Publicité

L'open data et le crowdsourcing réunis en une embarrassante carte interactive contre la déforestation

  • GlobalForestWatch.jpg

    Global Forest Watch, la carte interactive de la déforestation. (DR)
  • Transformer des données complexes en un schéma explicite d'un seul coup d’œil est l'objet de la data visualisation. Certaines cartographies peuvent pourtant choquer... et c'est le but !

    Suivre l'évolution de la déforestation mondiale en temps réel et permettre ainsi aux dirigeants politiques de prendre des décisions éclairée pour la limiter est l'objectif de Global Forest Watch. Véritable outil de dataviz (data visualisation), cette carte interactive encore en version bêta fait froid dans le dospuisqu'elle permet de visualiser, presque en temps réel, l'avancée de la déforestation et du reboisement (les gains et les pertes d'étendue de forêts) à l'échelle du monde entier.

    La prépondérance des points rouges (déforestation) face aux bleus (reboisement) permet de constater en un coup d'oeil l'étendue des pertes de forêts que subit la planète d'années en années. Elle fournit également d'autres données telles que la surface globale de couverture de la forêt, l'usage qui en est fait (ex : l'huile de palme) ainsi que les zones protégées. 

    Datas publiques et collectives

    Lancé par Google avec la FAO, Greenpeace, la Nasa ainsi que d'autres entreprises privées, institutions gouvernementales et associatives, le projet Global Forest Watch utilise l'imagerie satellite et le calcul à distance. Mais elle s'appuie surtout sur l'open data (données publiques fournies par les différents pays) et le crowdsourcing (la participation collective) pour collecter et traiter les données. Il ne tient maintenant qu'aux citoyens et aux médias de se saisir de l'outil pour réclamer une gestion responsable de ces ressources en voie de disparition que sont les forêts !

    À lire sur Archimag

    Le chiffre du jour

    91
    des start-up déclarent collecter des données personnelles. Pourtant, selon l'étude réalisée par Mailjet en décembre 2017 et janvier 2018, seuls les deux-tiers d'entre elles indiquent les protéger correctement.

    Recevez l'essentiel de l'actu !

    Le Mag

    Tout Archimag, à partir de 9,50 €
    tous les mois.