Publicité

LinkedIn mode d'emploi : stratégie et méthodologie pour en tirer le meilleur profit

  • 283 3_6 linkedin.jpg

    Qui mieux que les personnes avec lesquelles vous travaillez ou avez travaillé peuvent indiquer vos qualités ? (Linkedin)
  • Le réseau social pour les professionnels LinkedIn n'échappe pas à la règle : pour en tirer le meilleur profit, tout est question de stratégie et de méthodologie. Ce sont les conditions pour étendre son réseau et s'informer efficacement.

    Repositionnons Linkedin dans le panorama des médias sociaux. C'est un réseau social professionnel, une sorte de Facebook réservé aux activités professionnelles. Ici, pas de photos de vacances, c'est ce qui lui a valu sa réputation d’austérité. On y est pour le boulot et rien d'autre.

    Autre image fausse véhiculée : Linkedin serait un réseau réservé aux cadres supérieurs. Lancé en 2003, ce réseau social parmi les plus vieux est traduit en français en 2008, avec pour marque de fabrique d'être un réseau d'utilisateurs facilitant le dialogue entre professionnels et réservé à l'emploi : trouver un emploi, recruter ou se faire recruter.

    Depuis, il fait  partie de l'arsenal de la gestion du personal branding et il est utilisé dans la vie professionnelle : trouver des prestataires, bénéficier des communautés d'experts, développer les affaires au niveau commercial, jouer le rôle d'intranet par l'intermédiaire des pages entreprises, etc.

    1. prise de contact

    Une fois l'inscription passée, son profil complété, se pose la question : qui ajouter à mon réseau ? LinkedIn fonctionne sur le principe de la connaissance (pour entrer en contact avec un professionnel, il faut le «connaître») et du réseautage (mise en relation par l'intermédiaire de l'un de ses contacts).

    L'ajout de votre carnet d'adresses aide aux premières mises en relation en voyant qui est présent dans le réseau (menu “réseau”, “ajouter des relations”, “découvrez qui parmi vos connaissances est déjà sur Linkedin”).

    Vous avez des contacts ! Maintenant, vous devez comprendre les degrés de connexions de  Linkedin : premier degré, contacts directs ; deuxième degré, contacts de vos contacts ; troisième degré, contacts de vos contacts de deuxième degré. Dans les contacts de deuxième degré, vous découvrirez des personnes qui rencontrent les mêmes problématiques ou qui travaillent dans le même secteur que vous et sur les mêmes sujets, etc.

    Autre possibilité, ajouter les personnes rencontrées à votre réseau. Il suffit d'essayer d'entrer en contact avec elles. Libre au contact d'accepter ou non comme vous le faites pour les demandes de contact reçues.

    L'essence même des réseaux sociaux réside dans les liens faibles, un peu comme ceux développés par les alumni, association d'anciens élèves.

    qui a consulté votre profil

    J'entends souvent : “Je n'accepte que les personnes que je connais”. C'est une mauvaise idée !  Ces personnes vous connaissent peut-être de réputation ou par relation interposée (untel m'a parlé de lui), etc. Il est toujours possible de supprimer le contact s'il est “dérangeant” ou de filtrer :

    menu “préférences et confidentialités”, puis “communication”, puis “sélectionner le type d'e-mails que vous acceptez” où vous pouvez indiquer les types de projet ou de proposition qui vous intéressent ainsi que les informations que vous voudriez voir dans les demandes.

    Pour les utilisateurs de Gmail, des applications comme Rapportive établissent le lien direct de vos correspondants avec Linkedin et la mise en contact. Linkedin lui-même soumet des personnes à suivre en fonction de vos relations. La zone “qui a consulté votre profil ?” est une source pour étendre son réseau également.

    2. vie sociale

    Mais déposer son CV (attention, un portfolio professionnel) et posséder des contacts ne suffit pas.

    Il existe toute une vie sociale autour de contacts. Il est plus simple, si vous entretenez de bonnes relations, de demander à un contact de vous mettre en relation avec l'un de ses contacts ! Vous pourrez demander cette mise en relation en utilisant des “inmails” qui sont rapidement payants (hormis les inmails, pas besoin de sortir le porte-monnaie pour utiliser pleinement Linkedin).

    La vie sociale dans Linkedin, c'est aussi féliciter vos contacts promus, Linkedin vous en informant par email (comme des dates anniversaires, anniversaires de prise de poste, etc.).

    Autre aspect qui joue sur la fibre sociale, la reconnaissance des compétences. La personne qui arrive sur mon profil peut confirmer mes compétences ! Vous serez content que des personnes valident vos qualités ; c'est aussi le cas pour les autres. C'est un moyen d'asseoir une réputation, faire de vous un expert dans un domaine...

    Votre tableau des compétences n'est pas anodin. L’entreprise Oxylane (Decathlon) a déjà utilisé pour un recrutement un service d'évaluation de compétences (Klout). Dans l'avenir, les compétences primeront sur le diplôme.

    recommandations par réciprocité

    Presque du même tabac, les recommandations. Qui mieux que les personnes avec lesquelles vous travaillez ou avez travaillé peuvent indiquer vos qualités ? Il est fréquent d'écrire des recommandations par réciprocité. Je t'en fais une, tu m'en fais une ! Alors, pourquoi ne pas demander cet échange à vos contacts ?

    A noter aussi les possibilités offertes pour la recherche d'emploi, comme notamment la création de CV avec des outils tiers de mise en forme : Resume Builder, dans SlideShare, ou Creddle qui a ma préférence.

    3. s'informer

    Les groupes représentent historiquement l'une des forces de Linkedin. Ils sont nombreux, diversifiés et professionnels. Les choix des contenus, décidés par les administrateurs, permettent  de trouver des lieux d'échange pour répondre à toutes les questions que vous vous posez, faire une veille... Ils sont idéaux pour suivre l'actualité d'un secteur ou d'une profession. C'est la formation tout au long de la vie !

    Ils constituent aussi un moyen d'étendre votre réseau, surtout si vous êtes actif en répondant aux messages, en diffusant des informations... Je conseille de s'inscrire à quelques groupes, d'observer, de donner de avis avant de publier son propre message. Ensuite, vous pourrez créer votre propre groupe si besoin.

    le Twitter de Linkedin

    Autre moyen de s'informer dans  Linkedin : “pulse” (menu “centres d'intérêts”). Pulse est le Twitter de Linkedin, sans limite en nombre de caractères. Dans Pulse, l'actualité qui prime. Notez que c'est une application spécifique sur les smartphones. C'est vous-même qui décidez de suivre un thème, un influenceur ou un média. Vous pouvez sauvegarder des articles que vous lirez plus tard, mais seulement sur mobile.


    +repères
    conseils pour un bon profil Linkedin

    1. votre photo de profil doit être actuelle et professionnelle
    2. les informations de contact doivent être complètes
    3. soignez la présentation et la description de votre poste actuel
    4. insérez des mots-clés dans votre résumé de présentation
    5. remplissez tous les champs de vos expériences en les détaillant
    6. expérience professionnelle et projets doivent être mis à jour
    7. placez les compétences que vous souhaitez mettre en avant en tête de liste
    8. obtenez des recommandations de vos pairs
    9. abonnez-vous aux groupes de vos domaines de compétence
    10. personnalisez votre URL
    11. rendez votre profil public
    12. liez votre profil à votre blog ou à vos sites web.

    +repères
    liens faibles–liens forts

    Le sociologue Mark Granovetter par sa théorie de la force des liens faibles a mis en évidence les liens faibles (connaissances, personnes que l’on voit peu, de façon irrégulière et avec qui on partage peu) et les liens forts (personnes que l'on voit tout les jours ou régulièrement comme sa famille, ses amis d’enfance, etc).

    En 1973, il a démontré que des cadres en recherche d’emploi trouvaient plus facilement et plus rapidement un poste en s’appuyant sur leurs liens faibles (environ 60%).

    Si les liens forts sont à l’origine de la cohésion sociale, les liens faibles que l’on trouve à haute dose dans les réseaux sociaux favorisent l’intégration sociale et la circulation d’informations.

    À lire sur Archimag

    Formulaire de recherche

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

    Nous suivre

    Publicité

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.