés sous forme dématérialisée. 

Les 577 députés disposent depuis le 1er janvier d'une tablette (iPad mini A4 ou Galaxy Tab S2) fixée sur leur pupitre. Coût estimé de cet équipement : environ 200 000 euros. Pour les trois questeurs du Palais Bourbon, Thierry Solère (Les Constructifs), Florian Bachelier et Laurianne Rossi (La République en marche), cette dépense est à mettre en relation avec les économies de papier escomptées. Jusqu'ici, les documents mis à disposition des parlementaires étaient en effet imprimés en 577 exemplaires. Sachant qu'un projet de loi représente un tirage estimé entre 8 000 et 10 000 pages, le coût papier est considérable : 52 000 ramettes de papier par an soit 26 millions de feuilles A4 !

Une économie d'environ 40 000 euros par an

Selon les questeurs, la suppression de cette production documentaire devrait générer une économie d'environ 40 000 euros chaque année. L'achat de 577 tablettes serait alors amorti en cinq ans. Reste à savoir s'il ne faudra pas renouveler le parc de tablettes après cinq ans d'utilisation intensive...

Le souci écologique de l'Assemblée nationale n'est pas nouveau. En 2014, la dématérialisation d'une partie des documents parlementaires avait déjà permis de libérer un étage du Palais Bourbon soit une surface de 210 m². 

 

À lire sur Archimag