Publicité

Nathalie Berriau : "l’ADBS va travailler à l’employabilité des professionnels de l'infodoc"

  • 289 1_3 3 questions à nathalie berriau illust BTE.jpg

    Nathalie Berriau, présidente de l'ADBS. (DR)
  • Trois questions à Nathalie Berriau est la nouvelle présidente de l'ADBS (Association des professionnels de l'information et de la documentation).

    Quelles sont les ambitions de l'ADBS dans le domaine de l'emploi des professionnels de l'information-documentation ? 

    L’association a à cœur de travailler à l’employabilité des professionnels de l’information-documentation, qu’ils soient adhérents ou non. En 2013, l’ADBS a publié une cartographie des métiers afin de donner une vision globale de l’ensemble de la profession. Plusieurs numéros de l’observatoire des métiers font le point sur certains métiers et permettent aux adhérents de mieux comprendre l’état du marché.

    Les ambitions de l’ADBS sont d’amplifier les actions déjà entreprises, notamment en relançant le référentiel des métiers et compétences. Cet outil favorisera la description des emplois et fonctions par les ressources humaines d’une entreprise, la clarification d’un profil de poste, les besoins en formation et l’accompagnement des évolutions professionnelles.

    L'ADBS va-t-elle développer ses relations avec les partenaires ? 

    Bien sûr. Il y a une longue tradition dans notre association de partenariats avec ses associations sœurs notamment dans le cadre de l’IABD. Cet espace de discussion permet d'afficher des positions sur des sujets que nous avons en commun. D’autres liens en bilatéral vont également être renforcés. Un travail de repérage est réalisé actuellement pour faire le point sur les partenariats en cours et à venir. Il est important également de raisonner local et de valoriser les partenariats actifs en régions ou dans les groupes sectoriels de l’association.

    Rendons plus visibles également les collaborations actuelles ou futures, tout particulièrement avec les universités pour faire connaître l’association aux étudiants ou avec les entreprises en tant que futurs employeurs.

    Quelle sera la position de l'ADBS face à la future loi sur le numérique ? (1)

    L’ADBS accueille avec intérêt ce projet de loi global qui appelle des commentaires sur l’ensemble de ces articles, bien au-delà du seul article 9 qui prévoit l'accès aux travaux de la recherche financée par des fonds publics. Il me semble que la difficulté en l’espèce est de trouver une solution équilibrée entre les différents acteurs dans cette période transitoire.

    L'ADBS a mis en place un groupe de travail qui fera ses commentaires avant la fin de la consultation publique sur l’ensemble de la loi. Nous nous rapprocherons également de l'IABD pour leur faire nos préconisations et verrons sur quels points nous pouvons les rejoindre.

    (1) Trois semaines de consultation ont été proposées sur l'avant-projet de loi pour une République numérique élaboré par la secrétaire d’État au Numérique, Axelle Lemaire. Cette consultation a pris fin le 18 octobre, la présente interview ayant été réalisée en début de mois.

    À lire sur Archimag

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.