Article réservé aux abonnés Archimag.com

Identité numérique : vers une uniformisation de l’authentification ?

  • identite_numerique_authentification.jpg

    identite-numerique
    L’identité numérique se décline sous la forme d’une identité personnelle qui est présente partout, mais aussi collective en fonction des groupes auxquels nous appartenons. (Freepik)
  • Qui suis-je numériquement ? C'est à dire sur internet, à travers mes multiples actions sociales, de consommation et autres, mais aussi sur mon passeport biométrique, dans mes démarches administratives publiques ? Des enjeux forts doivent obliger les décideurs publics et privés à structurer et à uniformiser, autant que possible, la notion d’identité numérique.

    Temps de lecture : 7 minutes 

    1. Identité numérique : une définition multiforme 

    Certains chercheurs, comme Fanny Georges de l’université Paris 3 Sorbonne Nouvelle au laboratoire CIM-CEISME, classifient l’identité numérique sous trois formes : 

    • Identité numérique déclarative : données saisies par l’individu ;
    • Identité numérique agissante : navigation sur internet ;
    • Identité numérique calculée : communautés virtuelles et réseaux sociaux.

    enlightenedLire aussi : MonIdenum : le potentiel de l’identité numérique des entreprises à l'heure de la dématérialisation

    L’identité numérique se décline sous la forme d’une identité personnelle qui est présente partout, mais aussi collective en fonction des groupes auxquels nous appartenons. Il peut s’agir d'entreprises, d’associations et également de communautés virtuelles.

    Pour la plupart des individus, elle est multiple car dépendante des différents sites internet privés et des sites publics. Elle n’est donc pas uniforme puisqu’il est possible de s’identifier et s’authentifier avec n’importe quelle combinaison libre. Elle est donc évolutive car elle se construit au travers des publications (identité déclarative ou calculée), des sites visités, des cookies (identité agissante) et également de son adresse IP. 

    L’autre facette de l’identité numérique repose sur la notion de groupe (entreprise, association…). A l’époque du tout numérique, les actions individuelles engagent le groupe entier, qu’on le consente ou pas. On se rappelle la (très) mauvaise publicité imposée au groupe Le Slip Français à cause de comportements douteux de la part de certains de ses employés.

    Les actions qui engagent notre identité numérique individuelle peuvent donc engager l’identité collective des groupes auxquels nous appartenons. L’identité numérique collective ne semble pas faire bon ménage avec l’identité numérique individuelle pour de multiples raisons. L’identité numérique est un point d’inflexion commun entre les individus et les groupes.

    enlightenedLire aussi : Dématérialisation des services publics : depuis Twitter, Cédric O envisage de "réintroduire de l'humain"

    Convergences entre identité individuelle et identité collective

    L’identité numérique d’une entreprise est synonyme de son image numérique, à ne pas confondre avec la e-réputation. Comme les individus, les entreprises gèrent également leur propre identité. Elles peuvent supprimer des contenus nuisant à leur image au même titre qu’un individu, demander la suppression aux héber....
    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !
    Bibliothèque-fake-news
    Les bibliothèques sont le lieu de tous les médias, traditionnels (livres, revues, cinéma…) et numériques (internet, réseaux sociaux, jeux…). Cela les met en bonne place pour prendre des initiatives contre les fake news. Les fausses informations se glissent en effet partout, atteignant des publics vulnérables, consentants ou tout simplement inattentifs.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous
    À lire sur Archimag
    Le chiffre du jour
    4
    C'est le montant de la levée de fonds réalisée par la start up Affluences.
    Publicité