Article réservé aux abonnés Archimag.com

Comment mesurer l'audience de son site web avec Google Analytics ?

  • google_analytics.jpg

    google-analytics
    “Un outil d’analyse est pertinent si et seulement si on s’en sert pour en tirer des tendances, et surtout pour bâtir un plan d’actions pour améliorer les points qui font mal” (bluefountainmedia via Visualhunt.com / CC BY)
  • Comment mesurer l’audience de votre site web ? Savoir s’il est performant ? Comment en apprendre plus sur le comportement de vos visiteurs ? Quelles sont vos meilleurs pages ? Les pires ? Les réponses résident dans l’étude du comportement des visiteurs. C’est tout l’objet du web analytics.

    1. Pourquoi le web analytics ?

    Le web analytics - ou les web analytics - permet au propriétaire d’un site internet de comprendre le comportement des internautes et de déterminer l'efficacité des stratégies mises en place. On parle d'une façon plus générale de mesures d'audience et de fréquentation sur internet.

    Voici des exemples de questions auxquelles le web analytics permet de répondre :

    • pourquoi tant de visiteurs quittent-ils mon site web sans avoir effectué aucun clic ?
    • d'où mes visiteurs viennent-ils ?
    • existe-t-il des pages qui font fuir les internautes ?
    • quel comportement les visiteurs adoptent-ils pendant la consultation de mon site web ?
    • quel est mon contenu le plus lu ?
    • quel est le temps passé par les visiteurs de mon site web ?
    • quelle est l’étape dans mon tunnel d’achat qui fait abandonner mes prospects ?
    • mes visiteurs viennent-ils depuis un ordinateur physique ou un mobile (capture analyse mobile) ?

    2. Choisir un outil gratuit

    De part sa gratuité, et sa simplicité, Google Analytics est utilisé par la majeure partie des sites dans le monde. Il faut savoir que 65% des 100 000 sites les plus puissants au monde utilisent la technologie de Google (source BuildWith).

    Sa présence est quasi native sur des outils d’édition de site web (Wordpress ou Prestashop) où il ne vous reste qu’à mettre votre identifiant.

    Les alternatives gratuites à Google Analytics sont, pour les plus connues, Xiti (édité par AT Internet, société française) ou encore Omniture (édité par la société Adobe).

    Dans un premier temps, opter pour un outil tel que Google Analytics est une bonne chose. Pour pousser l'analyse et par souci de confidentialité, un certain nombre de grandes sociétés se sont tournées vers des solutions payantes afin de bénéficier d'un outil plus flexible et d'un service personnalisé, car ce sont là les principaux défauts de Google Analytics : l'absence de services à un tarif raisonnable. Google a également sa version payante “premium” qui se négocie à plus de 100 000 dollars à l’année.

    3. Se fixer des objectifs mesurables

    Un bon indicateur est facile à comprendre. Concrètement, un Analytics sert à analyser sur votre site les détails des flux de visites, les rubriques ayant rencontré le plus de popularité, les pages qui auront recueilli le plus d’audience, ainsi que celles qui auront généré le plus de chiffre d’affaires. A l’inverse, on doit analyser ces données pour voir le côté négatif de ces pages.

    Vous devrez adapter les codes de suivi à la structure du site et à votre tunnel de conversion (transformer un visiteur en prospect ou client) selon le type de pages ou d'actions qui devront être suivies. Chaque URL que vous utilisez peut être marquée (trackée) pour connaître l’origine de vos visiteurs, les résultats de vos campagnes.

    Un objectif n’est pas seulement une vente ou un formulaire rempli, cela peut être un téléchargement d’une brochure PDF, l’inscription à votre newsletter, le visionnage d’une vidéo, le téléchargement de votre live blanc.

    4. Donner du sens à vos données

    Votre outil en place, vous pouvez constater de manière quotidienne les statistiques de votre site. C’est là qu’un grand nombre de webmasters s’arrêtent et se contentent de subir une hausse ou une baisse temporaire de trafic. Un outil d’analyse est pertinent si et seulement si on s’en sert pour en tirer des tendances, et surtout pour bâtir un plan d’actions pour améliorer les points qui font mal.

    Par exemple :

    • une page trop peu lue peut être aidée par une page similaire 
    • une page qui a un taux de sortie trop fort, peut être étayée par des éléments de réassurance ;
    • une page qui est lue, mais que quelques secondes, peut être alimentée par du contenu additionnel ; ce contenu ne s’arrête pas au texte en lui-même, mais aussi à des images, de la vidéo, des infographies ;
    • comment a fonctionné ma dernière campagne emailing (capture campagnes analytics).

    En effet, l’erreur d’analyse de vos données serait de vous cantonner aux données moyennes de votre site. Il faudrait plutôt regarder l’ensemble de vos données, pour chacune de vos pages (nombre de visites, temps passé, taux de rebond).

    C’est à vous de définir les ratios qui vous importent le plus et qui ont du sens. Ils vous permettront de prendre les décisions nécessaires pour améliorer les KPI (key performance indicator) et améliorer votre site. Il est très simple de se créer des tableaux de bord personnalisés selon les KPI que vous avez choisis. Par exemple un tableau de bord comprenant le nombre de visites sur la période, le nombre de visites via les supports mobiles, le nombre de pages visitées par visite, le taux de rebond, le nombre de pages vues. Ces tableaux de bord peuvent être programmés pour être reçus par mail tous les mois (voir illustration).

    amélioration de l’expérience client

    Dans cette même logique, Google Analytics vous permet de créer des alertes selon des événements que vous programmez. Par exemple, une alerte si votre nombre de visites mensuelles diminue de 50% par rapport à la période suivante, une alerte mensuelle si votre taux de conversion est en-dessous 1% ou encore si votre trafic en provenance de Lyon augmente de 10%.

    On parle maintenant d’amélioration de l’experience client, ou l’expérience utilisateur, qui est un critère indirect au bon référencement de votre site sur Google. Ce facteur, est un facteur clé pour être visible auprès de Google pour 2016.

    L’utilisation des supports mobiles, smartphones et tablettes, donne du sens au fait que les mobinautes ne sont pas tous logés à la même enseigne aujourd’hui. Dans le domaine du tourisme, par exemple, ne pas avoir un site adapté aux supports mobiles est clairement un frein et un critère d’achat pour les visiteurs. On y compte près de 50% de trafic en provenance de ces supports… Nous, visiteurs, sommes très exigeants, nous voulons consommer partout, tout le temps et sur tous les supports.

     

    Yannick Socquet
    [directeur associé, Brioude Internet]


    + repères

    Sources

    → fr.wikipedia.org/wiki/Web_Analytics

    → www.buzzdenoel.fr/web-analytics-outils-gratuits.html

    → www.superbibi.net/web-marketing/le-web-analytique-pour-les-nuls

    → www.slideshare.net/BenoitArson/a-quoi-sert-un-outil-de-mesure-audience-fr

    Consulter l’aide en ligne de Google Analytics :

    → support.google.com/googleanalytics/?hl=fr

    Consulter le blog :

    → analytics-fr.blogspot.com


    le web analytics et la loi

    Au mois d’août 2015, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a demandé à l’ensemble des sites web qui souhaitent utiliser les informations sur les cookies d’avertir leurs internautes sur le fait que ces données sont récoltées. Cette réglementation ne touche pas des outils comme Xiti ou encore Piwik. L’utilisation de l’outil de Google, lui, rend cette mise à jour, obligatoire. C’est pour cela que, depuis cette date, vous retrouvez un bandeau en haut des sites avec par exemple la mention suivante :  “Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérons que vous acceptez l’utilisation des cookies”.

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !

    Tiraillées entre les demandes d’extension de leurs horaires et la question du prêt numérique, les bibliothèques se bougent pour faire évoluer autant leurs murs que la manière de les aménager et de les outiller.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    76
    des répondants à notre grande enquête sur les professionnels de l'information et l'entrepreneuriat affirment être attirés par le statut d’entrepreneur (créateur d’entre-prise, indépendant, freelance, etc.).

    Recevez l'essentiel de l'actu !