Libre Théâtre : une bibliothèque numérique gratuite d'oeuvres théâtrales du domaine public se prépare

Le 20/10/2015 - Par Bruno Texier
Les Précieuses ridicules. Société française d'imprimerie et de librairie (Paris) (Wikipedia commons)

3 questions à Ruth Martinez, co-fondatrice de Libre Théâtre et ancienne déléguée générale du GFII. Libre Théâtre combine l’open data et le web sémantique.

Que trouve-t-on sur le site Libre Théâtre ?

Une première version de Libre Théâtre mettra à disposition 500 œuvres théâtrales du domaine public, en français.

Dans un second temps, valorisant des ressources désormais accessibles grâce à l’ouverture des données publiques et des politiques open data, le site proposera, pour chaque œuvre, des ressources complémentaires, libres d’utilisation : éditions remarquables, informations et objets relatifs à des représentations, analyses et critiques des oeuvres…

Ce site, basé sur les principes du web sémantique et du linked open data, facilitera la recherche de textes de théâtre par différents critères et offrira une navigation aisée entre les différents corpus.

Pourquoi faire appel au financement participatif ?

Il était nécessaire de disposer de ressources pour initier le projet et montrer sa pertinence aux détenteurs de fonds. Un partenariat technique a été conclu avec la société Logilab, spécialiste du web des données, qui a notamment réalisé Data.bnf.fr. Nous avons fait le choix de recourir au financement participatif pour cette première phase via la plateforme KissKissBankBank. La collecte a dépassé l'objectif défini.

Nous avons également créé une association, Libre Théâtre, pour pérenniser ce projet et garantir la gratuité de l'accès à l'ensemble du site.

Est-il facile pour une professionnelle de l'information-documentation de se lancer dans une telle opération ?

Il s’agit seulement de mettre en oeuvre et gérer un projet, dont nous sommes à la fois les commanditaires et les maîtres d'oeuvre. Ce projet combine différentes problématiques que j'ai traitées au sein du GFII (open data, propriété intellectuelle, web sémantique...), pour les mettre au service d'un domaine qui me tient à coeur, le théâtre. L'autre cofondateur, Jean-Pierre Martinez, sémiologue et auteur de théâtre, a exploré de nouvelles façons de promouvoir ses textes et d’être en lien avec les compagnies théâtrales, en diffusant ses textes gratuitement sur internet (Comediatheque.net). Ce modèle est un succès avec plus de 200 montages par an, dans le monde francophone et hispanophone.

Cette complémentarité nous permet d'utiliser au mieux les innovations techniques pour répondre aux attentes des différents publics concernés : compagnies, enseignants, passionnés de théâtre... 

À lire sur Archimag