Publicité

Covid-19 : comment des archivistes belges ont créé les Archives de la Quarantaine

  • archives_quarantaine_covid19_belgique.jpg

    archives-quarantaine-belgique-covid
    Les associations des archivistes belges AAFB et VVBAD ont joint leurs efforts pour mettre sur pied Archives de la Quarantaine, une plateforme commune afin de centraliser et relayer toutes les initiatives de sélection et de collecte. (DR)
  • Depuis la crise sanitaire mondiale liée à la pandémie de Coronavirus et suite au confinement qu'elle a entraînée au printemps dernier, des archivistes belges se sont mobilisés pour créer une plateforme de collecte de témoignages relatifs au Covid-19 : Archives de Quarantaine Archief.

    mail Découvrez l'Archiviste Augmenté, la newsletter thématique gratuite d'Archimag pour les archivistes ! 

    [Par notre correspondant à Bruxelles] La pandémie créée par le désormais célèbre Covid-19 est un événement majeur du début de ce 21e siècle. Au-delà de la situation tragique vécue à travers le monde et du travail remarquable des équipes médicales, cette crise sanitaire va profondément marquer notre société et modifier nos habitudes.

    Comme pour chaque moment historique, il est crucial que les archivistes puissent sélectionner et collecter les sources qui serviront aux historiens de demain.

    enlightenedLire aussi : Mémoires de confinement : ces projets qui archivent notre quotidien face au Coronavirus (Covid-19)

    Centraliser et relayer toutes les initiatives

    Dans cette optique, l’AAFB et le VVBAD, associations francophone et néerlandophone des archivistes, ont joint leurs efforts pour mettre sur pied une plateforme commune afin de centraliser et relayer toutes les initiatives de sélection et de collecte.

    Le projet, dénommé Archives de Quarantaine Archief, se matérialise par un site web qui permet de rassembler les initiatives citoyennes, les actions des centres d’archives, mais encore divers études et outils qui peuvent être utiles pour les professionnels de la gestion et de la préservation de l’information.

    Selon les mots de certains participants, « ces initiatives […] forment une sorte de premier guide des sources (qui a enregistré quoi, qui a fait quoi) ; les outils et tutoriels orientés vers l’enregistrement de notre présent sont une bonne base pour tout projet à lancer par des centres d’archives en termes d’archivage du web, de réflexion sur l’archivage du présent et sur certains aspects juridiques ».

    enlightenedLire aussi : Wiki Covid-19 : contribuez et accédez aux données nationales et internationales sur la pandémie

    Archives publiques, archives privées

    Au-delà de ces réalisations, le projet #AQA est une belle réussite de collaboration entre les différents secteurs composant notre métier qui sont capables de collaborer de manière efficiente, dans une ambiance de sincère émulation : archives publiques et privées, archivistes francophones et néerlandophones… Toutes et tous ont apporté, en un temps record, leur pierre à l’édifice.

    Nombre d’acteurs de notre secteur ont été motivés et se sont impliqués dans ce projet dynamique et créatif qui montre que le monde des archives est capable de s’adapter, de sortir en quelque sorte de sa « zone de confort », afin de réagir rapidement, de manière proactive, à un changement important d’organisation de la société.  

    enlightenedLire aussi : Coronavirus : l'Unesco lance un appel aux institutions de mémoire pour aider à lutter contre la pandémie de Covid-19

    Le rôle démocratique des archives

    L’un des objectifs secondaires d’Archives de Quarantaine était également de pouvoir mettre en lumière le secteur et les professionnels de la gestion et préservation de l’information en Belgique. Les échos dans les médias (RTBF, VRT…) et la presse (Le Soir, Regional-IT…) ont permis de valoriser le travail effectué, mais également d’interpeler le grand public sur le rôle crucial des archives en tant que garantes de la démocratie.

    Le projet met également en lumière de manière concrète à quel point les archives remplissent un rôle démocratique et sont l’affaire de tous les citoyens et citoyennes, quels que soient leur milieu, leur formation, leurs opinions, leur genre, leur âge, etc.

    Cela se voit clairement à travers la diversité des initiatives reprises sur le portail, qui relaie la parole de certaines franges de la population parfois inaudibles en temps normal.

    enlightenedLire aussi : Confinement : le télétravail, une découverte pour beaucoup d’archivistes

    AQA pousse donc à la réflexion de l’importance de l’action des archivistes pour la société de demain, la préservation de notre mémoire collective et forme le socle des garanties de notre démocratie.  

    Rejoignez-nous sur le site Archivesquarantainearchief.be et sur les réseaux sociaux via le hashtag #AQA.

    Florian Delabie

    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    C'est le nombre de dossiers médicaux partagés ouverts par les assurés.
    Publicité

    banniere-archimag_2.gif

    archives 2020.PNG

    Indispensable

    Bannière BDD.gif