Article réservé aux abonnés Archimag.com

Data.bnf.fr : améliorer la découvrabilité des contenus culturels sur le web

  • data_bnf_contenus_culture_web.jpg

    data-bnf-contenu-web
    Zoom sur le projet Data.bnf.fr : pionnier, il constitue l’un des premiers projets français d’exposition des données d’un établissement culturel selon les principes du web sémantique.
  • Data.bnf.fr, interface pivot agrégeant les données produites par la BnF, est l’une des principales portes d’entrée dans les ressources de la BnF. C’est aussi un projet à la fois singulier et pionnier. Singulier, parce qu’il n’a pas vocation à se substituer à d’autres moyens d’accès aux données bibliographiques, mais, au contraire, à les rendre plus visibles sur le web. Pionnier, parce qu’il constitue l’un des premiers projets français d’exposition des données d’un établissement culturel selon les principes du web sémantique.

    Temps de lecture : 6 minutes

    mail Découvrez Le Bibliothécaire Innovant et L'Archiviste Augmenté, les deux newsletters thématiques gratuites d'Archimag pour les bibliothécaires et les archivistes !

    Mais qu'est-ce que Data.bnf.fr ? Quels sont les enjeux et les objectifs de ce projet ? Comment fonctionne-t-il ? Quelles sont ses perspectives d’évolution à court terme ?

    Telles sont les questions auxquelles on s’efforce d’apporter ici quelques réponses.

    enlightenedLire aussi : Data.bnf.fr se refait une beauté

    Objectifs et enjeux du projet Data.bnf.fr

    Dès sa préfiguration (2009) et ses premières années de développement, Data.bnf.fr s’est situé au carrefour de plusieurs enjeux convergents : la nécessité de rapprocher des silos de données hétérogènes, les évolutions (internationales) des modèles conceptuels qui président à l’établissement des métadonnées, et les promesses du web sémantique.

    Accéder aux données de manière unifiée

    Au premier de ces enjeux, répond l’ambition de créer un « pivot documentaire » permettant d’accéder de manière unifiée à des données provenant du catalogue général, de la base Archives et manuscrits, de Gallica, mais aussi des expositions virtuelles, des archives du web et, plus récemment, d’autres réservoirs de données en histoire du livre : un répertoire de reliures précieuses et une bibliographie des éditions parisiennes du 16e siècle, tous deux établis par la Réserve des livres rares. Chacun (ou presque) de ces réservoirs de données utilise un format différent, mais tous attribuent des identifiants ARK (Archival Resource Key) à leurs ressources et Data.bnf.fr peut dès lors aiguiller les internautes vers l’application source.

    enlightenedLire aussi : Le web de données, planche de salut des bibliothèques sur le web

    Les intérêts des utilisateurs

    Au-delà de ces problématiques propres à la BnF, la communauté internationale des bibliothécaires a engagé dans la décennie 1990 des réflexions pour faire converger les fonctions des notices bibliographiques avec les intérêts des utilisateurs (non seulement les professionnels et les usagers des bibliothèques, mais....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    patrimoine-numerisation
    Les archives ont encore de beaux projets de numérisation devant elles ! En effet, on trouve toujours sous forme papier ici des fonds anciens ou contemporains à fort intérêt patrimonial, là des documents qu’il est utile de mettre à disposition sous forme dématérialisée ou qui pourraient ainsi connaître une seconde vie - entendez régénérer de la valeur. Ce dossier rappelle le long engagement des institutions culturelles en France en faveur de la numérisation. Elles restent toujours actives sur ce front, tandis que le secteur privé connaît lui aussi des opérations d’ampleur. Trois exemples viennent l’illustrer.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    4
    C'est le montant de la levée de fonds réalisée par la start up Affluences.
    Publicité

    Documentation 2021