Article réservé aux abonnés Archimag.com

Savoir coder : une compétence indispensable ?

  • coding-699318_1920.jpg

    Il existe une myriade de Mooc (codeacademy.fr, openclassrooms.fr, pour ne citer qu'eux) pour apprendre à coder ! (Pixabay/StockSnap)
  • Nos enfants vont bientôt apprendre à programmer dès le collège. Quant à vous, il n'est jamais trop tard pour vous y mettre ! De nombreux Mooc proposent une formation rapide et efficace. Utile à l'heure du numérique.

    Le code est-il destiné à devenir la deuxième langue des Français ? Aujourd'hui, seules les terminales scientifiques ont en option des cours de programmation, mais ce dispositif devrait être étendu dès le collège à la rentrée, conformément au sacro-saint plan numérique du gouvernement.

    Les raisons évoquées pour apprendre la programmation sont nombreuses. Le code est au coeur de toutes les nouvelles technologies. Connaître un tant soit peu le langage informatique est donc indispensable pour appréhender notre univers numérique et être totalement maître de nos actes sur le web ou nos smartphones.

    Savoir créer un site web, des applications ou des logiciels sont des compétences très recherchées dans le monde du travail en plus d'être l'assurance de comprendre l'ensemble des outils informatiques. Selon les prévisionnistes, la filière du numérique devrait générer plus de 160 000 emplois en Europe d'ici à 2020.

    La programmation : pas une priorité pour les professionnels de l'infodoc

    Les professionnels de l'information et de la documentation sont les premiers touchés par les mutations du numérique. Ils sont pourtant peu à connaître les différents langages de programmation même si les formations en gestion de l'information commencent à intégrer leur apprentissage.

    Par exemple, la licence professionnelle "ressources documentaires et bases de données, spécialité documentaliste d'entreprise et métiers de l'infodoc" de l'université de Lille 3 propose un module "TIC dans la fonction documentaire". Les étudiants apprennent à réaliser un site web en HTML, à paramétrer des bases de données et à modéliser des applications documentaires...

    L'apprentissage du code informatique est donc somme toute assez basique. "On ne veut pas des informaticiens", explique Katia Bessay, secrétaire de l'Ecole des bibliothécaires et des documentalistes, "mais il faut bien sûr leur donner des bases d'HTML et de XML". L'important selon elle est avant tout pour ses étudiants d'être capables de travailler avec des informaticiens. Il faut comprendre leur langage pour pouvoir dialoguer avec eux et expliquer clairement leurs attentes. "On axe plus la réflexion sur les modèles de données et la structuration de l'information", poursuit-elle, "quelques étudiants ont de l'appétence pour la technique, mais ils ne représentent que 10% d'une promo".

    Alors le code, inutile finalement ?

    Il est vrai que tout le monde peut aujourd'hui créer facilement un site web grâce à des plateformes en CMS (système de gestion de contenu) comme Drupal ou Wordpress. Et pour nous faciliter la vie, il existe une multitude de logiciels et d'applications téléchargeables en un clic.

    Mais que faire quand vous avez un besoin spécifique ou que vous êtes confronté à un bug ? Parfois, une seule ligne de code peut tout changer. Plus besoin d'assistance technique.

    "Coder peut être utile pour personnaliser un outil, en faire un sur-mesure", analyse Julien Béranger d'OpenClassRooms, un Mooc pour apprendre à programmer, "le code peut aider à se forger des outils de travail qui vont permettre de gagner un temps considérable".

    Il prend l'exemple du documentaliste qui doit indexer des livres, "le temps gagné ne se compte pas en heures, mais en jours". Avec un peu d'ingéniosité, s'approprier certaines API pour les adapter le plus possible à son métier est aisé. Des tâches qui vous semblaient répétitives et longues pourraient s'effectuer en un clic après quelques heures à programmer un logiciel...

    Apprendre à coder, pas si difficile que ça !

    Il existe une myriade de Mooc (codeacademy.fr, openclassrooms.fr, pour ne citer qu'eux) pour apprendre à coder ! Selon vos besoins, vous pouvez apprendre tel ou tel langage de programmation en quelques jours ou quelques mois. "Pas besoin de se déplacer, vous faites le cours à votre rythme", explique Julien Béranger, "il n'y a pas de contraintes et c'est efficace, on apprend vraiment quelque chose".

    Preuve de l'efficacité de ces Mooc, le gouvernement a établi 

    un partenariat avec OpenClassRooms stipulant que leur formation sera entièrement gratuite pour tous les demandeurs d'emploi à partir de septembre. "Beaucoup ont trouvé du travail grâce à nos cours", se félicite-t-il, "on souhaite former le plus grand nombre de gens pour qu'ils puissent trouver un job, monter leurs propres projets ou simplement devenir plus autonomes sur certaines tâches".

    Les professionnels de l'infodoc plus âgés ou peu formés, réfractaires au numérique, ne doivent pas hésiter. "Osez faire le premier pas", conseille le responsable du service client d'OpenClassRooms. Il admet "qu'il peut y avoir un barrage, une sorte d'obstacle au début", mais vite dépassé tant "le cours est agréable et fait progresser rapidement".

    Si vous ne désirez pas devenir un Rambo de la programmation et développer vos propres outils, faites au moins l'effort de commencer les initiations proposées. Elles vous permettront déjà de ne pas faire semblant de comprendre le charabia de vos collègues du service informatique. La collaboration entre services s'en trouvera facilitée. La plupart des Mooc en ligne pour apprendre à coder sont gratuits, alors n'hésitez pas, foncez. 


    + repères
    Glossaire des langages de programmation les plus utiles

    Il existe de nombreux langages de programmation. Tous les apprendre n'est pas nécessaire, loin s'en faut. Voici un glossaire des différents langages et leur utilité pour vous aider à faire votre choix. 

    HTML

    Chaque page web est écrite en HTML (HyperText Markup Language). Ce langage donne la structure d'une page web (paragraphes, en-têtes, images, liens hypertextes, contenu...). La compréhension des balises HTML est très importante pour appréhender le fonctionnement du web, créer ou s'occuper d'un site.

    CSS

    Pour réaliser un site web, apprendre le HTML ne suffit pas. Il faut le rendre un tant soit peu attrayant. C’est le rôle du CSS (Cascading Style Sheet). Ce langage code la mise en page, les couleurs, la police, les styles, l'agencement des rubriques...

    Javascript

    Le Javascript est un langage de programmation très utilisé. Il permet à des sites web de répondre aux actions des utilisateurs, écrire des applications et des jeux, accéder à des informations sur internet ou organiser et présenter des données (par exemple automatiser des feuilles de calcul, visualiser des données). C'est certainement le langage le plus utile pour créer des applications comme un chat, un lecteur de vidéos ou une suggestion lors de la frappe dans un champ de texte. 

    PHP

    PHP (Hyper-Text Preprocessor) est un langage de script côté serveur. Il sert à faire des sites web dynamiques et des applications web. Simple à aborder, il communique facilement avec une base de données. Ce langage permet, entre autres, d'intégrer un système de commentaires sur un site web ou créer un espace membres.

    Python

    Python est utilisé pour le développement web et réaliser des interfaces homme-machine, créer des jeux et bien plus encore. Très simple d’accès, aucun compilateur n’est demandé pour écrire et exécuter du Python. Le langage permet de manipuler des structures de données pour modéliser et exécuter des programmes (suites bureautiques, scripts, logiciels multimédias...).

    Ruby

    Puissant et flexible, vous pouvez utiliser Ruby pour vos développements web, traiter du texte ou encore créer des jeux. Orienté objet, ce langage de programmation permet de manipuler des structures de données pour construire des programmes. Exemples : la création d'un bot Twitter ou Facebook qui nourrit automatiquement votre flux d'actualités ou de scripts pour automatiser certaines tâches répétitives.

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !

    Au sommaire

    - Lad, Rad, OCR, ICR : tendances, opportunités​
    - Programmer, une compétence indispensable ?
    - Trouver taxonomie, thésaurus ou ontologie à son pied​
    - Un rayon de soleil dans les bibliothèques​​

    DOSSIER Démat des factures : passage à l'acte​

    Si la technologie est depuis longtemps disponible, le vrai démarrage de la dématérialisation de la facture reste encore à venir. C’est surtout l’État qui donne l’exemple, tout en prenant des mesures contraignantes vis-à-vis de ses fournisseurs...

    Et aussi :
    - Travailler son lobbying​​
    - Neutralité et loyauté des plateformes numériques
    - La Cour de cassation reconnaît le vol d’information​​
    - Favoris : outils de datavisualisation
    - Camille Duvin, la veilleuse qui ne perd pas le nord​
    - Rencontre avec Divina Frau-Meigs : "nous sommes tous des individus-médias"
    - Aldo Manuzio, le plus grand des éditeurs
    + Archimag store et Archi...kitsch

    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.