Publicité

"La situation de la Bibliothèque inter-universitaire de Santé est dramatique"

  • 284 1_5 3 questions à BU Santé BTE.JPG

    Kiosques à journaux vides à la Bibliothèque inter-universitaire de Santé. Crédit : Pierre Sue
  • Trois questions à Pierre Sue, nom choisi par le collectif des 72 signataires de la lettre ouverte du personnel de la BIU Santé à la Directrice de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle.

    Que se passe-t-il à la Bibliothèque inter-universitaire de Santé ?

    Depuis fin 2013, la bibliothèque subit une situation budgétaire dont les conséquences sur les collections sont dramatiques. L'année 2014 devait être une année de transition, mais comme 2015 ne s'annonce pas vraiment meilleure, les bibliothécaires ont décidé de rendre publique la situation, afin que les tutelles (direction de l'université, ministère de l'Enseignement supérieur) prennent position sur des choix stratégiques majeurs. Les problèmes sont statutaires et budgétaires, les deux étant liés. Notre budget est insuffisant pour retrouver un niveau d'acquisition digne de la plus importante bibliothèque de santé française et d’une des trois plus grandes bibliothèques patrimoniales du monde.

    Les bibliothécaires de la BIU Santé peuvent-ils encore mener leur mission dans un tel contexte ?

    Non car tous les services sont touchés :
    –   les acquisitions (stagnation des achats de livres, suppression massive des abonnements aux revues) ;
    –   les renseignements au public et le PEB, en raison de l'appauvrissement des collections courantes ;
    –   la formation des usagers : nous avons dû renoncer à des formations que nous étions seuls à proposer puisque les ressources concernées ont été désabonnées ;
    –   la préservation des collections (reliure, pochettes, etc) et la numérisation.
    Plus généralement, la bibliothèque, qui devrait être une bibliothèque de référence dans les domaines de la santé, propose actuellement moins de collections courantes que n’importe quelle autre bibliothèque universitaire.

    Que demandez-vous au ministère de l’Enseignement supérieur ?

    Un statut qui permette à la bibliothèque de remplir ses missions. Depuis la fusion en 2011 des deux bibliothèques inter-universaires relevant de Paris Descartes, la BIUM et la BIUP, la nouvelle BIU Santé n'a plus de statut. Ce vide administratif a des conséquences : pas de conseil de la documentation, pas d'entité distincte au sein de l'université (la bibliothèque a perdu son statut de service à comptabilité distincte). De ce fait, les subventions attribuées par le ministère à la BIUS pour des actions ou missions spécifiques (ex : CADIST) ne sont pas systématiquement versées par l'université à la bibliothèque. Il est urgent que les tutelles de la bibliothèque (université et ministère) mettent un terme à cette anomalie.

    Consulter la lettre ouverte à l'attention de la directrice de l'Enseignement supérieur

    À lire sur Archimag

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    banniere GP52 web.png

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.