Gérer ses mots de passe sur internet : trois outils gratuits au banc d'essai

Le 15/07/2014 (Mis à jour le 19/05/2017) - Par Sharon Camara
(Pixabay/meineresterampe)

Comparatif de trois gestionnaires de mots de passe permettant de sécuriser au maximum ses connexions numériques. En plus de générer des mots de passe, certains stockent également des documents et son parfois accessibles sans connexion internet.

Lastpass
lastpass.com

Pour accéder à ses messageries électroniques, ses réseaux sociaux et autres applications en ligne, le mot de passe est indispensable. Certains n’en utilisent qu’un seul sur lequel repose toute leur sécurité numérique. L’idéal est d’en utiliser plusieurs, mais il reste difficile de tous les retenir surtout s’ils sont complexes (ce qui est recommandé) - Voir « bien gérer ses mots de passe », Archimag n° 251, février 2012 -.

Des gestionnaires permettent de retenir et générer des mots de passe. Ces derniers peuvent donc être plus longs, plus complexe et tous différents. Il ne faut en retenir qu’un seul, le mot de passe maître. L’un des générateurs les plus complets du marché est Lastpass.

Élu meilleur produit de l’année en 2009 par PC World 100, Lastpass se décrit comme « le dernier mot de passe que vous retiendrez ». Il est disponible dans plus de 50 langues. Lors de l’inscription, l’utilisateur est invité à enregistrer un « indice » qui lui sera renvoyé par mail en cas d’oubli du mot de passe maître. Les principales fonctionnalités de Lastpass sont gratuites, mais il existe une offre premium qui donne accès à plus d’options : gestion de mot de passe sur smartphone, assistance téléphonique et par mail.

Très actif sur les réseaux sociaux, où il dispose de plus de 70 000 fans sur Facebook et plus de 18 000abonnés sur Twitter, Lastpass interagit quotidiennement avec les internautes, une sorte de service après-vente appréciable.

Dashlane
dashlane.com/fr

Lancé en mai 2012, Dashlane génère et stocke des mots de passe et des documents dans une base de données ultra-sécurisée, protégée non seulement par un mot de passe maître mais aussi par un code pin. Cette start-up française aurait déjà atteint le million d’utilisateurs dont 80% aux États-Unis. Les fonctionnalités sont réparties en différentes catégories : la gestion de mots de passe, le remplissage automatique de formulaires grâce aux données personnelles et aux papiers d’identité, le portefeuille numérique qui permet d’enregistrer et de protéger les codes des différents moyens de paiement ainsi que les reçus. L’interface de l’application indique, en pourcentage, le score de sécurité de l’utilisateur et suggère quelques modifications qui permettront d’améliorer le niveau de sécurité.

Il est très important de bien mémoriser le mot de passe maître puisque celui-ci n’est stocké nul part.

La formule premium permet d’accéder au gestionnaire de mots de passe sur un smartphone ; elle est gratuite les 30 premiers jours de la souscription.

Le gestionnaire de mots de passe est aussi très présent sur les réseaux sociaux Facebook (17 000 fans) et Twitter (504 abonnés) où il partage des informations et surtout répond à toutes les questions des internautes. Par ailleurs, Dashlane traite des sujets d’actualité concernant la gestion de mot de passe sur son blog qui est régulièrement mis à jour.

Keepass
keepass.fr

Gestionnaire de mots de passe simple d’utilisation, Keepass est un modèle freemium utilisable avec ou sans connexion internet. Son interface est personnalisable et il est disponible sur Windows, Android et sur Mac OS ou encore Linux. Il existe deux versions : une version classique utilisable uniquement sur Windows et une version professionnelle, elle aussi gratuite, compatible avec Mac OS.

À chaque mot de passe, il est possible d’ajouter des notes, une date d’expiration ou même de le lier directement à un site internet. 

Bien qu’on puisse l’installer sur disque dur, le logiciel existe aussi en version portable qui permet de l’utiliser via un support de stockage amovible, par exemple de type clé USB.

Après l’installation du logiciel et l’ouverture d’un compte utilisateur, une extension doit être téléchargée sur le navigateur. Celle-ci permet la saisie automatique de formulaires de connexion et facilite donc la navigation.

Le logiciel peut être accessible à plusieurs utilisateurs grâce à un système de gestion des accès multiples. Depuis 2013, l’interface est disponible dans plus de 40 langues ce qui facilite l’utilisation. Un grand progrès depuis sa création où Keepass était par défaut en anglais, obligeant l’utilisateur à télécharger la langue souhaitée en passant par le site.

À lire sur Archimag