Publicité

Les archives ouvertes prennent racine dans l'enseignement supérieur

  • couperin_hal.jpg

    La plateforme HAL représente 79 % des archives en production (Pixabay / fritsdejong)
  • Les universités rejoignent le mouvement des archives ouvertes qui était jusqu'ici surtout pratiqué par les organismes de recherche.

    Le consortium Couperin vient de publier les résultats de son enquête consacrée aux archives ouvertes pour l'année 2017. L'analyse de 121 réponses permet de dégager plusieurs tendances : les universités représentent désormais 49 % des dépôts (45 % en 2014) devant les grandes écoles (30 %) et les organismes de recherche (21 %).

    "Les archives ouvertes s'inscrivent de plus en plus solidement et durablement dans le paysage documentaire de l'enseignement supérieur" constate Couperin. D'abord pratiquées par les organismes de recherche, les archives ouvertes le sont désormais également par les grandes écoles et surtout les universités.

    Autre enseignement : 82 % des répondants disposent désormais d'une archive en production ou en cours de mise en oeuvre (62 % en 2014). La plateforme HAL représente aujourd'hui 79 % des archives en production et et 84 % des archives des universités.

    Contexte mouvementé

    Les résultats de l'enquête de Couperin s'inscrivent dans un contexte particulièrement mouvementé. Le marché de l'édition scientifique est en effet agité depuis plusieurs années par des conflits récurrents entre les éditeurs et les institutions académiques. Et le mouvement open access qui prône un "accès ouvert" aux publications scientifiques prend de l'ampleur en France et dans le monde. "La place des archives ouvertes dans ce contexte global progresse depuis 2014 mais semble encore insuffisamment pris en compte par les établissements porteurs, seule une petite partie d'entre eux (53 % contre 30,6 % en 2014) ayant inscrit en 2017 leur Archive Ouverte dans une politique globale d'élargissement" souligne le consortium Couperin.

    1,4 million de références sur la plate forme HAL

    Le terme "archive ouverte" désigne un réservoir où sont déposées des données issues de la recherche scientifique et de l'enseignement dont l'accès se veut ouvert c'est-à-dire sans barrière.

    La plateforme en ligne HAL compte actuellement plus de 1,4 million de références provenant d'institutions et de chercheurs francophones à travers le monde.

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    34 milliards de dollars c'est la somme dépensée par la société IBM pour devenir numéro un sur le marché du cloud computing.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Ex Libris banner.jpg

    Indispensable

    Bannière BDD.gif

    Nouveaux membres