Publicité

Pourquoi élargir les horaires d’ouverture des bibliothèques n’est plus un problème

  • Open_Bib.jpg

    Tel un système domotique résidentiel, open+ centralise le contrôle de tous les équipements de la bibliothèque, depuis la gestion d’accès jusqu’à l’alimentation des automates en libre-service (crédits : Freepik).
  • [Avis d'expert] Pour faire de la bibliothèque un vrai pôle de la vie sociale d’une commune, renforcer son attractivité, augmenter sa fréquentation et faire rayonner ses services plus largement, il semble urgent d’étendre ses horaires d’ouverture et de les adapter à ceux des usagers. Et pour cela, des solutions existent déjà.

    Les bibliothèques d’aujourd’hui ne sont pas, ne sont plus celles que vous croyez !”. C'est le constat réalisé par l'académicien Erik Orsenna et par l'inspecteur général des affaires culturelles Noël Corbin au terme d'un Tour de France des lieux de lecture publique de trois mois. Le fruit de cette mission est un rapport d'une cinquantaine de pages intitulé "Voyage au pays des bibliothèques, lire aujourd'hui, lire demain". Au gré d’une vingtaine de propositions, celui-ci scelle le lancement d'un plan national pour les bibliothèques visant un élargissement de leurs horaires d'ouverture.

    L’ère de l’open bibliothèque

    Ouvrir mieux, et donc, plus, les bibliothèques, le président de la République s’y était d’ailleurs engagé. L’objectif étant de faire correspondre les horaires des bibliothèques au train de vie de la plupart des français. Ce qui passe forcément par un élargissement des horaires, tant en soirée que le week-end ou le matin tôt. Pour ce faire, la ministre de la Culture a rappelé qu'une rallonge de 8 millions d'euros pour la dotation générale de décentralisation pour les bibliothèques avait été votée dans la loi de finances 2018. Cette somme devrait permettre de soutenir 200 projets d'extension d'horaires. “Quels que soient les usages des bibliothèques, il faut que leurs horaires d’ouverture concordent avec les temps réels de la cité" indique le rapport Orsena. Un diagnostic territorial sur l’organisation du temps des usagers sera donc initié sous peu, ainsi qu’une réflexion sur les missions des agents et le développement de l’automatisation des prêts.

    Les bibliothèques universitaires aussi dans le viseur

    L'ouverture dominicale des bibliothèques universitaires est présentée dans ce rapport comme "le premier et le principal à traiter". Alors que le programme "Bibliothèques ouvertes +", qui a permis l'accompagnement d'une quinzaine de projets d'extension, se termine en 2018, les BU sont parvenues à une moyenne de 61 heures d'ouverture par semaine, ce qui est toujours quatre heures de moins que nos partenaires européens. Le rapport souhaite donc la prolongation du plan "Bibliothèques ouvertes +" et espère que les présidents d'université sauront se mobiliser autour de ce sujet. Parmi ses propositions, le rapport souhaite donc mettre en œuvre rapidement l’ouverture de trois bibliothèques universitaires le dimanche à Paris et envisager l’ouverture, le dimanche, d’espaces de coworking dans des locaux publics fermés le dimanche (restaurants administratifs). De plus, il souhaite renforcer les partenariats conventionnels entre les bibliothèques universitaires et municipales pour des ouvertures coordonnées.

    Rendre la bibliothèque aux usagers

    Pour faciliter l’extension de ces horaires d’ouverture, des solutions d’automatisation existent déjà. Et ce, sans même nécessiter la présence de personnel sur place. Open+, développée par Bibliotheca en fait partie. Elle est à envisager en tant qu’appoint aux horaires d’ouverture classique avec personnel et permet, en effet, de garder les bibliothèques ouvertes depuis tôt le matin jusqu’à tard le soir, de fournir un meilleur service et d’augmenter la fréquentation.

    Comme le rappelle le rapport Orsena, la facilité d’accès est primordiale pour les usagers. Avec un accès adapté aux calendriers des usagers, la bibliothèque garantit une fréquentation et une utilisation plus soutenue de ses équipements.

    Les horaires open+

    Lancé depuis plus de dix ans dans les pays scandinaves par des bibliothèques qui désiraient “plus d’ouverture”, Open+ est aujourd’hui implanté dans plus de 500 établissements. Tous fonctionnent maintenant en “horaires open+” et y trouvent leur compte. Et pas uniquement des grandes bibliothèques, les petites structures aussi sont concernées.

    Compatible avec tout type de structure, open+ permet de centraliser la gestion de tous les éléments de la bibliothèque au sein d’une console unique, interfacée avec le SIGB et les équipements libre-service.

    Une solution d’automatisation tout-en-un

    Cette solution modulable possède de multiples atouts et permet de :

    • automatiser l’accès à la bibliothèque. Grâce à un panneau de contrôle bien visible placé à l’entrée, les usagers peuvent facilement accéder à l’espace, au moment où ils le souhaitent. Un simple passage de la carte d’adhésion dans le lecteur permet de déverrouiller l’accès via une authentification SIGB. Le système est compatible avec les technologie de cartes codes-barres, RFID et Mifare, et l’écran LCD peut afficher les instructions et les horaires d’ouverture.
       
    • garantir la tranquillité d’esprit des responsables de la bibliothèque et la sécurité des usagers lors de leur utilisation de la bibliothèque en mode open+, grâce à des caméras de sécurité. Ces caméras peuvent être installées à l’entrée de la bibliothèque ou disséminées dans la bâtiment, en fonction des besoins.
       
    • personnaliser et programmer les horaires d’ouverture (classiques et élargis) grâce à une interface simplifiée. Le calendrier open+ déclenche automatiquement les changements prévus dans la bibliothèque, en fonction de l’horaire et des paramètres configurés. Un interrupteur de passage en mode manuel peut toutefois être installé pour permettre aux bibliothécaires de garder la main sur le fonctionnement de l’établissement.
       
    • diffuser des messages préenregistrés afin d’informer les usagers du mode de fonctionnement en cours, via un système de sonorisation. La diffusion de ces messages peut être automatique, en fonction des horaires programmés ou de certains évènements.
       
    • gérer l’alimentation de certains équipements. Open+ peut, en effet, allumer et éteindre les lumières, les systèmes d’alarme, les ordinateurs, les imprimantes et les automates en toute sécurité. La bibliothèque peut ainsi être complètement opérationnelle et autonome en mode open+.

    La domotique appliquée à la bibliothèque

    Tel un système domotique résidentiel, open+ centralise le contrôle de tous les équipements de la bibliothèque, depuis la gestion d’accès jusqu’à l’alimentation des automates en libre-service. Flexible, modulable, capable de s’intégrer à l’existant et de s’interfacer avec des appareils tiers, open+ apporte une réponse pragmatique au problème d’extension des horaires d’ouverture des bibliothèques.

    Un meilleur service et une gestion du personnel optimisée

    Les établissements danois qui ont adopté la solution sont en mesure d’ouvrir de 8 heures à 22 heures, tous les jours en combinant les heures auxquelles le personnel est présent et celles auxquelles il est absent. Ce qui représente 40 heures supplémentaires chaque semaine. La gestion du personnel est aussi plus efficace, car les employés peuvent maintenant être affectés aux différentes bibliothèques du réseau selon les besoins. Ils sont également plus disponibles pour les usagers durant les heures de pointe. “Open+ nous a permis d’employer le personnel de façon plus efficace, explique Anita Bonderup, Chef de Département de Furesø et responsable de trois bibliothèques en périphérie de Copenhague. Grâce à ce système, nous avons pu déplacer certains membres de l’équipe vers d’autres bibliothèques, ou modifier leurs horaires de travail. L’idée qu’une bibliothèque ouverte peut se passer de personnel est fausse : on a toujours besoin de lui pour accompagner les usagers. Son rôle est essentiel ; une bibliothèque ouverte ne fonctionne pas toute seule”.

    Open+ a simplement permis d’élargir les services proposés au public et de mieux gérer les ressources humaines.

    Réalisé par Bibliotheca en partenariat avec l’Agence Digitale by Archimag.

    À lire sur Archimag

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre d'emprunts de documents dans les bibliothèques parisiennes en 2016.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Ex Libris_Banner_270x100 px_April 2018_0.jpg

    banniere GP52 web.png