Publicité

La veille est un "hyper-métier"

  • Fotolia_13850337_XS.jpg

    85 % des cellules de veille sont dotées d'outils spécifiques (Archimag)
  • Selon une étude réalisée par l’éditeur AMI Software, l’ADBS et Veille Magazine, les cellules de veille sont de plus en plus souvent rattachées à la direction générale des entreprises.

    Connaître les tendances d’un marché avant la concurrence… Détecter les nouveaux entrants… Surveiller un environnement juridique mouvant… Les industriels connaissent le prix d’une information fiable, inédite et opérationnelle. Et la veille s’est imposée comme une pratique incontournable pour quelques-uns des plus beaux fleurons de l’industrie française.

    Ces pratiques ont été décryptées par une étude réalisée par l’éditeur AMI Software, l’ADBS et notre confrère Veille Magazine (1).

    Premier enseignement : la totalité des 249 professionnels interrogés déclare que le métier de veilleur est un « hyper-métier ». 100 % d’entre eux affirment remplir jusqu’à cinq fonctions différentes : analyste, contributeur, sponsor ,administrateur technique, et animateur.

    Heureusement pour eux, la veille bénéficie désormais d’une plus grande visibilité dans les petites et moyennes entreprises : 34 % des cellules de veille sont en effet directement rattachées à la direction générale de l'entreprise.

    Prédominance d’outils gratuits

    Autre enseignement, une très large majorité (85 %) des cellules de veille sont dotées d’outils dédiés à la veille. Un chiffre très élevé qu’il convient cependant de ponctuer par la prédominance d’outils gratuits. L’étude constate cependant que de plus en plus d’entreprises font l’acquisition de logiciels de veille professionnels.

    Sans surprise, Internet apparaît comme une source incontournable d’information pour 94 % des veilleurs interrogés qui déclarent scruter le web de façon systématique.

    Pour les auteurs de l’étude, la veille passe par les outils certes mais également par les hommes (et les femmes) qui pratiquent cet « hyper-métier » : « malgré la sophistication technologique du métier, la qualité dépend surtout de l’expertise humaine ». Au-delà des outils, l’étude AMI Software. ADBS/veille Magazine rappelle que l’information se collecte également sur le terrain : conférences, salons, séminaires…

    (1) "Usages et métiers de la veille : les tendances du secteur de l'industrie". Etude AMI Software, ADBS, Veille Magazine. 2014. 

    À lire sur Archimag

    Formulaire de recherche

    Le chiffre du jour

    1
    C'est le nombre de sites internet que compte officiellement la toile mondiale depuis le 17 septembre dernier.

    Newsletter

    Nous suivre

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.