Publicité

Technolex 2018 : un parcours spécial dédié aux acteurs du secteur public

  • conference_technolex.jpg

    Technolex-2018
    Rejoignez cette nouvelle édition de Technolex, point de rencontre, d’échange et de networking entre les différents acteurs du secteur impliqués dans des démarches disruptives.
  • La troisième édition de Technolex, l'événement spécialisé sur le droit des technologies et les technologies du droit, se déroulera le 28 novembre 2018 au Collège des Bernardins, à Paris sur le thème "Opportunités et nouvelles règles du jeu". 

    50 % des participants à Technolex travaillent dans le secteur public. En effet, parmi les inscrits de 2017 et 2018 se trouvent de nombreux professionnels issus des archives départementales, de l'Assemblée nationale, du Conseil départemental des Hauts-de-Seine, du CNRS, de la Dila, du ministère de l'Intérieur, ou encore du Conseil régional d'Ile-de-France, etc. Cela n'a rien de surprenant, puisque différents points du programme de Technolex 2018, la journée événement dédiée aux enjeux couplés du numérique et du droit, ont été spécialement développés pour les acteurs du secteur public, et s'agencent dans un parcours "spécial secteur public".

    Des intervenants reconnus

    Ce parcours "spécial secteur public" se compose de deux ateliers le matin et de deux conférences plénières l'après-midi, suivies du procès fictif d'un robot. En plus de pouvoir apprendre, échanger, et partager avec leurs collègues du sercteur public, les participants pourront profiter de l'expertise d'intervenants reconnus, tels que Pierre Fuzeau, président du groupe Serda-Archimag, Claire Foucquier, directrice de l'administration du Personnel au sein du Conseil régional d'Ile-de-France, François Campana, responsable juridique à la Direction de l'information légale et administrative (Dila), Marc Beaulier, directeur associé de Public Impact Management, ou encore Polyanna Bigle, avocate et directrice du département Sécurité numérique chez Alain Bensoussant Avocats Lexing. 

    Le parcours "spécial secteur public" 

    Matin :

    • 09h30-10h45 - Atelier 2 : Les médias sociaux au service des organisations : usages, éthique et cadre juridique
      Avec plus de deux milliards d’individus actifs sur les réseaux sociaux, ceux-ci sont devenus pour les entreprises des outils incontournables au service de la relation client dans le cadre d’une politique marketing maîtrisée. Quel usage et quel encadrement juridique et éthique pour ces nouveaux canaux de communication à l’heure de la transformation digitale ? Le community manager est-il devenu le nouveau personnage clé de toute politique marketing ? Comment fédérer une audience et créer une communauté ? Comment gérer sa e-réputation ? Autant de question qui seront abordées dans le cadre de cet atelier.
      Avec la participation de : Virginie Bensoussan, Avocate à la Cour, directrice du pôle Contentieux numérique ; Chloé Legris, Avocate à la Cour, directrice du département e-réputation et pénal numérique, Alain Bensoussan Avocats Lexing ; Thierry Bardy, Directeur Open Innovation & Prospective, Orange Labs recherche ; Clémence Robin, Communication & Office manager, Groupe Maisons de Famille ; Agathe Mouly, Responsable Médias, Publicité et Communication Digitale, Groupe SNCF.

     

    • 11h15-12h30 - Atelier 6 : Secteur public - administrations et collectivités. Objectif “100% démat” sans perdre la relation humaine avec les citoyens et les usagers
      Action Publique 2022 incarne l’intention politique forte de transformer le service public dans la modernité et en profondeur. De nombreux textes réglementaires sur le sujet - incluant les dates butoirs - ont été publiés. Comptabilité, passation des marchés, relations avec les usagers qu’ils soient citoyens, associations, entreprises ou administration sont aujourd’hui libres d’échanger en mode électronique et sans faire appel au papier. Plus rien n’empêche le “100% démat” dans le secteur public ! Beaucoup a été fait, mais encore bien trop peu à ce jour : manque d’ambition parfois, de gouvernance et d’organisation souvent, de pilotage du changement certainement. Comment engager sa feuille de route 2018-2022 ? (L’atelier dure 1h15, ce qui vous laisse le temps de bien entrer dans le sujet, et d’échanger en format Atelier avec les intervenants et aussi avec les autres participants).
      Avec la participation de : Pierre Fuzeau, président du Groupe Serda Archimag ; Valérie Oury, Directrice de l’organisation et des méthodes, Conseil Départemental des Hauts-de-Seine ; Marc Beaulier, Directeur Associé, Public Impact Management ; Polyanna Bigle, Avocate à la Cour, directrice du département Sécurité numérique, Alain Bensoussan Avocats Lexing ; Claire Foucquier, Directrice de l’administration du Personnel, Conseil Régional Ile-de-France ; François Campana, Responsable juridique, Direction de l’information légale et administrative (DILA).

    Après-midi :

    • 14h15-15h00 - Conférence 1 : RGPD : où en est la gestion des données à caractère personnel 6 mois après la date d’entrée en vigueur du règlement européen.
      Le Règlement européen 2016/679, relatif à la protection des données à caractère personnel (RGPD) est applicable depuis le 25 mai 2018. Il renforce les droits des personnes dont les données sont collectées et traitées et met en place un système de conformité (accountability), que le responsable de traitement devra prouver. Le Correspondant Informatique et Libertés a disparu et les entreprises peuvent nommer leur pilote de la conformité le Data Protection Officer. Cette plénière fera le point sur l’application 6 mois après de ce Règlement, qui cohabite avec la loi pour une République Numérique et la future loi Informatique et Libertés révisée. L’occasion d’éclairages, de retours d’expériences sur la mise en pratique par les entreprises de cette conformité avec leur DPO chef d’orchestre qui doit gérer avec les experts internes le droit du consentement, les demandes d’accès, la portabilité des données, le droit à l’oubli, dans un contexte de sanctions renforcées pouvant atteindre 20 millions d’euros ou 4% du chiffre d’affaires mondial. (Cette séance plénière vous permettra de faire le point et d’écouter des DPO - Data Protection Officer - qui sont déjà entrés en fonction).​
      Avec la participation de : Hélène Legras – Data Protection Officer du Groupe Orano (anciennement Areva), Vice-présidente de l’ADPO ; Nadine Chaussier – chargée de la Protection des données d’Axa France ; Evelyne Heard – Data Protection Officer SFR ; Fabien Gandrille – Data Protection Officer, Actuarium – Big Datum ; Céline Avignon – Directeur Département Publicité et Marketing électronique du cabinet Lexing.

     

    • 15h00-15h45 - Conférence 2 : IA et algorithmes au service des ville intelligentes
      Dans un monde hyper connecté générateur de big data, la smart city permet de répondre aux préoccupations liées à la gestion de la mobilité urbaine, à la demande énergétique, ainsi qu’à l’attente de sécurité de ses habitants. Synonyme de ville durable et d’écocité, elle apparaît comme une ville plus fluide, plus propre, plus sûre, plus économe et plus attractive. Un concept qui séduit de nombreux décideurs publics, entrepreneurs (architectes, urbanistes, fournisseurs) et acteurs agissant dans le cadre de nouveaux métiers. La smart city s’appuie avant tout sur le développement des technologies de l’information et de la communication et un cadre juridique en voie de construction. Quelles sont les opportunités en matière de données ? Quelles protections pour les habitants, les collectivités territoriales et les pouvoirs publics ? Quelles contraintes et quels enjeux pour son développement ? Telles sont quelques-unes des questions qui seront abordées dans le cadre de cette plénière.
      Avec la participation de Lydia Babaci Victor, Directrice du développement et de l’innovation, Vinci Energies; Alain Maman, Directeur informatique, GA Smart Building ; Frédéric Forster, avocat, Directeur du pôle Télécoms et Nathalie Plouviet, avocat, Directeur du département Droit de l’Internet des Objets, Alain Bensoussan Avocats Lexing.

     

    • 16h15-17h30 - Vrai-faux procès : juger les robots
      Sous l’ère des algorithmes et de l’IA, tout devient « intelligent » : les villes comme les objets, les voitures comme les vêtements, les machines comme les contrats. Les prétoires n’y échappent pas, l’une des déclinaisons les plus médiatisées de ce phénomène résidant dans les outils prédictifs, annoncés comme la prochaine révolution du monde judiciaire. Mais le jour à marquer d’une pierre blanche sera celui où viendra le premier procès un robot, qu’il soit physique ou logiciel. Dans le cadre de Technolex 2018, nous avons imaginé avec Alain Bensoussan, qui propose de créer une "personnalité robot" à l'image de la personnalité morale des entreprises, le procès fictif d’un système robotique. Qui sera responsable ? L’utilisateur, personne physique ? Le constructeur ? Le logiciel ? Le codeur ? Les capteurs ? Une chose est sûre : en la matière, c’est aujourd’hui demain.
      Avec la participation de : Christian Charrière-Bournazel, ancien Président du Conseil National des Barreaux, ancien Bâtonnier de Paris ; Myriam Quémener, Magistrat, Docteur en Droit ; Alain Bensoussan, Avocat, Alain Bensoussan Avocats Lexing, Président fondateur de l’Association Française de Droit des Robots (ADDR).

    Ne tardez plus pour vous inscrire ! 

    Téléchargez le programme détaillé de Technolex 2018 ici.
    Tarif d'inscription (incluant le déjeuner et les pauses café) : 449 euros HT (pour vous inscrire, cliquez-ici)

    Informations pratiques Technolex 2018 :

    Technolex.eu /// Plus d'informations au : 01.44.53.45.00
    Où ? Collège des Bernardins, 20 rue de Poissy 75005 PARIS
    Quand ? Mercredi 28 novembre 2018, de 9h à 18h30
    Comment s’y rendre ? Métro 10, arrêt Cardinal Lemoine

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre d'avis émis par la Commission d'accès aux documents administratifs depuis 1978.

    Recevez l'essentiel de l'actu !