Article réservé aux abonnés Archimag.com

L'accueil par le web

  • 280 3_7 BM Lyon.jpg

    Site de la BM de Lyon, un modèle de modernité et de clarté
  • Le site web d’une bibliothèque fait partie de ses services d’accueil. Sur le Net, il se trouve en concurrence avec une multitude de sources et doit donc se montrer à la hauteur. Quelques exemples.

    On attend tout aujourd’hui du site web d’une bibliothèque ! D’abord, le trouver via son moteur de recherche. Bienheureux les Narbonnais qui n’ont qu’à saisir Lamediatheque.com dans leur navigateur : comme nom de domaine, on ne pouvait inventer plus simple. Cependant d’une façon générale d’importants efforts de référencement ont été faits. La plupart du temps le mot-clé « médiathèque » suivi du nom de la ville aboutit instantanément au site de l’institution municipale voulue.

    Même efficacité pour les bibliothèques départementales de prêt, avec « BDP » suivi du nom du département. En cas d’impasse, l’on pourra passer par le site de l’Association des directeurs de BDP (ADPDP). Dans son menu « les BDP », une carte de France est proposée, permettant de les identifier par département. Pour le lecteur lambda, la manœuvre est un peu compliquée.

    La liste est longue de tout ce que doit apporter un site de bibliothèque :

    • présentation des services (des heures d’ouverture à la disponibilité d’accès WiFi), du réseau de bibliothèques et des expositions, débats et autres animations ;
    • présentation des dernières acquisitions ;
    • recherche rapide, sur plusieurs index du catalogue, auteur, titre, mot ou sujet, ou recherche sur un catalogue, voire recherche fédérée sur plusieurs sources (ouvrages, bases de données, périodiques, thèses, etc.) ;
    • information sur la disponibilité des documents ;
    • accès à du contenu secondaire - les notices - et primaire : documents texte, image, son ou vidéo ;
    • accès à d’autres ressources numériques : presse en ligne, musique, modules d’autoformation…
    • interaction avec les usagers : création et gestion d’un compte, réservation de document, suggestion d’acquisition, demande d’information pratique ou sur une recherche, mais aussi paramétrage d’alertes, abonnement à une newsletter ou à des fils RSS.

    L’ensemble doit être beau - question d’image -, ergonomique, intuitif, le plus possible accessible à tout public souffrant d’un handicap. Si tout cela est assuré, restera à créer sa page Facebook !

    Bibliothèque municipale de Lyon

    Si elle est la plus grande bibliothèque municipale de France, la BM de Lyon est également connue pour son service en ligne « le Guichet du savoir ». D’ailleurs ce dernier dispose de son propre site web. Il a été ouvert au public en mars 2004. Il lui offre une approche différente de celle du catalogue pour lui apporter des informations et l’orienter dans le contenu de la bibliothèque. Le contrat est simple : le Guichet du savoir s’engage à répondre gratuitement à toute question dans les soixante-douze heures, il suffit de s’inscrire. Un fil RSS permet de suivre les questions posées et les réponses apportées par les bibliothécaires.

    Autre accès en ligne de la BM de Lyon, le site Points d’actu ! est lancé en avril 2006. Il entend apporter « des repères pour comprendre l’actualité ». Société, monde, Lyon et Rhône-Alpes, sciences et santé, culture sont les thématiques sur lesquelles les bibliothécaires apportent mises en perspectives et références (livres, revues, films, sites...).

    La première version du site « historique » de la BM date de 1996 ; la version actuelle est un modèle de modernité et de clarté. Sa page d’accueil laisse bien sûr une belle place au Guichet du savoir et à Points d’actu ! Cependant, des accès plus classiques y sont disponibles, à commencer par les catalogues et un certain nombre de ressources. Un « zoom » décrit les services, dont le retour des documents 24 heures sur 24. Le visiteur peut s’abonner à Topo, le bimestriel des bibliothèques de Lyon, à la lettre électronique de l’établissement ou aux flux RSS. La bibliothèque est présente sur Facebook, You Tube et Twitter.

    Au total, on a affaire à tout un écosystème en ligne susceptible d’intéresser les Lyonnais et non Lyonnais.

    Bibliothèque municipale de Toulouse

    Grâce à une ergonomie très claire, le lecteur internaute visitant le site de la bibliothèque de Toulouse découvre en un coup d’œil les informations pratiques, les ressources, les animations et les services en ligne. Chacun peut entrer son profil, réserver un document, consulter son dossier, poser une question par mail ou via le service coopératif de renseignement à distance Bibliosésame, s’abonner à un flux RSS ou à la newsletter de la bibliothèque, charger l’application Bibli & co pour accéder aux ressources sur son smartphone…

    Le module de recherche dans le catalogue est proposé sous forme de widget ou de plug-in pour enrichir les fonctionnalités de son navigateur. Par ailleurs, la bibliothèque de Toulouse occupe le terrain des réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Scoop.it…

    Elle propose en outre un portail destiné aux plus jeunes, avec une interface interactive très ludique. Enfin, il faut noter aussi tout le travail réalisé en faveur de l’accessibilité.

    Bibliothèque départementale de prêt de la Haute-Garonne

    La page d’accueil de la BDP de la Haute-Garonne, avec d’ailleurs pour têtière « médiathèque départementale de la Haute-Garonne », revêt tout l’aspect d’un site de bibliothèque grand public. Dans une belle harmonie de couleurs, le visiteur découvre le signalement les coups de cœur des bibliothécaires, les actualités sur une exposition, une animation…

    Pourtant, lorsque l’on parcourt les pages intérieures, le site rappelle la spécificité de la BDP, un service de prêt direct pour les habitants de Haute-Garonne ne disposant pas de bibliothèques dans leur commune (moins de 10 000 habitants). Ce service gratuit est assuré par bibliobus, musibus ou médiabus. Les calendriers des tournées sont téléchargeables.

    Le visiteur se voit présenter les collections et peut faire une recherche simple ou multicritère. Une notice lui ouvre différentes fonctionnalités : imprimer, sélectionner comme favori pour son navigateur ou son compte utilisateur (après identification), envoyer par mail.

    Enfin un onglet « formations » signale qu’un programme de formation s’adresse aux bibliothécaires municipaux salariés ou bénévoles.

    Bibliothèques de l’université de Strasbourg

    L’université unique de Strasbourg est née en 2009 de la fusion de trois universités. Elle dispose d’un service commun de la documentation (SCD) qui en rassemble trente-deux bibliothèques, d’autres bibliothèques (de facultés, instituts ou unités de recherche) lui étant associées.

    Le site présente les missions du SCD, donne des informations pratiques et présente chacune des bibliothèques. Un catalogue unique est sur le point de remplacer les quatre catalogues existants, assisté d’un nouveau moteur de recherche qui ira chercher un document parmi différentes ressources papier ou en ligne. De nombreuses ressources sont en effet disponibles en ligne, avec leurs documents primaires : revues électroniques, thèses et mémoires, bibliothèque numérique.

    Enfin, on peut se connecter directement depuis le SCD à son environnement numérique de travail (ENT).

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !

    Couv280

    Au sommaire ce mois-ci

    - Archives électroniques : les départements dans l'expectative
    - Entreprise et information : de la mécanographie à la gestion des connaissances
    - Foire du livre : Franckfort dessine l'industrie de l'information
    - Solutions de signature électronique

    DOSSIER : Mobilité et gouvernance de l'information

    Les situations de mobilité se multiplient dans les entreprises, attention de les raccorder à la question de la gouvernance de l'information. Car si la mobilité est en soi une simplification - on travaille connecté, d'où l'on veut, au plus proche du client... - elle n'est pas forcément vécue comme telle du côté du management du système d'information.

    Et aussi :
    - Les Mooc déjà à la croisée des chemins
    - Quand la démat devient obligatoire​
    - La numérisation en bibliothèque : quels droits pour quelles oeuvres​
    - Favoris : faux sites d'information
    - Miguel Salas Vega, le veilleur qui pose trop de questions
    - Philippe Cahen : "Les veilleurs doivent surveiller les signaux faibles"
    - Archimag store : applis, cadeaux, beaux livres, expos...
    - Archi... kitsch : dans les archives d’Archimag, décembre 1994

    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Formulaire de recherche

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de posts diffusés par Barack Obama sur les réseaux sociaux au cours de ses deux mandats.

    Nous suivre

    Publicité

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    banniere GP52 web.png

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.