Publicité

En Belgique aussi, les archivistes font leur transition digitale

  • archiviste_digitalisation.jpg

    archives-numeriques
    L'Association des archivistes francophines de Belgique (AAFB) s'investit pour dessiner les contours du rôle et des compétences des archivistes belges des prochaines années. (Freepik/rawpixel.com)
  • L’arrivée du numérique dans les organisations et l’évolution du cadre législatif (RGPD, eIDAS, Digital Act) laissent entrevoir de nouvelles opportunités pour mettre en lumière les compétences des gestionnaires de l’information et des archivistes en Belgique. Retour sur le mémorandum et les débats de l’Association des archivistes francophones de Belgique (AAFB).

    [Par notre correspondant en Belgique] C’est dans l'optique de redessiner les contours du rôle et des compétences des archivistes et des gestionnaires de l'information belges que l’Association des archivistes francophones de Belgique (AAFB) a rédigé un mémorandum reprenant 28 propositions à destination des candidats aux élections en Belgique du 26 mai 2019. Les résultats de celles-ci représenteront probablement un moment clé dans la gestion de l’information et du patrimoine en Belgique.

    >Lire aussi : Le RGPD, une opportunité pour les archivistes et records managers en Belgique

    L’AAFB a donc proposé à ses membres de travailler de concert sur un document reprenant leurs revendications pour l’avenir. Ce document s’articule autour de trois axes :

    • La gestion et la préservation l’information numérique, avec des mesures phares comme l’engagement de records managers dans les institutions publiques ou la création d’un centre d’excellence en matière de préservation numérique ;  
    • L’homogénéisation et actualisation des législations en vigueur, avec une révision de la loi de 1955 sur les archives publiques ou l’obligation de versement des archives de cabinets ;
    • L’investissement et développement des expertises, centrés notamment sur le développement de filières de formation spécifiques de tout niveau : bachelier, master, formation continue.

    >Lire aussi : Panorama de l’offre d’enseignement en infodoc en Belgique francophone

    Des débats pré-électoraux autour des archives

    Pour donner plus de résonnance à ce travail d’équipe, l’AAFB a organisé trois débats pré-électoraux auxquels la plupart des partis francophones ont répondu présents.

    1. Le premier débat fut organisé autour des enjeux de la Fédération Wallonie-Bruxelles, à savoir principalement l’enseignement et la gestion des centres d’archives privées. Ces derniers œuvrent dans la préservation du patrimoine archivistique de domaines spécifiques de la société, mais souffrent d’un sous-financement, voire d’un certain désintéressement de la part des décideurs politiques. Sur ce point tous les candidats présents, à l’exception du Parti socialiste, ont affirmé leur soutien à la révision du décret régissant et finançant ces centres. Si ce point venait à se concrétiser, il s’agirait d’une première avancée significative pour le secteur.
    2. Parmi les discussions et propositions émises lors du deuxième débat sur les enjeux bruxellois, nous retiendrons la proposition d’un candidat d’organiser une journée de sensibilisation pour tous les nouveaux parlementaires en début de mandature. Nous avons également pu avoir une discussion intéressante sur la fonction régalienne, ou non, que représente la gestion des archives qui ne manquera pas d’alimenter nos réflexions et futures actions.
    3. Enfin, le troisième débat portant sur les enjeux numériques en Région wallonne s’est tenu à Namur. La question de l’enjeu démocratique que représente la valorisation des données préservées nous a offert un débat des plus intéressants. Les candidats se rejoignaient sur la nécessité, notamment, de faire avancer le dossier législatif en matière d’open data, offrant un nouveau levier pour les gestionnaires d’archives numériques. Nous retiendrons également le soutien de tous les candidats à la proposition de création d’un centre d’excellence en matière de préservation numérique.

    >Lire aussi : L'Association belge de documentation (ABD) fête ses 70 ans

    Pour plus d’informations et de contenus sur ces débats, nous renvoyons le lecteur sur le site de l’AAFB et notons qu’une version audio sera conservée et publiée via la plateforme Memoire-orale.be.

    Prise de conscience des enjeux des archivistes belges

    Pour conclure, nous pouvons retenir que, malgré parfois le peu de public, nous avons ressenti une certaine prise de conscience des enjeux de la gestion et préservation des informations par les candidats de tous les partis. Bien entendu, il nous faut attendre les actions concrètes, mais cela prouve que les revendications de l’AAFB sont très pragmatiques et que l’association est reconnue comme interlocuteur privilégié au même titre que d’autres.

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    C'est le préjudice causé par le piratage éditorial en Italie chaque année.
    Recevez l'essentiel de l'actu !

    banniere-archimag_2.gif

    archives 2020.PNG

    Indispensable

    Bannière BDD.gif