Justice : digitalisation ou uberisation ?

Le 29/11/2017 - Par Bruno Texier
LiZa, l'avocat-robot de la start-up Yperlex. (DR)

Robots, prestations juridiques en ligne à bas prix, dématérialisation des consultations... Les métiers du droit sont à leur tour bouleversés par la révolution numérique. Le ministère de la Justice, quant à lui, se lance également dans « un vaste mouvement de dématérialisation » autour de la plateforme Justice.fr.

« Les avocats sont en train de vivre la révolution industrielle qu'ont vécue les artisans au XIXe siècle... mais il s'agit d'une révolution numérique ! » Pour Jacques Horrenberger, bâtonnier du barreau de Bordeaux, le monde de la justice entre à son tour dans la danse de la disruption digitale.

Au point que la convention nationale des avocats qui s'est déroulée au mois d'octobre dernier à Bordeaux a consacré de nombreuses conférences au numérique.

Le secteur juridique était jusqu'ici peu ou prou épargné par la déferlante digitale, mais les choses bougent : « Robots, uberisation, prestations juridiques en ligne à bas coût sont autant de bouleversements que les avocats doivent désormais appréhender s'ils veulent prendre le train des nouvelles technologies sans être dépassés par la concurrence », souligne-t-on au Conseil national des barreaux.

Cette transformation digitale prend plusieurs formes à commencer par la... 

Exposer est un temps fort dans la vie d’un service d’archives. Où différents éléments du fonds vont être sortis, peut-être en dehors même des murs, à moins qu’il s’agisse d’une exposition virtuelle. Les motivations pour monter une exposition sont multiples, internes ou externes, répondant en particulier à une demande culturelle ou éducative. Il faut des mois, voire davantage, pour mener à bien une exposition. Des budgets parfois importants sont engagés, sans compter la mobilisation des agents. Alors, autant bien se préparer - une norme Afnor apporte un cadre -, en veillant à bien choisir son matériel d’exposition.
  ou  Abonnez-vous

À lire sur Archimag