Le Conservatoire des Archives et des Mémoires LGBT lance un appel à la Mairie de Paris

Le fonds numérisé est accessible depuis le site archiveshomo.info. DR

 

Le plus important fonds de documents LGBT historiques, accumulé et sauvegardé depuis treize ans cherche un hébergement. Le Conservatoire des Archives et des Mémoires LGBT lance une pétition afin qu'un local soit enfin mis à sa disposition.

Phan Bigotte (alias Hoàng) et Thomas Leduc sont un peu à l’étroit dans leur pavillon de Vitry sur Seine, en banlieue parisienne.

En effet, leur logement croule sous les dizaines de milliers de documents qu’il abrite : ceux du Conservatoire des Archives et des Mémoires LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels et trans), le plus important fonds d’archives LGBT en France rassemblé au nom de l’association Académie Gay et Lesbienne, qu’ils ont fondée en 2001.

Archivage bénévole

Ils ont donc lancé une pétition le 16 janvier dernier à l’attention de la Mairie de Paris demandant qu’un grand local soit mis à leur disposition "afin de permettre rapidement au public, notamment aux parisiennes et parisiens, de venir consulter gratuitement toutes les archives de son Conservatoire des Archives et des Mémoires LGBT, dont de grands fonds de documents LGBT historiques".

C’est sans aucune subvention, de façon bénévole et avec leurs modestes moyens personnels que cet ancien libraire et ce documentaliste ont accumulé, sauvegardé et archivé année après année, une impressionnante collection d’archives "pour contribuer à la préservation des patrimoines socioculturels LGBT dans l’histoire".

Les documents sont actuellement en cours de numérisation et accessibles sur leur site internet.

Le plus important fonds de France

Par son volume et sa diversité, ce fonds d’archives LGBT est probablement le plus important en France sur l’homosexualité, la bisexualité et la transidentité, ainsi que sur le genre, la sexualité et le sida.

Alimenté continuellement, de tous formats et de tous supports, il rassemble également des documents de multiples opinions (y compris anti-LGBT) et de nombreux pays : 1 800 titres de périodiques, 1 200 numéros de presse grand public et spécialisée, 3 000 ouvrages, un millier de documents audiovisuels (VHS et DVD), plusieurs fonds d’archives de personnes, d’organisations et d’associations, ainsi que des collections diverses (guides, annuaires, brochures, matériel de prévention, documents événementiels, etc) et des objets (autocollants, boites d’allumettes, emballages de préservatifs, pin’s, tee-shirts, etc.).

Se confiant au site Yagg.com, Hoàng insiste : "nous ne voulons pas d’argent, juste un local". Car la place vient à manquer.

Le chiffre du jour

C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

Recevez l'essentiel de l'actu !

Le Mag

Tout Archimag, à partir de 9,50 €
tous les mois.