Publicité

5 erreurs pour rater à coup sûr votre projet de veille

  • road-sign-464659.jpg

    Alerte veille
    5 erreurs pour rater à coup sûr votre projet de veille (road-sign - 464659)
  • Avis d'expert / Publi Info - Après des années de lutte et de stagnation, la veille se démocratise enfin dans nos organisations. Effet de mode ou démarche réfléchie ? La réponse à cette question réside dans la qualité avec laquelle sera géré la démarche de veille dans sa globalité.

    Que vous ayez déjà démarré votre projet ou que vous soyez sur le point de le commencer, nous avons sélectionné pour vous 5 erreurs à commettre éviter si vous voulez voir votre veille échouer réussir.

     

    Les outils inadaptés

    Les outils de veille sont nombreux et bien qu’ils semblent similaires, chaque outil dispose de ses propres spécificités. Il est souvent plus rassurant et tentant de choisir les solutions les plus connues ou les plus utilisées sur le marché, mais répondent-elles réellement à vos besoins ?

    Pour ne pas tomber dans le piège des projets ratés, l’étape essentielle consiste à définir précisément vos besoins. Afin de vous aider dans cette démarche, prenez le temps de répondre à ces différentes questions pour effectuer le bon choix :

    Quel est l’objectif attendu de la veille ?
    A qui cette veille sera-t-elle destinée ?
    Quels sont les sujets de votre veille ?
    Quels types de sources allez-vous interroger (presse, sites institutionnels, réseaux sociaux…) ? 
    Quels livrables souhaitez-vous ?
    Sur quels indicateurs de performance voulez-vous vous appuyer ?

    Les réponses à ces questions vous permettront, d’un côté, de sélectionner le/les outils qui vous conviennent ; d’un autre côté, de gagner un temps considérable lors de la mise en place de votre projet.

    Oublier le quatrième P

    Ce que vous fournissez comme travail de veille et d’analyse est un service que vous mettez à disposition. Considérez ce service comme un produit mis en vente sur le marché et appliquez-y les 4 variables de marketing mix. Etant donné que les 3 premiers P (Produit, Prix, Place) sont évidents, nous pointons ici le curseur sur le 4ème P : la Promotion.

    Votre veille ne peut perdurer que si elle est consommée. N’hésitez pas à faire usage de vos outils de communication interne pour attirer vos consommateurs (lecteurs) et pour les inciter à contribuer à la veille. E-mailing, annonce sur intranet, petits jeux concours… tous les moyens à votre disposition sont à considérer en suivant un planning préalablement défini.

    Ne négligez pas également le bouche à oreille et l’influence que vous avez via votre réseau interne. Le nombre de « Bonjour » que vous recevez à la cafeteria et au restaurant d’entreprise reflètent à eux seuls la notoriété de votre travail.

    Les sujets obsolètes

    Dans la vie quotidienne, les événements qui nous impactent, nos objectifs, nos attentes ainsi que nos comportements sont susceptibles d’évoluer à tout moment. Un événement qui influe aujourd’hui sur votre comportement peut ne plus avoir grande importance dans le futur. Il en va de même pour la surveillance de son environnement.

    En effet, si dans l’instant présent vous avez mis en place une démarche en phase avec les besoins de votre organisation, sachez que ces derniers sont en constante évolution. Ne négligez pas les signaux d’alerte !

    Si vous remarquez une baisse des lectures de vos newsletters, de fréquentation de votre plateforme de veille ou encore des demandes répétitives sur des sujets « méconnus », pensez à réévaluer ce qui est mis en place.

    Nous recommandons ici une solution assez simple et très efficace : avoir recours à un questionnaire. Demandez régulièrement l’avis de vos collaborateurs sur la veille que vous produisez autant sur le fond que la forme, tout en laissant place aux suggestions. Ainsi vous serez certains d’être à l’afflux de tout changement en plus de la mise en valeur de votre travail.

    Le veilleur éphémère

    Si nous devions aborder un point sensible, ce serait sans doute celui-ci. Le tabou des effectifs est peu voire nullement abordé lorsqu’il s’agit de définir les points faibles d’un projet quel qu’il soit.

    Et pourtant, nous constatons tout au long des projets que nous menons qu’il existe un réel danger de rupture lorsqu’un même projet de veille est repris maintes fois par des collaborateurs « temporaires ». Plusieurs entreprises mettent en place une démarche de veille à long terme mais n’y consacrent qu’un effectif à court terme. En d’autres mots, il n’y aurait pas de « vrai » veilleur au sein de l’organisation. Le poste se retrouve occupé soit par des apprentis, des stagiaires ou encore des CDD.

    Loin de nous l’idée de décourager ces embauches. Toutefois, il reste nécessaire d’avoir un/des collaborateurs « permanents » (même si cette notion n’est plus d’actualité de nos jours, mais il s’agit là d’un autre débat) afin qu’ils puissent porter le projet et le faire évoluer ; sans quoi votre veille risque fortement de stagner. En effet, dès que le projet et les tenants du métier seront maitrisés il faudra tout recommencer.

    C’est pourquoi, la mise en place d’une démarche de veille proactive demande un engagement fort de la direction afin d’allouer les budgets et les ressources nécessaires à sa réussite.

    L’analyse bâclée

    Ce dernier point est bien connu et pourtant encore assez fréquent. Rappelons ici que l’analyse des informations est l’un des piliers du cycle de l’intelligence économique. Si la veille est essentielle pour se tenir informé de ce qui se passe sur son marché, elle est d’autant plus utile pour analyser son environnement, anticiper les changements et prendre les bonnes décisions. Ne vous contentez pas d’être un simple relais d’information. Prévoyez des analyses régulières selon vos besoins (mensuelles, trimestrielles, semestrielles). Ces dernières ne peuvent qu’avoir un impact positif dans la définition de votre stratégie d’entreprise.

    Si à la lecture de cette liste vous bondissez de votre fauteuil en vous sentant visés par ces quelques mots, alors votre ordonnance est prête : vous avez déjà identifié un ou plusieurs symptômes d’une veille qui patine. Alors corrigez le tir et profitez de la satisfaction, personnelle et collective qu’apporte assurément un projet de veille réussi.

    Dorra Mzah – Consultante formatrice – KB Crawl SAS

    www.kbcrawl.com

    À lire sur Archimag

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.