Le logiciel d'archivage électronique : le pilier de la confiance


Parce qu’aujourd’hui, le document électronique a la même valeur juridique que le document papier, l’archivage électronique est devenu un enjeu stratégique pour bon nombre d’organisations. Mais pour qu’un document électronique puisse être utilisé comme preuve, il doit répondre à certains critères destinés à garantir sa pérennité, son intégrité et sa traçabilité. Sans cela, l’organisation ne sera pas en mesure de présenter les pièces justificatives en cas de contrôle fiscal par exemple, ni de se défendre en cas de litige. Elle s’expose alors à des sanctions.

Reste à savoir à quel saint se vouer en terme de référentiel. Se repérer parmi tous les textes concernant l’archivage et le records management est, en effet, compliqué. Normes, standards et certifications, françaises, européennes ou internationales, s’accumulent depuis des années et ne sont pas toujours bien compris.

D’autant qu’en matière d’archivage électronique, le logiciel a désormais un rôle central. Après plusieurs décennies passées à jongler avec différents supports d’archivage (disquettes, CD, DVD, Blu-ray, etc.) et à penser que l’information était liée à son support, les organisations se sont aperçues que ces supports n’étaient pas pérennes. Elles ont alors changé d’approche et ont commencé à concevoir des systèmes d’archivage électronique en faisant du logiciel l’élément prépondérant.

C’est à la fois pour faire toute la lumière sur le rôle crucial du logiciel dans l’archivage électronique et repositionner la norme à sa juste place, que ce livre blanc a été conçu. 

Une version anglaise est également disponible pour vos équipes via ce lien

Le chiffre du jour

91
des start-up déclarent collecter des données personnelles. Pourtant, selon l'étude réalisée par Mailjet en décembre 2017 et janvier 2018, seuls les deux-tiers d'entre elles indiquent les protéger correctement.

Recevez l'essentiel de l'actu !

Le Mag

Tout Archimag, à partir de 9,50 €
tous les mois.