Publicité

Réseaux sociaux d'entreprise : en 2017, le nombre d’utilisateurs actifs a augmenté de 15 %

  • RSE_utilisateurs.jpg

    collaborateur-ordinateur-equipe
    Arnaud Rayrole : « Les acteurs français du RSE continuent de proposer une offre à valeur ajoutée qui se démarque » (Designed by snowing / Freepik)
  • 3 questions à Arnaud Rayrole, directeur général de Lecko. Il dresse l'état du marché du réseau social d'entreprise (RSE) et des outils de collaboration.

    Arnaud-RayroleQuel est l'état du marché du réseau social d'entreprise (RSE) en 2018 ?

    Les grandes entreprises modernisent leur environnement de travail. Les solutions de RSE sont de plus en plus intégrées à cet environnement de travail. Il devient difficile de séparer les RSE des autres outils de collaboration. Une partie de l’offre devient une commodité (c’est-à-dire que tous offrent les mêmes fonctionnalités) au sein des suites collaboratives et parfois même au sein des applications métier.

    Nous mesurons factuellement une augmentation des usages dans les grandes entreprises avec notre benchmark rassemblant 37 entreprises et près de 466 000 utilisateurs actifs. En 2017 l’activité sur les réseaux sociaux et le nombre d’utilisateurs actifs ont augmenté de 15 %.

    Les acteurs dominant sont aujourd’hui Microsoft et Google. Jive a perdu son leadership et s’est fait racheter. Des spécialistes comme Elium sur le social knowledge management se démarquent. Les acteurs français (Exo Platform, Jalios, Jamespot, Talkspirit, Whaller) continuent de proposer une offre à valeur ajoutée qui se démarque.

    Quels sont les secteurs professionnels qui utilisent les RSE ?

    Ces nouveaux usages progressent indépendamment des secteurs d’activité. La culture et la volonté d’être plus agile et collaboratif sont plus déterminants dans l’usage ou non d’un RSE.

    Le vénérable courrier électronique est encore l'outil prépondérant de collaboration. Sera-t-il un jour détrôné ?

    L’outil email reste incontournable par son caractère universel. Chacun peut communiquer avec les autres quelle que soit sa technologie. Maintenant, les usages du mail évoluent et se rapprochent de ceux des flux de conversation. Les collaborateurs "dépilent" de moins en moins leurs mails et gèrent leurs messages comme un flux social. Les messageries évoluent également. Elles intègrent le chat, remontent des informations sur les profils des collègues et leurs dernières activités, par exemple. Le mail tel qu’il était utilisé il y a quelques années est déjà en train de disparaître.

    Au sein de l’entreprise, les équipes les plus matures diminuent l’usage du mail pour communiquer dans leur service ou département. Par ailleurs, la jeune génération privilégie l’usage de la messagerie instantanée et les espaces sociaux. Et si 66 % des collaborateurs utilisent aujourd’hui principalement le mail pour collaborer, ils étaient 100 % il y a quelques années.

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de personnes que le gouvernement souhaite former au numérique dans les prochaines années.

    Recevez l'essentiel de l'actu !