Article réservé aux abonnés Archimag.com

Ifla 2017 sous le signe de la solidarité

  • 308 3_1 Ifla.png

    Plus de 3 100 participants de 122 pays à la Halle du Centenaire, à Wroclaw. (Ifla)
  • C’est à Wroclaw, en Pologne que s’est tenu l’Ifla 2017. Au pays du mouvement Solidarnosc, le thème du congrès était « Bibliothèques, solidarité et société ».

    Beau slogan que celui de l’Ifla cette année en Pologne, à Wroclaw : « Bibliothèques, solidarité et société ». Le terme de solidarité prend tout son sens dans le pays où est né le mouvement Solidarnosc, fédération de syndicats polonais fondée le 31 août 1980 et dirigée par Lech Wałęsa, qui s’opposa au régime inféodé à l’Union soviétique. 

    Nos collègues polonais ont montré beaucoup de fierté et d’enthousiasme à accueillir plus de 3 100 participants de 122 pays à la Halle du Centenaire, monument en rotonde classé au patrimoine de l’Unesco. La séance d’ouverture a permis de mieux comprendre le pays d’accueil au travers d’un film documentaire retraçant une...

     ...histoire mouvementée, faite d’invasions successives.

    un temps fort

    La conférence annuelle de l’Ifla (ou World Library and Information Conference, WLIC) est un temps fort pour la fédération (organisation non gouvernementale indépendante rassemblant 1 350 membres associatifs ou institutionnels dans 140 pays).

    Même s’il existe de nombreuses rencontres professionnelles dans l’année (dans les bureaux régionaux en Afrique, Asie ou Amérique du Sud, et au siège du secrétariat général à La Haye), si les 44 sections représentant l’ensemble des domaines couverts par les bibliothèques ont des sessions intermédiaires, c’est durant le congrès annuel que les informations sont données ou présentées : les rapports officiels, les directives, avec quelques moments clés telles les distinctions Ifla.

    nouvelles publications

    La nouvelle présidente de l’Ifla, Gloria Perez Salmeron (ancienne directrice de la Bibliothèque nationale d’Espagne), a pris ses fonctions avec un nouveau conseil d’administration élu. Le Rapport annuel 2016 « Ifla - The Global Voices of Libraries » est distribué et comporte des informations essentielles sur la profession reprises en partie ici.

    Parmi celles-ci, le travail de publication continue avec dynamisme : la revue Ifla Journal est disponible en format électronique depuis 1993 au travers de la plateforme de l’éditeur Sage ; les « standards de l’Ifla » ont été enrichis avec trois nouvelles publications :

    • sur le modèle FRBR ;
    • le standard de catalogage ICP ;
    • les best practices pour le développement professionnel continu.

    Les Ifla Publications Series avec l’éditeur De Gruyter ont été complétées par plusieurs nouveautés en matière d’architecture de bibliothèque, de formation professionnelle, d’ebooks, d’espace et de collections.

    On ne saurait trop recommander la consultation du dépôt numérique Ifla, The Ifla Library pour ses propres publications (actes de conférences notamment, mais aussi guides, normes et standards) : 1 286 documents déposés en 2016 et plus de 200 000 documents téléchargés.

    Enfin, non des moindres, le lancement du « Rapport mondial de l’accès à l’information » , ambitieux état des lieux réalisé conjointement avec l’université de Washington et qui se veut être un outil de valorisation des bibliothèques auprès de l’Onu, puisque la fédération a également engagé une initiative forte auprès des Nations unies, intitulée Agenda UN 2030 pour le développement durable.

    carte mondiale des bibliothèques

    D’autres réalisations sont également dignes d’intérêt : une carte mondiale des bibliothèques qui indique notamment le nombre de prêts, d’ebooks ou de visiteurs dans les pays recensés ; une consultation internationale de ses membres afin de dessiner une « vision globale de l’Ifla. » 

    Enfin, ce ne serait pas complet sans les distinctions et les prix Ifla décernés cette année :

    • le prix du meilleur poster attribué à « The Buggy Ride » (Malaisie) ;
    • la médaille de l’Ifla à Martyn Wade, bibliothécaire émérite, président du comité Ifla pour la liberté d’expression (FAIFE) ;
    • le comité national d’organisation de la conférence fut également récompensé.

    services aux personnes déficientes

    Résumer plus de 240 conférences, ateliers et présentations relevant de la gageure, seuls quelques aspects sont présentés ici : en terme de droit d’auteur et de copyright, l’Ifla est impliquée depuis plusieurs années dans les travaux du Traité de Marrakech.

    Celui-ci vise à faciliter l'accès des aveugles, des déficients visuels et des personnes ayant d'autres difficultés de lecture des textes imprimés aux œuvres publiées. Le Traité de Marrakech, adopté le 27 juin 2013, fait partie des traités internationaux sur le droit d'auteur administrés par l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (Ompi). Il accorde une place importante à la dimension humanitaire et au développement social, son principal objectif étant de créer un ensemble de limitations et exceptions obligatoires en faveur des aveugles, des déficients visuels et des personnes ayant d'autres difficultés de lecture des textes imprimés.

    L’association EIFL  est également un acteur important de l’avancement du traité et de l’open access en général. Avec « Vision Australia, »  la prise de conscience des services à apporter aux personnes déficientes à l’échelle d’un pays est réelle.

    Dans le domaine du droit de l’information, Vincent Bonnet, le directeur d’Eblida explique la position de l’Union européenne concernant la réforme du droit d’auteur et les régulations que cela suppose.

    exemple des bibliothèques rurales russes

    Le management et le marketing des bibliothèques sont des thèmes qui prennent une grande importance, également à un niveau purement local : le cas des bibliothèques rurales en Russie est cité comme un exemple à suivre, de par leur réussite sur le terrain. Une politique intensive de rénovation-construction en vue de créer un véritable réseau de bibliothèques accueillantes sur le modèle troisième lieu rencontre la faveur des jeunes et des adultes.

    D’autres exemples sont présentés : l’utilisation d’une smartwatch prêtée à des enfants à Taipei, avec laquelle ils peuvent trouver des livres en bibliothèque ; le projet « Dream campaign » de la bibliothèque centrale d’Helsinki afin que les lecteurs puissent dire leur rêve par rapport à la nouvelle bibliothèque (plus de 2 000 rêves rassemblés)…

    On le voit l’image des bibliothèques change, et utilise des canaux inexplorés jusqu’ici. Le nouveau rôle du bibliothécaire s’accompagne d’un état d’esprit entrepreneurial : « Just do it », comme l’affirment les professionnels de Drexel University (Philadelphie).

    Ifla 2018 aura lieu à Kuala Lumpur en Malaisie du 24 au 30 août 2018.


    Les bibliothèques en Pologne

    • 32 500 bibliothèques sont dénombrées en Pologne et à elles seules, elles couvrent 84 % du champ culturel (*). Leur financement est le plus souvent local (pour ce qui concerne les bibliothèques publiques - au nombre de 8 050 - et scolaires, soit 21 000), l’État prenant à sa charge la Bibliothèque nationale, les bibliothèques scientifiques (soit 1001), militaires (118) ou dans les prisons (157).
    • Le réseau des bibliothèques publiques est dense, et offre un accès gratuit et sans restriction à l’information. Les bibliothèques scolaires quant à elles font partie intégrante du système éducatif.
    • L’association professionnelle SBP mentionne une vraie renaissance des bibliothèques en Pologne depuis quelques années avec de nombreuses rénovations et de nouvelles constructions. Un certain nombre de consortiums (Silesian Ibuk Consortia, le Western Pomerania Library Consortia) ont vu le jour ainsi que des plateformes (Libralbuk.pl pour les ebooks) et un catalogue collectif pour la recherche (NUKAT). Plusieurs programmes nationaux supportent le secteur des bibliothèques et de la lecture publique.
    • 11 millions d’utilisateurs – dont 80 % pour les bibliothèques publiques - fréquentent les bibliothèques sur une population de 38 millions d’habitants.

    (*) Source : Association des bibliothèques polonaises.

    Cet article vous intéresse? Retrouvez-le en intégralité dans le magazine Archimag !

    Jusqu’où la fièvre des données de santé va-t-elle monter ? Les géants du net et de l’intelligence artificielle manifestent une véritable boulimie à leur égard, tandis que de plus en plus de particuliers en recueillent et en diffusent quotidiennement. Mais avec quelle protection ? Il convient de s’interroger sur le statut des données de santé. En France, le Système national des données de santé offre un cadre et l’hébergement des données de santé est régulé. Du côté des établissements, les Groupements hospitaliers de territoire sont en mouvement. La mutualisation de leurs systèmes d’information touche bien sûr les données des patients. Pas question qu’il y ait une hémorragie.
    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    34 milliards de dollars c'est la somme dépensée par la société IBM pour devenir numéro un sur le marché du cloud computing.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Ex Libris banner_0.jpg

    banniere GP52 web.png

    Nouveaux membres