Publicité

Les réseaux sociaux truffés de références au nazisme et à Hitler

  • point godwin.jpg

    Le "point Godwin" est un argument utilisé massivement sur les réseaux sociaux pour dénoncer les comparaisons maladroites (Capture Twitter)
    Le "point Godwin" est un argument utilisé massivement sur les réseaux sociaux pour dénoncer les comparaisons maladroites (Capture Twitter)
  • Une légende, non vérifiée à ce jour, circule sur Internet et les réseaux sociaux et stipule qu'une fois le point Godwin atteint, il est impossible de revenir en arrière.

    Community Managers et professionnels des réseaux sociaux, méfiez-vous du point Godwin. « La loi de Godwin » vous est probablement familière et ses dangers toujours présents à l'esprit. Un récent passage en revue statistique a permis de démontrer son importance à mesure que croît le nombre d'utilisateurs d'un réseau.

    Dès les débuts des Internets participatifs, cette théorie précise que plus la taille et la longueur d'une conversation en ligne augmentent, plus la probabilité d'apparition de références au nazisme et à Hitler est proche de 1.

    Reddit, Twitter et Facebook

    Les chiffres 2016 de la base de données du réseau social Reddit éclairent à nouveau le phénomène.

    Selon Curious GNU, un blog d'exploitation de datas, 0,2 % de la totalité des messages postés sur ce réseau font mention du nazisme, d'Adolf Hitler ou de la « Solution finale ». Une phénomène d'ampleur qu'il convient de prendre au sérieux.

    L'expérience serait reproductible à l'envie sur les réseaux Twitter et Facebook, pour ne citer qu'eux. Un début de tendance peut d'ailleurs se deviner en recherchant simplement ces termes parmi les messages récents.

    Si vous ne croyez pas qu'il soit possible d'atteindre le point Godwin lors d'une conversation sur un sujet aussi sérieux que le data-mining ou l'archivage électronique, rappelez vous qu'à Perpignan, la Shoah est un argument politique en faveur des compteurs électriques.

    Plus de followers, plus de nazisme

    Selon cette même analyse, c'est la longueur d'une conversation qui est le principal facteur d’occurrence du point Godwin, largement devant le sujet de base des échanges. D'ailleurs, les topics initialement historiques sont exclus du calcul.

    Pour une conversation qui réunit plus de 1000 réponses, la probabilité d'une mention ou d'une comparaison avec le nazisme est de 78 %. Pour une conversation qui compte plus de 4000 participations, ce taux atteint 95 %.

    Plus le nombre de réponses est important, plus le point Godwin est systématique (CuriousGNU)

    Attention donc, lorsque vous animez une communauté de fans et tentez d'en agréger de nouveaux. Laisser la conversation dériver vers le point Godwin n'est pas la meilleure façon d'éviter l'association entre votre sujet… et Adolf Hitler.

     

    À lire sur Archimag

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.