Publicité

Présidentielle 2017 : le programme des 11 candidats pour les bibliothèques, le patrimoine et le numérique

  • programme_presidentielle.jpg

    candidats-presidentielle
    Seulement cinq candidats ont répondu à nos questions (N. Arthaud, M. Le Pen, JL Mélenchon, P. Poutou et N. Dupont-Aignan). Pour les autres, nous avons consulté leur programme pour en extraire les passages les plus significatifs. (Archimag)
  • Très discrets dans les débats, ou parfois même absents, la culture et l'économie numérique font figure de parents pauvres dans la campagne pour l'élection présidentielle de 2017. Aussi Archimag a-t-il décidé d'interroger les onze candidats sur les principaux sujets préoccupant les professionnels de l'information et du digital. Professions de foi.

    Quel est votre programme pour les bibliothèques ? Quelles sont vos propositions pour le patrimoine (archives, musées...) ? Quelles mesures prendrez-vous en matière de transition digitale de la France (entreprises, e-administration, open data...) ? Ce sont les trois thématiques sur lesquelles Archimag a interrogé les candidats à l'élection présidentielle du 23 avril prochain. Ce que nous avons résumé ici en trois mots : bibliothèques, patrimoine, numérique.

    Seulement cinq candidats ont répondu à nos questions : Nathalie Arthaud, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Philippe Poutou et Nicolas Dupont-Aignan. Pour les autres, nous avons consulté leur programme pour en extraire les passages les plus significatifs, mais ces thématiques ne sont pas abordées par tous les candidats. Pour tous, une longueur limitée à 2 100 signes a été appliquée. A noter enfin que les candidats apparaissent dans l'ordre issu du tirage au sort effectué par le Conseil constitutionnel.

     

    Nicolas-Dupont-AignanNicolas Dupont-Aignan

    Bibliothèques

    La France peut a juste titre s'enorgueillir d'un réseau de bibliothèques municipales, de bibliothèques universitaires et de "grandes bibliothèques" spécialisées qui irriguent tout le pays. La Bibliothèque Nationale de France (BNF), avatar élargi et modernisé de notre vénérable B.N. est plus que jamais le couronnement, visible et immatériel, de l'édifice. Aux collectivités locales, au Ministère de l'Education nationale, mais surtout en définitive au sommet de l'Etat revient la charge morale et financière d'encourager et d'assurer une politique de la lecture, sous ses formes traditionnelles (le livre) et nouvelles (les fonds numérisés). Mais cela ne peut être envisagé et réalisé, comme d'autres actions, que dans le cadre d'un retour symbolique d'un budget de la culture "sanctuarisé" à hauteur de 1% du budget général.

    Patrimoine

    La richesse exceptionnelle de notre patrimoine culturel - musées, archives et plus de 43 000 bâtiments classés ou inscrits à l'inventaire des monuments historiques - a pour contrepartie la lourdeur de sa mise en valeur, de son entretien, voire de son utilisation, charge sous laquelle ploient l'Etat, les collectivités territoriales... et les propriétaires privés. Et pourtant le tourisme patrimonial est une des bases, voire la plus solide, de l'attractivité de notre pays qui se traduit par une fréquentation de près de 90 millions de visiteurs étrangers. Le secteur touristique pèse globalement pour 7,5% de notre P.I.B. Il est urgent de sauvegarder, de valoriser et d'enrichir constamment ce patrimoine constitutif de l'identité et du rayonnement de la France. Il est impératif de redéfinir précisément les compétences et les obligations des différents acteurs de ce domaine : municipalités, départements, régions, propriétaires privés. Il y a lieu d'aider les uns et les autres, le cas échéant, à enrayer le délabrement et la dégradation de l'héritage que nous ont légués les siècles, en trouvant de nouvelles affectations à des monuments qui ont perdu leur raison d'être originelle : châteaux, abbayes, moulins, cavernes, bâtiments administratifs qui peuvent être reconvertis en hôtelleries, en centres culturels ou en logements.

    Numérique

    Il faut tout à la fois intégrer pleinement à la vie des administrations, des entreprises et des personnes privées la révolution numérique sous toutes ses formes tout en veillant jalousement à préserver la dimension humaine de notre civilisation.

     

    marine-le-penMarine Le Pen

    Bibliothèques

    La culture doit être accessible à tous, se diffuser partout et je crois à la notion de service public de la culture. J’augmenterai donc les aides de l’État aux petites communes afin de faciliter la construction de bibliothèques. Ces aides encourageront également l’accès aux outils numériques. Je mènerai enfin une concertation en vue d’un élargissement des horaires d’ouverture des bibliothèques, en particulier le week-end.

    Patrimoine

    Le patrimoine est un témoignage de notre glorieux passé, il est au cœur de notre identité nationale. C’est la raison pour laquelle j’ai pris l’engagement dans mon projet présidentiel de défendre et promouvoir notre patrimoine historique et culturel. Plus généralement, je pense que la culture ne doit pas être une variable d’ajustement budgétaire et j’augmenterai en conséquence ce budget pendant mon quinquennat, notamment par une hausse de 25 % des crédits consacrés à l’entretien du patrimoine. Les archives étant un témoignage des temps passés, j’assurerai également la modernisation des centres de conservation, qui devront être plus accessibles au public.

    Numérique

    La transition digitale est un formidable moyen pour les entreprises de gagner en compétitivité et de faciliter les relations entre l’administration et les citoyens. Je veux que la France soit une terre d’innovation, à la pointe du numérique. Je crois donc nécessaire de concentrer l’aide publique à la recherche sur les PME et les start-up et de recentrer le crédit impôt recherche sur elles. Nous dématérialiserons enfin tous les actes de l’administration afin qu’ils soient accessibles à tous sur internet et l’ensemble des démarches administratives devra pouvoir être réalisé via un grand portail internet public et sécurisé. Je maintiendrai néanmoins une version papier pour que nos seniors puissent toujours réaliser leurs démarches.

     

    emmanuel-macronEmmanuel Macron

    Bibliothèques

    Ouvrir les bibliothèques le soir et le dimanche. La proposition consiste à élargir les horaires d'ouverture des bibliotèques municipales et universitaires, afin d'aménager des plages en soirée durant la semaine et d'étendre progressivement l'ouverture le dimanche sur l'ensemble du territoire. Pour que l’absence de lieu approprié pour travailler ou la difficulté d’accès au savoir ne soient pas un obstacle pour faire ses études. Aujourd’hui, les bibliothèques municipales ferment le plus souvent à 18 heures, exactement au moment où les étudiants terminent leurs cours. À Paris, sur 56 bibliothèques, seulement 3 sont ouvertes jusqu’à 22 heures ou le dimanche.

    Patrimoine

    Nous créerons un "pass culture". Il permettra à chaque Français de 18 ans d’effectuer 500 euros de dépenses culturelles (cinéma, théâtre, livres...). Nous ne retirerons pas un euro au budget du ministère de la Culture.

    Numérique

    Nous créerons une banque de données numériques. Les administrations chargées d’autoriser des activités (l’ouverture d’un hôtel, l’obtention d’une licence de chauffeur privé…) devront mettre à disposition leurs données.
    Face aux géants étrangers, des nouvelles start-up pourront ainsi s’adresser par exemple à tous les hôteliers pour leur offrir de nouveaux services.

    Nous passerons à la vitesse supérieure en ce qui concerne la numérisation de l’administration. Tous les renouvellements de documents officiels (carte d’identité, passeport, carte grise, etc.) devront pouvoir se faire en ligne, sans nécessité de se déplacer. Les horaires d’ouverture des services publics seront par ailleurs élargis aux soirées et au samedi pour s’adapter aux nouveaux modes de vie des Français.

     

    benoit-hamonBenoit Hamon

    Bibliothèques

    Je promouvrai une politique culturelle ambitieuse à l’échelle européenne. Cette politique devra être souple, réactive et attentive aux nouvelles tendances pour leur permettre de prospérer et de se développer dans toute l’Europe. Je réaffirmerai résolument notre attachement à l’exception culturelle qui a permis le prix unique du livre et un mode de financement du cinéma à la fois redistributif et efficace.

    Patrimoine

    Je développerai l’offre légale de contenus culturels numériques pour toucher le plus grand nombre sans fragiliser les artistes. Dans la lignée de la « taxe Youtube », je développerai tous les moyens techniques et juridiques adéquats pour une juste rémunération des artistes. A l’heure du numérique, il est aussi temps de lancer une campagne de numérisation massive des oeuvres du domaine public.

    Numérique

    Je mènerai une politique d’open data et de transparence des données publiques. Je garantirai un large accès du public aux données conservées et traitées par les administrations publiques. Les citoyens, chercheurs et journalistes doivent connaître les données qui déterminent des choix politiques. Ces données peuvent être utilisées par les entreprises du numérique pour proposer de nouveaux services innovants. Je veillerai à ce que ces données ne soient pas appropriées par les Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon).

     

    Nathalie-ArthaudNathalie Arthaud

    Bibliothèques

    L’Etat devrait encourager toutes les initiatives en faveur de la culture, en développant les bibliothèques. [...] L’urgence est de recenser tous les emplois vacants et d’embaucher, l’urgence c’est qu’aucune bibliothèque ne ferme.

    Concernant la numérisation, on peut bien sûr se réjouir d’avoir accès aux bibliothèques, à de multiples informations venant du monde entier depuis chez soi. Mais cela n’est pas gratuit pour les familles. C’est pourquoi l’accès libre aux réseaux d’information via internet dans les bibliothèques de quartier est primordial. [...]

    Patrimoine

    [...] Les bibliothèques (publiques ou universitaires) sont obligées de s’abonner à des bouquets numériques fournis par des éditeurs privés qui sont libres de leurs tarifs et les augmentent régulièrement. Du coup, au lieu d’acheter un livre ou une revue une fois et d’en être propriétaire, la bibliothèque doit payer de nouveau chaque année pour avoir accès aux mêmes publications, publications qui, rappelons-le n’existent que grâce au travail de chercheurs ! [...] Un service public digne de ce nom, avec des budgets dignes de ce nom, pourrait [...] inverser ce processus en contrôlant et en imposant la fixation des tarifs. Cela impliquerait, je le répète, que l’Etat se préoccupe de l’accès à la culture en général,  qu’il encourage toutes les initiatives locales et régionales – qu’elles soient numériques ou pas – en faveur des milieux populaires en développant les bibliothèques, l’éveil à la culture scientifique, l’accès à des salles de cinéma ou de théâtre à des prix abordables. [...]

    Numérique

    L’accès aux services des administrations à partir de chez soi est bien sûr un avantage. La simplification de nombreuses formalités administratives aussi. Mais cela suppose d’avoir un accès – payant - à internet, d’avoir une imprimante. Cela n’est donc pas gratuit pour l’usager. Par ailleurs une personne sur quatre n’a pas internet chez elle. Toute une partie de la population est donc exclue. Et comme en contrepartie les administrations ont quasiment supprimé les accueils physiques, le service public se dégrade. [...] C’est pour arrêter cette hémorragie de suppressions d’emplois que je me bats.

     

    Philippe-Poutou​Philippe Poutou

    Bibliothèques

    Dans bien des quartiers populaires ou des communes rurales, la bibliothèque reste le seul lieu ouvert à toutes et tous, gratuitement. Les bibliothèques doivent poursuivre leur évolution pour devenir des lieux de vie collective où circulent la connaissance, le partage de découvertes et où chacun-e est le bienvenu-e, mais pour cela il faut des bibliothécaires. La simple invocation de l’ouverture du dimanche ou en soirée, comme une recette moderne qui oublie d’évoquer la questions des moyens confiés à ce service public pour se réinventer, ne suffit pas.

    Patrimoine

    Les œuvres du patrimoine matériel et immatériel sont des biens communs à préserver, pas dans une logique de manipulation identitaire, mais au contraire pour mettre en partage la beauté et l’ingéniosité, pour permettre à chacun-e de nous de croiser les points de vue sur l’humanité. Tout un chacun devrait être libre de flâner librement dans un musée, sans limite de coût ni d’intimidation sociale. Plutôt qu’outils de la concurrence touristique des territoires ou support de manœuvres de défiscalisation massive, les lieux de patrimoine devraient eux aussi devenir des lieux de vie, de recherche et de débats citoyens.

    Numérique

    Si la transition digitale apporte la libération de temps de travail collectif qui permettra de réduire le temps de travail de tous les salarié-e-s, l’ouverture de données pour mieux comprendre le monde, simplifier le quotidien des femmes et des hommes, et partager des biens communs, alors accélérons le processus !

    Mais dans le champ du numérique aussi, la lutte des classes fait rage. On voit beaucoup de personnes exclues de l’accès aux droits faute de maîtriser les outils numériques - le dernier film de Ken Loach l’illustre magistralement -, des données personnelles ou produites par le service public utilisées à des fins commerciales pour encore plus de profits privés, et des entreprises comme Uber qui prospèrent en privant celles et ceux qu’elles exploitent de la protection sociale à laquelle ils devraient avoir droit…​

     

    Jacques-CheminadeJacques Cheminade

    Bibliothèques

    Établir un maillage territorial des lieux de lecture et d’écoute, bibliothèques et médiathèques, à la fois en garantissant leur budget face aux choix idéologiques et financiers de certaines collectivités territoriales, et en échappant aux excès d’implantation pour des causes de prestige local sans projet réel.

    Patrimoine

    Arrêter la politique de fermeture des activités des instituts et des alliances françaises dans le monde, au moment où la Chine y multiplie avec succès ses instituts Confucius. La fermeture des cours de langue française est catastrophique, alors qu’en 2050, la francophonie se situera principalement en Afrique. Il faut également arrêter de brader notre patrimoine culturel faute de moyens : avoir laissé se dégrader le palais Clam-Gallas qui abritait notre institut à Vienne, pour finalement le céder au Qatar, n’est qu’un exemple extrême d’une tendance générale qui ne peut continuer, car elle est synonyme d’abandon de notre influence dans le monde.

    Numérique

    Le moment est donc venu pour que l’Etat français reprenne les choses en main en créant sans attendre un grand service public du numérique. Rappelons qu’en France, par service public, on entend une « activité d’intérêt général prise en charge par une personne publique ou par une personne privée, mais sous le contrôle d’une personne publique ».

    La « montée en gamme » de nos infrastructures de communication, voilà un défi qu’un Etat stratège doit être capable de relever si nous souhaitons réellement faire entrer tous les territoires de notre pays dans le XXIe siècle, celui de la révolution 3.0 (internet) et de l’industrie 4.0 (objets connectés, imprimantes 3D, senseurs intelligents pour les machines, exploitation des données issues du big data). 

     

    Jean-LassalleJean Lassale

    Bibliothèques

    Pas de réponse.

    Patrimoine

    La gestion des biens communs doit être confiée à ceux qui peuvent en porter la responsabilité, et leurs décisions doivent être mûries avec toutes les parties concernées. La même démarche nous rendra la maîtrise des biens communs culturels, immatériels, eux aussi victimes de la financiarisation. La protection des États. Reprenons le pouvoir que nos politiques ont abandonné aux marchés.

    Numérique

    L’esprit de l’élève doit être formé à produire et à créer, alors qu’il risque de seulement consommer ce que Google, Apple, Microsoft ou Facebook lui mettent sous le nez. Il doit exercer sa liberté, et pour cela maîtriser profondément internet et les outils de communication, au lieu d’en devenir dépendant.

     

    jean-luc-melanchonJean-Luc Mélenchon

    Bibliothèques

    Démocratisation de l’accès : médiathèque numérique publique et soutien aux bibliothèques. La mode des partenariats public-privé, dont on connaît l’inefficacité s’est emparée de la numérisation des livres du domaine public. Les contrats de la BNF avec des privés pour la numérisation du domaine public et des œuvres orphelines conduisent à l’aberration du public qui paie pour le domaine public (par exemple, les universités doivent payer pour avoir accès à ces données). Il est nécessaire de remettre à plat la question du domaine public et de son utilisation.

    L’Avenir en commun propose une médiathèque numérique publique (livres et autres supports), financée par la licence globale (prélèvement pour un petit montant mensuel sur tous les abonnements internet, en contrepartie du droit à télécharger).

    Renforcer la visibilité des bibliothèques publiques. Développer la formation des bibliothécaires, assurer à toutes les bibliothèques les moyens budgétaires et en personnels formés pour assurer les ouvertures dominicales.

    Patrimoine

    Étendre la gratuité dans les musées et les autres lieux culturels recevant des subventions publiques nationales, à commencer par un accès gratuit tous les dimanches. 
     
    Favoriser et promouvoir la médiation culturelle dans l’ensemble des lieux patrimoniaux et institutions culturelles subventionnées (musées, orchestres, théâtres, etc.), notamment en leur faisant obligation de recourir à des guides-conférencières ou conférenciers diplômés et titulaires de la carte professionnelle. Encourager, dans les critères de subvention, la coconstruction de la programmation culturelle avec les publics. 
    Investir enfin dans les Archives nationales pour garantir leur conservation et leur partage avec le public. 

    Numérique

    Généraliser l'usage des systèmes d'exploitation et des logiciels libres dans les administrations publiques et l'Education nationale. Garantir l'égalité d'accès au numérique sur tout le territoire, notamment en accélérant l'achèvement de la couverture du pays en très haut débit d'ici 2022. Protéger les données personnelles contre leur utilisation mercantile. Soutenir la création de fab labs et autres lieux collectifs de création et de fabrication, liés au numérique, à l'impression 3D, etc. Soutenir la recherche publique sur la réalité et l'humanité augmentées dans le cadre d'une concertation éthique et citoyenne constante.

     

    François-AsselineauFrançois Asselineau

    Bibliothèques, patrimoine, numérique

    Lutter contre l'illettrisme. Lancement d'un plan d'urgence "lecture pour tous" pour ramener, en 5 ans, de 40 à 10 % le pourcentage d'enfants sortant de l'enseignement primaire avec des difficultés de lecture. Ouvrir les esprits à toutes les cultures du monde.

    La France doit dénoncer la "mondialisation" - qui n'est en fait qu'une américanisation - et favoriser l'ouverture de toutes les cultures du monde sur l'universel et sur un pied d'égalité. Obligation sera faite aux grandes chaînes de télévision et stations de radio publiques (dont TF1 renationalisée) de diffuser des informations et des films représentant les points de vue et les sensibilités d'autres civilisations : cinéma japonais, chinois, indien, russe, égyptien, africain, brésilien, etc. Proposer à l'ensemble des Etats membres de l'Organisation des nations unies (Onu) de transférer le siège de l'Unesco de Paris à Strasbourg.

     

    François-FillonFrançois Fillon

    Bibliothèques

    Mobiliser tous les établissements culturels nationaux, qui devront développer systématiquement des actions sur tous les territoires et pour tous les publics. Élargir les heures d’ouverture des établissements culturels en développant le bénévolat et en mettant à contribution les jeunes ayant opté pour un service civique culturel.

    Patrimoine

    Mettre en place un "plan musée" au profit des territoires pour mieux valoriser les collections en accompagnant les musées pour les faire entrer dans l’ère numérique. Mettre en place un plan "patrimoine pour tous" qui consacre 2 milliards d’euros sur 5 ans, soit 400 millions par an en moyenne, à la restauration des monuments et objets d'art. Élargir les missions de la Fondation du patrimoine pour fédérer tous les acteurs. Renforcer ses moyens par le reversement de la moitié des recettes de la publicité sur les bâches des monuments historiques. 

    Numérique

    Dématérialiser l’intégralité des procédures administratives d’ici à la fin du quinquennat. Mettre en place l'open data dans les services publics en garantissant la protection des données personnelles des citoyens et les intérêts économiques de la France. Faire de l'Europe le pôle d'innovation dans le domaine de l’intelligence artificielle et de la blockchain. Renégocier la réglementation européenne sur les données personnelles. Généraliser l'enseignement et la formation au numérique à tous les niveaux. Faire de la France une nation de pointe en matière de financement de l'innovation.

     

    À lire sur Archimag

    Le chiffre du jour

    C'est le nombre de documents relatifs aux attentats du 13 novembre 2015 et mis en ligne sur le site des Archives municipales de Paris.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.