Keep Contact : une veille plus intelligente

Le 06/03/2018 (Mis à jour le 07/03/2018) - Par Michel Remize
Pour l’avenir proche, Keep Contact vise des améliorations dans la reconnaissance d’image, pour mieux traiter les publicités, et également dans le « speech to text » et les résumés semi-automatiques. (Pixabay/ColiN00B)

Sommaire du dossier :

​​A lire aussi : Réussir sa veille, c'est la professionnaliser (article partenaire)

Agence luxembourgeoise de relations presse et relations publiques, Keep Contact propose une veille à ses clients. Elle est depuis peu renforcée par l’intelligence artificielle Watson d’IBM.

Ludivine Plessy ne se lasse pas de raconter l’histoire qui a eu pour épilogue le sauvetage de sa société des eaux d’un océan rouge pour la plonger dans celles d’un océan bleu.

L’une des offres de Keep Contact est une veille média. Ses clients souhaitent recevoir des panoramas de presse, connaître les retombées de leurs campagnes dans les médias, etc.

Autant de demandes auxquelles, à une époque pas si lointaine, on ne pouvait répondre qu’en faisant un travail manuel de découpe et d’envoi. Difficile de l’effectuer dans un délai très court, de 24 ou 48 heures. D’autant qu’avec la crise, dont les effets se sont fait sentir tardivement au Luxembourg, dans les années 2012-2013, les exigences des clients se sont accentuées. La fondatrice est allée jusqu’à s’interroger sur la survie de sa société...

Se produit un rebondissement : Keep Contact travaillait avec IBM qui faisait ses débuts avec son programme d’intelligence artificielle Watson. Le géant de l’informatique accepte d’aider la petite agence qui compte une demi-douzaine de personnes. Même le banquier suit, étant lui-même en réflexion sur Watson. Le coût de l’opération est confidentiel.

Compétences d’un ingénieur architecte

Dans le cycle de la veille - expression des besoins, collecte, traitement-analyse, diffusion -, le sourcing est à la base de la deuxième étape. Après avoir défini une stratégie de veille, il s’agit de bien choisir les sources qui vont alimenter la recherche d’informations : Béatrice Foenix-Riou en livre les principes de méthode.
  ou  Abonnez-vous

À lire sur Archimag