Publicité

Charte de l'ABF : les bibliothèques mobilisées pour défendre les droits culturels des citoyens

  • 284 Actu appli Booxup 2 CJO.jpg

    "Cette charte est le signe de notre engagement pour une politique publique d'accès libre au savoir, a affirmé Lionel Dujol, secrétaire adjoint de l'ABF. (Pixabay/Bonnybbx)
  • Les bibliothécaires ont semble-t-il particulièrement bien accueilli le dispositif de la Charte présentée par l'Association des bibliothécaires de France (ABF).

    "Il est plus compliqué de se connecter à internet dans une bibliothèque que dans un fast-food". Ce constat, un brin provocateur, est celui dressé par le secrétaire adjoint de l'ABF Lionel Dujol lors de l'ouverture du 61ème congrès de l'association, ce jeudi 11 juin à Strasbourg. Et d'ajouter : "les bibliothèques deviennent des verrouilleurs d'accès au savoir".

    Dénonçant le recul des droits culturels des citoyens au sein de l'environnement numérique, l'ABF vient donc de dévoiler un texte choc : la Charte du droit fondamental des citoyens à accéder et à partager l'information et les savoirs par les bibliothèques. Celle-ci est doublée d'un système de labels "incitatifs et très gradués", à destination des collectivités, attestant du respect par leurs établissements des critères définis par la Charte. 

    Pourquoi cette Charte ?

    "Nous constatons que les droits culturels du citoyen ne cessent de reculer dans l'environnement numérique avec l'ajout de murs payants ou de droits d'accès limités, explique Lionel Dujol . Le travail des professionnels de l'information et de la communication est rendu plus difficile par un cadre juridique peu adapté et peu favorable aux bibliothèques, ainsi que par des moyens contraints".

    "Nous devons réaffirmer que nous sommes des moteurs essentiels dans le développement de l'éducation, de l'innovation, de l'inclusion sociale, de la citoyenneté", a-t-il ajouté.

    Ce que dit la Charte

    Cette Charte est composée de 8 points fondamentaux, parmi lesquels "le droit d’accéder librement et sans discrimination à toutes les cultures et à une information plurielle", "le droit d’expérimenter et de se former tout au long de la vie", "le droit d’accéder à un Internet public ouvert fiable", "le droit d’accéder, de réutiliser, de créer et de diffuser des communs du savoir". 

    Différents points ayant pour objectif d’affirmer le rôle essentiel et stratégique des bibliothèques pour favoriser l’exercice des droits fondamentaux du citoyen à s’informer, à apprendre, à partager et à inventer ses usages. De plus, elle souhaite encourager et valoriser auprès des publics, des professionnels et des tutelles ces lieux publics d’accès aux savoirs partagés, à la culture, à la formation et les actions en faveur de l’échange de pratiques sur l’innovation.

    Comment ça marche ?

    Les bibliothèques pourront s'inscrire sur le site de l'ABF dès la fin du mois de juin et demander en parallèle à leur autorité de tutelle de souscrire aux engagements de la Charte. C'est le comité Bib'lib qui sera ensuite chargé, de juillet à avril 2015, d'attribuer les fameux labels aux établissements, qui recevront en retour un kit de communication leur permettant de mettre en avant leur degré d'implication dans la mise en oeuvre des principes de la Charte. Celui-ci sera attesté par le dispositif de labellisation, lequel s'étend sur trois niveaux différents (bronze, argent et or). 

    Mais attention, ce label pourra être ajusté d'une année sur l'autre, augmenté ou même parfois retiré en fonction de l'évolution des efforts des établissements.

    À lire sur Archimag

    Le chiffre du jour

    91
    des start-up déclarent collecter des données personnelles. Pourtant, selon l'étude réalisée par Mailjet en décembre 2017 et janvier 2018, seuls les deux-tiers d'entre elles indiquent les protéger correctement.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Banner-Small.jpg

    banniere GP52 web.png

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.