Publicité

Portrait : Delphine Secret, l'IE comme langue vivante

  • 277 3_10 Portrait Delphine Secret Illustr CJO.jpg

    Delphine Secret, veilleuse chez ADP. (DR)
  • Faire de l'intelligence économique quand on s'appelle Secret semble relever de la prédestination...

    Cette jeune femme volontaire et pragmatique n'a en tout cas pas laissé au hasard le soin de la guider dans sa carrière. À peine sortie du lycée, Delphine Secret savait qu'elle voulait conjuguer sa passion pour les langues avec les relations internationales : « À l'époque, je me serais bien vue interprète à l'Otan, explique-t-elle ; car les langues n'étaient pas une fin en soi : je voulais en faire quelque chose d'utile et d’intéressant en les couplant avec de la géopolitique ».

    Sa licence de LEA (1) en poche, la jeune femme s'inscrit à l'ITI-RI (Institut de traducteurs, d'interprètes et de relations internationales) de Strasbourg, une école lui permettant justement de conjuguer l'anglais, l'allemand et sa troisième langue d'initiation, le russe, avec les thématiques géopolitiques, marketing, financières et juridiques. De quoi l'aider à affiner son projet professionnel. C'est sous la houlette de grands noms du domaine, tels Christian Harbulot (2) ou Laurent Hassid (3), qu'elle y effectue son DESS en intelligence économique. Et le stage qu'elle réalise au ministère des Finances auprès de Philippe Lorec, pour l'aider dans sa mission de « Monsieur intelligence économique » au sein du rapport Carayon (4), achèvera de lancer sa carrière : « Ce fut une formidable porte d'entrée car je me suis retrouvée en lien avec des personnes du ministère de la Défense, de la DGSE ou encore des Renseignements généraux, explique-t-elle ; surtout, Philippe Clerc (5) a accepté d'être mon directeur de mémoire. J'avais enfin un pied dans ce monde-là ». Delphine Secret se rappelle tout de même avoir surmonté quelques difficultés à cause de son nom de famille : « Les gens du renseignement se sont posé des questions, confie-t-elle ; par exemple, le ministère de la Défense a mis beaucoup de temps a répondre à mes demandes. On a dû leur prouver que j'existais réellement ».

    Passeur d'informations

    Une fois diplômée, Delphine Secret entre au cabinet de conseil Roland Berger Strategy Consultants en tant que chargée de veille et de recherche. La jeune femme y acquiert les techniques de recherche d'information et ne s'en contente rapidement plus : « J'ai pu développer mon poste comme je l'entendais, poursuit-elle ; et m'orienter ainsi vers la partie analyse ».Une liberté que seule une entreprise en pleine croissance peut permettre : quatre ans après son arrivée, le cabinet était passé de 70 à 300 salariés.

    Une offre de responsable veille stratégique émanant de la société de services et de solutions logicielles en SIRH (6) ADP (Automatic Data Processing) la fait changer d'horizon. Non sans un long processus de recrutement que cette passionnée de trekking et de karaté remportera face à une personne de la DST. Comme pour son précédent poste, la jeune femme voit plus loin que la mission qui lui a été assignée - développer la cellule de veille - : « Je voulais aider le business », explique-t-elle.

    Delphine Secret commence son parcours chez ADP par de la veille concurrentielle pure avant de toucher petit à petit aux tendances de marché, puis en interne à la veille client et prospective. En charge également des aspects de knowledge management, son activité s'est rapidement étendue à tous les services de l'entreprise, qui compte 2 200 salariés en France (et 50 000 dans le monde) : depuis l'intranet aux enquêtes de satisfaction, elle prend plus que jamais à cœur son rôle de « passeur d'informations » et développe la vision interne de l'entreprise. Un challenge de plus pour la jeune femme qui dit mesurer l'efficacité de sa cellule au nombre de personnes connaissant son nom dans les couloirs. « Travaillant avec les différents métiers d'ADP, j'ai souvent l'impression d'être au milieu d'une roue qui tourne ; j'aimerais parfois qu'on oublie que j'en suis le centre pour que celle-ci avance enfin toute seule », conclut-elle, anticipant son installation en famille à l'étranger prévue pour les mois à venir. Si le pays cible n'est pas encore déterminé, elle restera en priorité chez ADP.

    (1) Langues étrangères appliquées.
    (2) Directeur de l'École de guerre économique et directeur associé du cabinet de conseil Spin Partners.
    (3) Directeur du cabinet Intelleco.
    (4) Rapport réalisé en 2003 par le député Bernard Carayon : "Intelligence économique, compétitivité et cohésion sociale".
    (5) Directeur de l'intelligence économique, de l'innovation et des technologies de l'information à l'Assemblée des chambres françaises de commerce et d'industrie (ACFCI).
    (6) Système d'information de gestion des ressources humaines.

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de durées légales de conservation des principales catégories de documents des organisations publiques renseignées dans la Base de Données des durées de conservation des documents d'Archimag. Jusqu'à aujourd'hui, cette Base de Données était uniquement dédiée au secteur privé.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Innov week 2018.png