Publicité

L’Estonie veut obtenir la libre circulation des données numériques

  • privacy-policy-2117996_960_720.jpg

    L'Estonie est un pays précurseur en matière d'e-administration (Pixabay / ChristophMeinersmann)
  • Le pays balte vient tout juste de reprendre la direction de l’Union européenne et entend utiliser sa présidence afin de rendre la numérisation des données plus simple et plus libre. 

    Samedi 1er juillet 2017, l’Estonie par l’intermédiaire de son premier ministre Juri Ratas annonçait son agenda pour les six mois à venir à la tête des discussions au sein de la Commission européenne: sa priorité est simple, “obtenir que la libre circulation des données soit reconnue comme la cinquième des libertés de circulation du marché intérieur européen”.

    Ainsi, elle serait au même niveau que la libre circulation des personnes ou encore des marchandises. Concrètement, l’Estonie souhaite se concentrer sur “la levée de tout obstacle de localisation des données pour les données non personnelles, pour effacer les frontières numériques et favoriser l'économie transfrontalière." Slim Sikkut, le secrétaire général adjoint aux communications et systèmes d’information de l'État ajoute qu'il souhaite améliorer "les échanges transfrontaliers de données administratives publiques, qui réduirait la paperasse administrative pour les citoyens et les entreprises et créer des règles claires sur l'accès aux données et leur transférabilité, pour lever le flou juridique et promouvoir la concurrence et l'innovation."

    Une nation déjà 2.0

    Le pays septentrional n’en ai pas à son coup d’essai, les jeunes estoniens bénéficient déjà, pour la vaste majorité, d’une e-IDcard leur permettant d’accéder à tous les services publics en ligne. En 2014, le pays se dotait aussi d’un programme de e-residence basé sur une blockchain, autorisant ainsi les étrangers à se procurer une e-card et crée une entreprise en Estonie par exemple. L’avancée en matière de numérisation du pays est déjà bien connue de tous, durant sa présidence, Tallinn entend bien mettre ses voisins au niveau.

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans le magazine Archimag !

    DOSSIER
    Big data : plongez dans le grand bain

    Rien n’oblige à se mettre au big data. Si ce n’est le fait de vouloir créer de la valeur, de l’activité ou se lancer dans des missions innovantes. Mais tout d’abord, c’est au système d’information de s’adapter à ce nouvel environnement de données volumineuses.

    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans les Guides Pratiques Archimag !

    Couverture guide pratique Archimag n°59
    Doucement, mais sûrement, la blockchain prend ses marques. Cette technologie propose un nouveau modèle de base de données permettant le stockage et la transmission d’informations de manière distribuée et sécurisée. La cryptomonnaie bitcoin s’appuie sur elle. Elle est une évolution des mentalités et réclame un nouveau cadre juridique. Son potentiel économique se dessine. Met-elle en danger les tiers de confiance ? L’Etat s’y intéresse, tandis qu’à l’étranger, de pays en pays, les cas d’usage se multiplient. Au niveau international, un travail de normalisation est en cours. La blockchain doit trouver sa place dans le système d’information, en articulation avec les processus métier. De multiples usages peuvent s’appuyer sur la blockchain. Ce qui se traduit par une grande diversité de sociétés proposant conseils et développement. Et ce que montrent aussi des retours d’expérience.
    Acheter ce guide  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le chiffre du jour

    44
    C'est le pourcentage d'hommes français qui se sont rendus sur un réseau social au cours des trois derniers mois. Il s'agit du plus bas taux en Europe !

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.