Article réservé aux abonnés Archimag.com

Le handicap chez les bibliothécaires : entre discours volontariste et réalité quotidienne

  • handicap-bibliothecaires-discours-realite-quotidien.jpg

    handicap-bibliothecaires
    Selon la loi sur l’égalité des droits et des chances, la situation de handicap ne saurait constituer un frein au déroulement de carrière de l’agent. Pourtant, des professionnels témoignent du contraire. (Freepik/Racool_studio)
  • Si les bibliothécaires sont de plus en plus sensibilisés à l’accueil du public handicapé et aux questions d'accessibilité, qu’en est-il des agents souffrant eux-mêmes de handicap ? La loi pour l’égalité des droits et des chances est une avancée incontestable, mais elle n’est pas toujours appliquée sur le terrain.

    Temps de lecture : 6 minutes

    mail Découvrez Le Bibliothécaire Innovant, la newsletter thématique gratuite d'Archimag pour les professionnels des bibliothèques !

    Depuis de nombreuses années, de multiples initiatives ont été mises en place en direction des lecteurs et usagers handicapés qui fréquentent les bibliothèques.

    Formation des personnels à cet accueil spécifique, portage à domicile, autorisation de la présence de chien d’aveugle dans les structures, prise en compte de l’accessibilité des personnes en fauteuil dans de nouveaux bâtiments, création d’ouvrages numériques en direction des enfants présentant des troubles « dys » tels que la dyslexie, la dyspraxie, la dysphasie, la dysgraphie ou la dysorthographie (voir notre article : Quand les bibliothèques s’adressent aux publics empêchés).

    Les personnels des bibliothèques ont créé le langage Daisy à destination des mal ou non-voyants qui a été finalement adopté par une majorité d’éditeurs numériques à destination de ce public. Pour rappel, les livres audio Daisy sont destinés aux personnes qui éprouvent des difficultés à lire des documents imprimés (aveugles, malvoyants, dyslexiques…). Ces documents se présentent sous la forme de livres structurés permettant une navigation aisée à l’intérieur du texte.

    enlightenedLire aussi : Responsabilité numérique : les grands musées de France pas exemplaires

    Des bibliothécaires, eux-mêmes en situation de handicap

    handicap-bibliotheque-handinormeParallèlement à toutes ces initiatives du monde des bibliothèques, que s’est-il passé pour les personnels de bibliothèques souffrant eux-mêmes de handicaps ? Cette profession, souvent considérée comme un agréable hobby ne nécessitant pas de capacité particulière, s’est souvent retrouvée à devoir prendre en charge des personnes ayant subi des interventions difficiles ou ayant survécu à une maladie parfois très invalidante.

    De nombreux facteurs peuvent laisser penser qu’une partie des personnels de bibliothèques sont dans cette situation : le vieillissement de nombreuses personnes recrutées depuis les lois sur l’enseignement supérieur après 1968, les recrutements à partir de la décentralisation qui a permis aux collectivités territo....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    Archimag-346-cybersécurité
    Rendant les organisations plus numériques que jamais, la pandémie profite aussi à la cybercriminalité. Les faits de cyberattaques augmentent de manière exponentielle, faisant prendre conscience de la vulnérabilité des systèmes d’information. Entreprises, administrations, collectivités territoriales, hôpitaux mesurent l’ampleur des risques. Les mises en garde sont à la fois européennes et étatiques et relèvent aussi de la gouvernance de l’information et des données. Mais qui sont les cyberattaquants ? Les hackers éthiques ? À chacun d’appliquer conseils et bonnes pratiques, et de s’équiper de solutions de protection.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    dont 290 numéros en accès libre, soit 20 000 pages d'articles... Archimag met à jour sa collection en ligne ! Le magazine de référence des professionnels du management de l'information complète la numérisation de ses anciens numéros jusqu'en décembre 2020 et permet désormais aux internautes de consulter gratuitement ceux couvrant la période de sa création, en juin 1985, jusqu'en décembre 2015.
    Publicité