Publicité

Cloud : Alibaba calme ses ardeurs sur le marché américain

  • cloud-alibaba.jpg

    cloud-alibaba
    Les Etats-Unis et la Chine se livrent une véritable guerre commerciale depuis des mois. crédits : pixabay.com
  • Alibaba ne souhaite pas mener une politique trop agressive pour développer son offre cloud sur le sol américain en raison des récents conflits commerciaux qui opposent les Etats-Unis et la Chine. Le but étant d’éviter, pour le géant chinois, un boycott de la part des autorités américaines comme le subissent ZTE et Huawei.

    Lorsque l’entreprise chinoise Alibaba débarquait en mars 2015 sur les côtes américaines, ses valises emplies de cloud, elle affichait une ambition énorme pour ce marché. Malgré la saturation, les dirigeants d’Aliyun (également appelée Alibaba Cloud), filiale cloud de l’entreprise de Jack Ma, entendaient bien malmener Microsoft Azure, Amazon Web Services et autres Google Cloud. Et pour cela, ils mettaient en avant une des qualités principales de leur service : le support sans faille des pics de trafic à l’échelle chinoise.

    Des ambitions revues à la baisse

    Pourtant, il semble que le géant freine grandement son développement aux Etats-Unis. Selon The Informer, citant des sources « proches du dossier », Alibaba aurait décidé de suspendre son expansion dans le nuage américain. Deux raisons à cela : d’abord, les résultats mitigés de sa branche aux Etats-Unis. Ses datacentres en Californie et en Virginie seraient loin d’être remplis. Le Chinois a du mal à vendre son cloud aux Etats-Unis, mais aussi à recruter.

    La guerre commerciale freine l’expansion d’Alibaba cloud

    La seconde raison est liée au contexte international. 
    La guerre commerciale que se livrent Washington et Pékin fait des victimes de part et d’autre du Pacifique. 
    Pour rappel la Chine a prévenu, le 3 août dernier, qu’elle répondrait par des taxes sur 60 milliards de dollars (52 milliards d’euros) de produits américains si les Etats-Unis instauraient de nouveaux droits de douane sur 200 milliards de dollars de produits chinois.

    Huawei et ZTE, notamment, en ont fait les frais, subissant l’ire de l’administration américaine, tant et si bien que le premier s’est fait bannir des enseignes physiques et des bases militaires américaines. Alibaba craint qu’une stratégie agressive sur le marché américain attire sur lui l’attention des autorités, qui lui réserveraient alors le même sort qu’à ses deux compatriotes.

    Aider les entreprises américaines à accéder au marché chinois

    D’autant que, selon l’une des sources, les rivaux américains d’Aliyun sont très actifs à Washington. « AWS a une forte présence de lobbying et les dirigeants d’Alibaba pensent ne pas être en position de livrer ce combat » ajoute-t-elle. En attendant une éclaircie, l’entreprise chinoise se concentrera donc sur une stratégie similaire à celle de sa branche e-commerce : aider les entreprises américaines à accéder au marché chinois plutôt que d’aller chercher des noises à la concurrence aux Etats-Unis.

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    34 milliards de dollars c'est la somme dépensée par la société IBM pour devenir numéro un sur le marché du cloud computing.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Nouveaux membres