Article réservé aux abonnés Archimag.com

Comment bien gérer son e-réputation en 4 étapes faciles

  • ereputation_bureau.jpg

    e-reputation-bureau
    L’e-réputation d’une entreprise se gère, se surveille et peut se réparer. La pire des politiques consisterait à ignorer le fait comme le font encore beaucoup d’entreprises pour lesquelles il vaut mieux ne pas être sur internet. (Freepik)
  • Comment faire pour qu’une entreprise bénéficie d’une e-réputation positive ? Comment lui éviter d’être victime d’avis assassins sur le web ou sur les réseaux sociaux ? Ou de subir ses propres maladresses conduisant à une crise médiatique ? Voici la marche à suivre.

    1. Comment suivre son e-réputation ? : des techniques de veille

    • E-réputation : suivre l’image

    Pour bien gérer son e-réputation, il est tout d’abord nécessaire de mettre en place un véritable suivi d’image afin de pouvoir détecter rapidement ce qui se dit sur les multiples supports interconnectés du web. L’objectif est de pouvoir repérer en temps réel les éventuels avis ou commentaires postés sur le net afin de pouvoir réagir très vite, si nécessaire.

    • Veille ciblée e-reputation : définir des mots-clés

    La première chose à faire est donc de définir soigneusement les mots-clés importants à suivre. Selon les cas, il peut s’agir de la marque, du nom des produits, sans oublier celui de l’entreprise et de ses principaux dirigeants. Pour mieux appréhender — de façon globale — le positionnement de son image, il est également conseillé de choisir des mots-clés liés à son secteur d’activité ainsi qu’aux marques et sociétés concurrentes. Certaines requêtes spécifiques peuvent être envisagées pour mieux cibler la veille, par exemple avec les requêtes suivantes : « société X avis », « société X marque Y », « société X Belgique » et « société X Suisse », quand une entreprise est basée dans plusieurs pays.

    • Choisir les bons outils et automatiser sa veille e-reputation
    Une fois la liste des mots-clés établie, il faut savoir opter pour les bons outils qui permettront d’automatiser au mieux la veille. Si certaines plateformes gratuites peuvent suffire pour un particulier ou une entreprise peu connue, il vaut toujours mieux souscrire un abonnement à une solution payante qui offrira un meille....

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !

    Archimag n°322
    Entre la Ged collaborative et les « plateformes de service », la gestion de contenu a-t-elle encore toute sa pertinence ? Ne faudrait-il pas compter sur l’intelligence artificielle pour apporter aux systèmes de gestion de l’information de nouveaux progrès…
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    CAPTCHA
    This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    63
    C'est la part des entreprises françaises qui adhèrent à la dématérialisation des notes de frais.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    CAPTCHA
    This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.