Publicité

Clément, community manager : « Je suis à l'écoute de nos communautés » 1/5

  • CM.jpg

    un homme dont la tête est une bulle "social media"
    Le community manager alimente autant qu'il écoute ses communautés (illustration Esther Vargas / Flickr)
  • À l'occasion du baromètre 2016 de son Observatoire Emploi des métiers de l'information, Archimag publie cinq entretiens avec des professionnels de l'information. Ils y évoquent les transformations de leurs métiers et démontent quelques idées reçues. L'enquête basée sur près de 1000 répondants et plus de 1500 annonces décortiquées est disponible en téléchargement libre sur notre site.

    Clément est community manager (CM) dans une entreprise de production audiovisuel. Il s'occupe d'animer les communautés de fans et de créer de l'engagement autour des émissions télévisées de cette société.

    Parlez-nous de vos outils de travail.

    Ce ne sont pas des outils fondamentalement professionnels. J'utilise presque exclusivement Twitter et Facebook. Sur les différents réseaux sociaux, à chaque émission correspond au moins un compte. En fonction du public, on voit qu'un site fonctionne mieux qu'un autre.

    J'utilise aussi Instagram pour l'une des émissions, car nous avons de belles images à proposer et le support s'y prête.

    Vous vous contentez de produire du contenu ?

    Non ! Je suis en permanence à l’affût de tout et pour tout.

    Pourquoi ?

    Il faut regarder les pages des émissions et les notifications de nos comptes mais aussi les discussions, ailleurs, qui traitent de nos émissions.

    C'est en étant à l'écoute des communautés que l'on peut leur répondre mais aussi sentir les tendances. Et savoir sur quoi communiquer et à quel moment.

    Vous êtes le seul CM pour une demi-douzaine de comptes. Ce n'est pas difficile ?

    C'est intéressant, mais ça fait beaucoup à gérer. J'anime 50 000 fans sur Facebook : ça fait du monde et beaucoup d'interactions.

    Il est surtout difficile de rester visible sur les réseaux sociaux : la taille de la communauté ne fait pas tout.

    Vous êtes vous retrouvés là « par défaut » ?

    Je finalise un master de « communication digitale ». Ce travail de CM, que je mène ainsi depuis 6 mois, est exactement ce que je voulais !

    Pour la suite, je veux rester dans le social media – c'est clair et net ! - car ça évolue en permanence. Mais pas forcément dans ce secteur cela dit : avant, je travaillais pour des marques.

    En audiovisuel ou pour des services, ce sont des façons différentes de travailler, mais elles sont toutes intéressantes. C'est vraiment un plaisir, il y a du répondant et des interactions avec les fans.

    Et pour des produits ?

    Moins. En tout cas, j'aimerais bien progresser, pour avoir plus la main sur la stratégie globale. Il faut dire que comme la plupart des CM, je suis surtout dans l'opérationnel, j'exécute.

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans le magazine Archimag !

    archimag-francophonie-emploi

    Au sommaire

    - Rentrée 2016 : les formations se mettent à jour
    - Ifla 2016 : rendez-vous actif des bibliothécaires du monde
    - La dématérialisation, est-ce déjà la fin ?​
    - Logiciels de gestion de projet collaborative : le grand bond en avant !

    DOSSIER Métiers de l’information : visages de la francophonie

    Et si l’on élargissait notre horizon ? En France, archivistes, bibliothécaires, documentalistes, veilleurs ont des identités souvent bien arrêtées, parfois des racines historiques profondes, mais qu’en est-il au-delà des frontières ?

    Et aussi :
    - Face à la fraude documentaire, des outils pour réagir
    - La gratuité, c’est le vol
    - Open access, une voie royale pour le partage de la connaissance​​
    - Gestion documentaire : quatre solutions au banc d’essai
    - Accueillir des publics dans les services d’archives
    - Les nouvelles obligations pour la cession de droits d’auteur
    - Applications de sécurité pour smartphone
    - Portrait de Gaëlle Béquet, Madame les Présidentes
    - Déconnexion numérique pour (presque) tous !
    + Archimag store et Archi...kitsch

    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans les Guides Pratiques Archimag !

    Crises. Pour les professionnels de l’information-documentation, le mot peut être mis au pluriel. Crise économique et difficultés des entreprises. Crise du numérique. Crise de l’emploi et des métiers. Documentaliste, bibliothécaire, archiviste : chaque spécialité est dans la tourmente. Ce guide propose un changement de posture. Il ne s’agit pas ici d’expliquer les difficultés, mais d’observer ce qui marche pour s’en inspirer.
    Si le marché de l’emploi n’est pas des plus florissants, des facteurs positifs existent. Le futur de nos métiers se dessine et permet à chacun d’orienter ses compétences, à approfondir ou à acquérir, en formation initiale ou continue.
    Solidement ancrés dans les besoins en devenir des entreprises et du web, des professionnels témoignent : les chemins de l’emploi sont tracés !

    Acheter ce guide  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.