Publicité

Ecosia : le moteur de recherche écolo qui plante des arbres est-il génial ou hypocrite ?

  • arbre.jpg

    Ecosia affirme avoir reversé à ce jour plus de 2,8 millions d'euros pour financer des programmes de foresterie depuis sa création en décembre 2009. (Photo via Visualhunt)
  • Faire une recherche sur internet peut désormais entraîner la plantation d'arbres dans des régions du monde où sévit la déforestation. C'est le concept d'Ecosia, un moteur de recherche écolo, qui surfe pourtant sur deux phénomènes ultra-énergivores (la consommation et le web), pour en contrer ensuite les effets. 

    Saviez-vous qu'un datacenter (le lieu dédié au stockage et au transfert de données vous permettant, entre autres, de surfer sur le web) consomme en moyenne 4 mégawatts par heure, ce qui équivaut à la consommation de 3 000 foyers américains ? C'est un fait, nos pratiques numériques sont loin d'être écologiques.

    Un milliards d'arbres replantés d'ici 2020

    Pourtant, de petits changements dans nos habitudes peuvent nous permettre de surfer écolo. En oubliant Google, par exemple, et en choisissant désormais Ecosia, un moteur de recherche "éco-friendly" qui réinvestit la majorité de ses revenus publicitaires dans des programmes de reforestation. A ce jour, 4 millions d'arbres auraient déjà été plantés depuis la création de l'application en 2009 et, selon Ecosia, un milliard pourraient l'être d'ici 2020.

    10 secondes = 1 arbre

    L'application Ecosia est une véritable alternative à l'hégémonique Google. Entièrement gratuite, elle génère de l'argent grâce à la publicité qu'elle diffuse et en reverse ensuite 80 % pour planter des arbres dans le monde entier, et plus particulièrement en Afrique. Votre seule obligation ? Effectuer vos recherches en ligne sur Ecosia. Un compteur vous permettra même de quantifier le nombre d'arbres que vous aurez contribué à planter via son intermédiaire (10 secondes d'utilisation d'Ecosia suffisent pour générer les 0,28 € nécessaires pour planter un arbre). 

    (Fausse) bonne conscience ?

    Bien que louable, la démarche d'Ecosia peut malgré tout sembler biaisée, ce moteur de recherche écolo se basant sur un système à l'origine même de nombreux maux dont souffre notre planète : la publicité et donc la consommation, avec toutes ses dérives (surconsommation, obsolescence programmée, gaspillage, pollution, inégalités économiques, etc). Néanmoins, dans la mesure où les moteurs de recherche ne sont pas prêts de disparaître, une telle application a le mérite de se servir d'un usage incontournable pour en redistribuer les bénéfices à bon escient. Alors ? Fausse bonne conscience ou réel outil éco-innovant ? A chacun de décider.

    Ce sujet vous intéresse? Retrouvez-en davantage dans le magazine Archimag !

    DOSSIER 
    Les moteurs de recherche passent à la vitesse supérieure

    La recherche d’information est pour certains un métier et pour le plus grand nombre une tâche annexe. Mais les uns et les autres utilisent souvent le même outil, Google, omniprésent en France. Inchangée depuis des années, la simplicité de l’interface est trompeuse.

    + retrouvez comme tous les mois de nombreux reportages, des articles sur les tendances, des méthodes, des comparatifs d'outils, ainsi que des portraits et interviews de ceux qui font l'actu !

    Acheter ce numéro  ou  Abonnez-vous

    À lire sur Archimag

    Le chiffre du jour

    21
    C'est le taux de lecteurs français qui lisent un ouvrage sur liseuse, sur tablette ou sur téléphone.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.